Archives de catégorie : NEWS

2016 – OLDSCHOOL BMX & COX PARTY (Baume-les-Dames)

Voici le petit report de Cyrille Alabouvette sur la Oldschool BMX & Cox Party qu’il a organisé à Baume-les-Dames les 14 et 15 Mai 2016. Bravo à lui et son équipe.

« Le ciel ne nous est pas tombé sur la tête… C’était pas gagné vu la météo des jours précédents… mais nous avons été épargné.

Samedi c’est sous un ciel gris et menaçant que les premiers stands ce sont montés et quelques tours de piste pour découvrir le site…. Ensuite repas tartiflette à la cancoillotte maison et hamburger au Comté® puis Dav Rock avec son groupe Wayward Gentlewomen à envoyé le son et les lumières pour nous réchauffer merci à Chris Millet et Yohan pour les basses et les light mieux que les Eurockéennes !

Dimanche éclaircies et soleil….
Ils sont presque tous là… Parisiens, Corses, Alsaciens, Suisses, Sudistes, Bretons, Metz, la Savoie, l’Ain… une pensée pour Jurgen Wagner notre ami allemand hospitalisé qui n’a pas pu venir.
4 sides avec Arnaud Leroy, Dom le suisse et les frères Alabouvette avec des baptêmes de side des petit runs et roulage sympa avec les copains des échange de vélos mais aussi un zone de trial avec prêt de vélo trial pour ceux qui voulaient tenter de passer sur une jaguar qui a ensuite été graphée par Maxence Bres et son crew….

Notre speaker officiel Gilbert Pigeon a apprécié le « Pont », notre Pastis régional, et aussi Coralie et Fatie nos copines qui ont posées sur l’affiche !
Nous avons eu la joie d’accueillir Mr Stéphane Rumpus le dernier magasin Motobécane du monde qui a apporté une dizaine de modèle avec les prix d’époque en francs traduits aujourd’hui en €… Stéphane a aussi fait un peu de freestyle…
Merci à nos pilotes féminines internationales dont je tairait les noms mais que vous reconnaitrez sur les photos parfois floues vu la vitesse à laquelle elles roulent.
Nous remercions les cox et autres voitures qui sont passées nous rendre visite ainsi que les exposants.
Merci à tous pour votre bonne humeur légendaire qui contribue à la réussite de ces événements restez comme vous êtes.
Tout s’est bien passé à part quelques petites chutes sans gravité tout le monde est bien rentré.

Merci à Christophe Peira et son staff ASX
Merci aux partenaires : Ville de Baume-les-Dames, le Comité Départemental du Tourisme, Pork Shop BMX, BMX Avenue, Quiet Resistant, Oldschool BMX France, Trail 70, Oreegines, Bicrossmag.com

2016 – Sylvain Billon Interview Part 3/4

On continue cette découverte de cette passionnante saga MBK au travers de Sylvain Billon.

OSBMXF : Qui était responsable du design des tenues, des cadres, modèles, géométries et autres ? Les pilotes étaient-ils impliqués ? Pour le free José Delgado m’a raconté pour le proto. Avant ils roulaient sur des vélos américains maquillés…

Concernant le design des tenues je m’en suis chargé qu’à partir des dernières tenues bleu/blanc/rouge, ainsi que les fluos rose/vert/noir. Je les avais dessinées et conçu avec la collaboration des équipementiers. Ensuite, il me fallait passer par le directeur marketing qui approuvait ou pas mon choix… Mais en principe il suivait mes idées sur ces points-là. Pour les premières tenues c’était bien souvent des fournisseurs qui venaient présenter des prototypes au directeur des achats qui lui-même venait les proposer au directeur marketing. D’autre part, c’est moi qui avait créé le logo « Racers Concept ». Pour les cadres c’est une autre histoire. Tout se décidait à l’usine de Saint Quentin au service des vélos spéciaux. Ce n’était pas simple d’obtenir ce que nous désirions, il y avait une sorte de rivalité entre le commercial/marketing qui se trouvait à Pantin et les « gens » de Saint Quentin. Pendant la période où nous avions Jean-Michel Basset comme directeur général les choses étaient plus faciles puisque ce que nous demandions, nous l’obtenions. Après son départ ce fut plus compliqué. Pour créer le MX400 et ensuite le MX500 les pilotes et moi-même avions apportés des idées au niveau de la forme et de la géométrie. Pendant une période Jean-François Lalli, Stéphane Collet et Edouard Cordier avaient été embauché à l’usine de Saint Quentin et pouvaient apporter quelques conseils au bureau d’études et tester des prototypes.

Un protoype MBK des Mad Dogs et la fameuse tenue fluo. Photo O. Weidemann - Béton Hurlant 2012 - Musée du Sport de Paris
Un prototype freestyle MBK des Mad Dogs, la fameuse tenue MBK fluo et José Delgado en arrière plan – Expo Béton Hurlant 2012 – Photo O. Weidemann

Par ailleurs, notre bureau d’études possédait grand nombre de BMX de marques étrangères pour étudier les modèles et éventuellement s’en inspirer. Il est vrai que les Mad Dogs ont eu quelques semaines des cadres BMX qui n’avaient pas été fabriqué chez nous, le temps de remédier aux différents problèmes de tenues que nous rencontrions avec les protos réalisés au service des vélos spéciaux. Mais cela n’a pas duré longtemps.

En tant que chef de produit bicross, c’est moi qui proposais l’équipement des MX400 et MX500, sachant qu’il nous fallait rester dans un prix de vente inférieur au BMX de marques américaines fabriqués en Chine ! Autre chose… Est-ce que José t’a raconté le tournage du film publicitaire pour la pub TV des « Whites et des Chromes ». Nous avions passé trois jours en bord de mer en Normandie et en studio en région parisienne. Je ne me souviens plus trop des garçons qui participaient à ce film, mais José devrait s’en souvenir…

OSBMXF : Et ce fameux Crazy Bike ? Une idée à toi ?
SB: Le Crazy Bike était une idée commune de moi-même et de Jean Bidalot, l’ingénieur MBK qui s’occupait des cyclomoteurs et qui avait conçu la 51 de compétition. Jean et moi étions un peu à part chez MBK, jamais à court d’idées. Il a fini par quitter MBK pour monter sa propre marque d’ailleurs.

Le Crazy Bike d’Olivier Varma (Florent Ferrari (filmaker & post prod) / Olivier Varma (concept, art director & bus passenger) / Julien Pipier (rider)

OSBMXF : T’es-tu occupé d’autres teams ou seulement MBK ? Aviez-vous des co-sponsors ? Qu’as-tu fait une fois que cette aventure s’est terminée ?
BXM02 - Oct 82 - Pub Buffalo SylvainSB: En 81, j’avais équipé des jeunes de Vaux le pénil en tenues « Buffalo »qui était une marque de bicross que j’équipais à la demande du client sur une base de cadre Tange que je faisais émailler par un artisan dans des couleurs dégradées et métallisées. Dès l’instant où j’ai pris contact avec Motobécane en septembre 81, je suis resté fidèle à la marque. Nous avons eu les jeans Loïs comme co-sponsor en 82 pour le Trophée Motobécane/Loïs. Ensuite pas d’autre partenaire.
BXM02 - Octobre 1982 - Trophee Motobecane
L’aventure bicross s’est terminée pour moi en 87. Nous pensions déjà au « Mountain Bike ». A cette époque MBK allait subir un deuxième plan social et Yamaha qui avait déjà des parts dans le groupe est devenu actionnaire majoritaire et a proposé un plan de licenciement à tous niveaux et services. Au service marketing nous étions 6 personnes, le directeur, un chef de produit cyclo/scooter, une chef de produit bicyclettes, deux secrétaires et moi chef de produit vélo-tout terrain. BXM14 - Nov 83 - Pub Stage Le RouretIl fallait une personne de moins dans ce service et ce fut moi qui a été désigné par mon directeur marketing pour faire partie de la charrette. Il faut dire qu’après Bercy 84 mon directeur général Jean-Michel Basset « m’avait à la bonne », son fils de 13 ans faisait du BMX et participait à mes stages du Rouret !  Cela a fait des jaloux, et lorsque monsieur Basset a quitté MBK en 86 , remplacé par un nouveau directeur, certains s’en sont donnés à cœur joie pour me descendre , dont mon chef de service. Cela doit être souvent comme çà dans les grands groupes.

Toutefois la nouvelle de mon licenciement n’est pas passée inaperçue dans le réseau de concessionnaires. Le président de l’association des concessionnaires MBK a écrit à la nouvelle direction du groupe pour demander ma réintégration dans l’entreprise. J’ai personnellement reçu beaucoup de messages de soutien de la part des concessionnaires. J’avais contribué au rajeunissement de la marque Motobécane et ils m’en étaient reconnaissants. Ils ne comprenaient pas pourquoi j’étais licencié.

Peu de temps après celui-là même que je soupçonnais avoir provoqué mon licenciement me convoquait afin de me faire une proposition. Mon licenciement ayant été accepté par l’inspection du travail, ils ne pouvaient plus me réintégrer dans l’effectif de la société, aussi m’ont-ils proposé un poste de consultant extérieur. Ils m’ont dit : «  voilà vous nous coûtiez à l’année, en salaire, charges et frais de déplacements la somme de tant, nous vous proposons le même montant augmenté de 10% avec un contrat de deux ans renouvelable et avec pour objectifs de prendre en charge le développement du VTT au sein de réseau MBK et de monter un team VTT capable des mêmes résultats obtenus en BMX ». De plus nous mettons à votre disposition un bureau avec une ligne téléphonique. Ils me laissaient par ailleurs la possibilité de monter des opérations promotionnelles, évènementielles, ou sportives à titre personnel sans que pour autant cela fasse concurrence à MBK. C’est à ce moment-là que j’ai créé la société STARBIKE.
Je suis donc devenu directeur sportif du premier team MBK de VTT et je suis allé chercher les meilleurs cyclocrossmen français de l’époque pour constituer une équipe d’une dizaine de coureurs. GammeMBK1987 Je ne donnerais pas de nom car je pense que très peu de membres de la BMX Old School ont connu ces garçons. Nous avons tout remporté. Championnat de France, Roc d’Azur, les plus grandes courses européennes et championnat du Monde.  J’ai dirigé le team MBK VTT pendant 3 ans. Ensuite la direction marketing du groupe a confié ce poste à un ancien coureur cycliste professionnel qui avait toujours couru sous les couleurs Motobécane/MBK, Alain Bondu. Il ne restera qu’une saison à la tête de l’équipe.

De mon côté, avec ma société Star Bike je me suis lancé dans des actions de promotions publicitaires pour lesquelles je fournissais des BMX, VTT ou patinettes. J’ai ainsi vendu pour Coca-cola 500 patinettes, pour le beurre Président 3000 BMX. Pour MBK j’ai créé et dessiné un modèle de sac à dos que j’ai fait fabriquer à Taïwan. Ce sac à dos MBK m’en a acheté 52000 pour offrir à tout acheteur d’un vélo au Noël 88 ! Ce sac à dos avait été décliné en 2 couleurs, blanc et vert olive avec des petits personnages en BMX et VTT que j’avais moi-même crée. Beaucoup doivent se souvenir de ces sacs. J’en possède encore quelques dizaines dans mon sous-sol.
En 87 j’ai également crée l’association Française de Patinette et Roller-Scoot ! Je croyais très fort à ce produit que MBK avait décidé de ne pas promouvoir après une apparition lBXM51-Decembre1986-PubFunscootors du Bicross de Bercy 86. J’ai organisé des animations à « droite et à gauche » pour des municipalités ou des concessionnaires. Je mettais à disposition des jeunes un parc de 15 patinettes, ayant préalablement réalisé un parcours balisé par des bottes de paille MBK .
« Mais les pionniers ont toujours tort… d’avoir raison trop tôt ». Vingt après on a vu que la patinette était revenue à la mode avec un marché très florissant .
Par ailleurs, j’employais les Mad Dogs et des skaters (dont Pierre André Sénizergue et José De Matos) pour des animations ponctuelles pour des salons et expositions.

A partir de 1987 j’ai commencé à organiser des épreuves de VTT. Les plus connues ayant été les « 24 heures du Rouret » , une épreuve d’endurance par équipe de trois en Ardèche, le « Rallye de la Vallée des Roys », une épreuve touristico/sportive sur deux jours  à Amboise, la « Corsica Bike » un raid extrême en orientation de cinq jours au travers de la Corse. C’était l’incontournable rendez-vous de l’extrême, celui des bikers passionnés, qui faisait vibrer les corps et rêver les esprits. Il y a eu également le « Rallye des 30 Dynasties » un raid avec road-book de 15 jours en Egypte. De 1988 à 1992 j’ai collaboré à l’organisation du Rallye auto/moto des Pharaons. Je m’occupais des relations extérieures, et prenais en charge les invités sur le rallye.

2012 - SoireeBH - Photo VanHanja
Sylvain et son maillot Motobécane à la soirée Béton Hurlant – Avril 2012 – Photo C. Van Hanja

Après la guerre du Golfe j’ai rencontré des difficultés financières par manque de sponsors et en 93 j’ai dû déposer le bilan de ma société. (J’ai continué sous forme d’association à organiser la Corsica Bike jusqu’en 98). Après la cessation de mon activité commerciale, j’aurais certainement  pu trouver un job dans le milieu du cycle mais je n’ai pas vraiment cherché, j’étais quelque peu désabusé, j’avais investi et perdu beaucoup d’argent personnel et mon épouse ne voulait plus entendre parler de vélo ! Il faut dire que pendant plus de 10 ans elle ne me voyait pas beaucoup à la maison et je n’ai pas vu grandir mes enfants. C’est alors qu’un ancien collègue avec qui j’avais travaillé 13 ans auparavant dans une entreprise de constructions métalliques a pris connaissance de mes problèmes et m’a fait savoir que son entreprise recherchait un dessinateur Projeteur-Métreur et que si j’étais intéressé le poste était pour moi. J’ai donc accepté et repris 13 ans après mon premier métier. Je suis resté dans cette entreprise jusqu’à ma retraite en juillet 2014. Après la dernière édition de la Corsica Bike en Août 98 j’ai coupé tout contact avec le milieu du cycle en général. Ce n’est qu’en 2012 que j’ai découvert le site OSBMXF et retrouvé des amis de « l’époque ».

OSBMXF : Le BMX aux JO. Qu’en penses-tu ? Il n’y a que la race pour le moment, mais c’est toujours bien d’avoir du BMX au JO ?
SB: Le BMX aux J.O. j’ai pu suivre les épreuves de Londres 2012. Il est normal qu’il fasse partie des disciplines inscrites aux Jeux. Pour le freestyle pourquoi pas si l’on trouve des juges compétents pour noter les riders, ainsi qu’un règlement qui satisfasse tout le monde.

OSBMXF : Suis-tu encore l’activité du BMX ? Si oui, des riders en particulier ?
SB: Je suis l’activité du BMX par le biais du site OSBMXF uniquement. Mes 3 petits fils sont encore trop jeunes pour pratiquer et je ne sais pas s’ils s’y intéresseront un jour. J’ai encore dans mon garage 4 BMX dont un GT de 83, 2 Buffalo de 82 et un mini MBK qui est un prototype réalisé en 84 par le service des vélos spéciaux MBK à Saint Quentin. Ce BMX était destiné à mon fils qui avait 5 ans à l’époque.

2012-SoireeBH-LeBlouson-PhotoVanHanja
Soirée Béton Hurlant – Avril 2012 – Photo C. Van Hanja

OSBMXF : Que penses-tu de nos petits rassemblements oldschool comme en organisent pas mal de gens actuellement. On a été ravi de déjà t’y voir, avec ton super blouson MBK Team Manager (Il est top, garde le précieusement). Toujours partant ? Que ressens-tu quand tu revois tous ces pilotes dont tu t’occupais ?
SB: Ces rassemblements « oldschool » sont très bien, mais il ne faut pas qu’il y en ait plus d’un par an, et il me semble avoir constaté qu’effectivement il y en a plusieurs d’organisés dans l’année. Personnellement je pense qu’il vaudrait mieux en organiser un tous les deux ans afin d’en faire un évènement tel que celui de Cavaillon ( encore félicitations à Christophe Vico pour cette organisation).

By_Fabrice_Passarelli (69)
Oldschool Cavaillon 2013 – Photo Fabrice Passarelli

Il faut que nous ayons plaisir à nous retrouver pour évoquer le passé et notre présent, mais si c’est pour se revoir tous les quatre matins il n’y a plus d’intérêt. Seb et toi devriez trancher en choisissant le lieu et la date de cette rencontre et ne pas permettre une manifestation qui ne rassemblerait pas un minimum de personnes vraiment issues de la Old School. J’espère que tu as compris ce que je voulais dire.
(NDLR: Oui Sylvain, mais chacun est libre d’organiser ce qu’il veut, on a le monopole de rien du tout et on encourage toutes les initiatives, mais trop de OS tue le OS, ça c’est sûr)
Quant au fait de retrouver mes anciens pilotes, et mêmes les autres, cela me fait un énorme plaisir et naturellement me rappelle les bons moments passés ensemble. Je suis heureux de constater que la plus part d’entre eux ont réussi dans leur vie professionnelle. Je les revois alors qu’ils n’avaient que 14 ou 16 ans.

Ed Cordier / Claude Vuillemot - Cavaillon 2013 - Photo Jean-Paul_Jamet
Ed Cordier / Claude Vuillemot – Cavaillon 2013 – Photo Jean-Paul Jamet

J’ai du mal à admettre que plus de 30 années sont passées par là et que finalement moi aussi j’ai vieilli.

Je suis heureux de voir que mon ami Edouard est resté celui qu’il était à l’époque…toujours aussi apprécié de la communauté BMX. Heureux également de constater que Claude reste sportivement, le meilleur d’entre eux.

Pour une prochaine rencontre il faudrait faire en sorte que Jean-Luc (Ferré) fasse le déplacement. Cela nous ferait autant plaisir, si ce n’est plus, que d’avoir une ancienne gloire US . A méditer !

—— A suivre ici : http://oldschoolbmxfrance.com/2016/04/04/2016-sylvain-billon-interview-part-44/ ——

Dave Mirra / 1974-2016

Jeudi 4 Février 2016, Dave Mirra nous a quitté brutalement… Le monde du bmx a bien du mal à réaliser, le choc est violent, tristesse et incompréhension se bousculent et les témoignages émouvants se multiplient sur la toile.
En voici quelques-uns, de notre famille oldschool, pour ne pas oublier, illustrés de quelques documents, photos et vidéos des rares passages du « Miracle Boy » en France…

_________________________

Pépé | California Style represent

« JOURNEE DE MER……
Notre grande famille du BMX est en deuil.
Après la disparition il y a quelques mois du « Godfather of BMX » Scot Breithaupt, aujourd’hui c’est une légende de notre sport qui nous a quitté.
J’ai découvert ce kid Dave Mirra alors qu’il n’avait que 14 ans dans une cassette VHS AFA (American Freestyle Association) qu’on commandait par fax via la presse US dans les années 80. Et puis le kid de Caroline du Nord est devenu grand, très grand.

Dave / Amélia Somsois / Mat Hoffman
Dave, Amélia Somsois, Mat Hoffman / Worlds Limoges 1993

En 1993, on m’annonce que Mirra sera présent avec Mat Hoffman et Chase Gouin aux Worlds en France, à Limoges, quelle surprise, ma ville ! Mirra n’avait que 19 ans, il allait très haut sur son Big Daddy. Au practice, au retour d’un air à plus de 14 pieds, il raccroche le coping et casse sa Peregrine. C’est le père Peyrichoux (mon grand-père) qui lui réparera sa roue en un temps record.

Kiki Bioules / Dave / Gérard Garcia
Kiki Bioules, Dave, Gérard Garcia / Worlds Limoges 1993

J’ai eu l’immense privilège ce jour-là d’être le speaker de la finale par équipe qui opposait le Team Hoffman Bikes au Team Starlight (mon pote Gérard Garcia, Kiki Bioules et Ollie Matthews). Je vois encore les images de cette finale quand j’entends la musique de Fugazi.

Puis il y a eu les années Haro pour Dave, il a tout gagné, multiples médailles d’or aux X-Games (nos J.O. à nous), la Nora Cup et son Haro plaqué or, etc, etc… puis sa marque Mirra Co et sa reconversion dans d’autres sports où il excellait également.

DaveMirra-Fise99-byVanHanja
Indian Air / Fise 1999 / by C. Van Hanja

Dave est revenu en France pour le Festival International des Sports Extrêmes à Palavas. Je me souviens lui avoir filé un sweat-shirt car il avait froid entre 2 runs.
Notre shop California Style avait eu le privilège d’être sollicité par Adidas France pour être distributeur des chaussures BMX « Dave Mirra Signature ».
Du coup je ne regarderai plus mes vieilles Adidas de la même manière sur leur étagère.
Aujourd’hui la planète média/sport parle de cette disparition jusqu’en France où le journal « L’Equipe » a partagé l’info, mais ces incompétents qui ne se sont jamais intéressés à notre sport ont trouvé le moyen de se tromper de photo d’illustration ! Heureusement la bienveillance de notre ami Daniel Mini a encore fait son job !
Voilà je suis triste, ce kid nous a fait rêver, il a repoussé les limites du BMX moderne. Pour nous aujourd’hui c’est un peu comme si les footeux avaient perdu Zidane, ou bien si Usain Bolt avait disparu en athlétisme.

Ride In Peace Mirracle Boy. »

Pépé évoque la finale par teams aux Worlds de Limoges en 1993, on a remis la main sur le run de dingue du Team Hoffman Bikes, des images signées Tone et Simon Stojko (Prodok Bmx TV) :

_________________________

Daniel Mini | Frame represent

« Samedi 6 février. Il est minuit et douze minutes. Poussé par mon copain Masto je commence à écrire ces mots. Bigre, le bougre sait être persuasif. Ça fait maintenant presque deux jours que le petit monde du bmx, vite suivi par la planète toute entière, a appris et relayé la nouvelle de la mort de Dave Mirra. Sale coup… Sensation étrange, légèrement perdu. Toute la journée de vendredi je me suis senti comme en plein dead saillor au dessus d’une des doubles de Grabels… Quand j’ai appris la nouvelle ce matin-là, sur le coup, j’ai pensé à un horrible fake. Je me suis dit « Pfff… C’est quoi c’te connerie encore? » Il faut dire que mon connard de téléphone venait de bipper pour me dire que la batterie était trop faible, à 5h15 du matin… Bien fait pour moi je n’avais qu’à l’éteindre…Ayant oublié de fermer Facebook, je tombe ébahi sur cette news… irréelle… Frénésie des doigts sur l’écran… Il faut se rendre à l’évidence… De sites en sites, de posts en posts la nouvelle devient… triste réalité… Je n’arrive pas à comprendre… Hein? Quoi? Mirra? LE Dave Mirra? Mon Dave Mirra à moi?!? Oui, MON Dave Mirra.

Nothing / Worlds Köln 1996 / by Olivier Weidemann

Ce gars faisait tellement partie de ma culture, ce gars m’était tellement devenu familier à force de le suivre par magazines et VHS interposés, il était tellement ancré dans mon inconscient depuis la fin des années 80, que bizarrement, j’ai réellement l’impression que c’est un de mes potes qui vient de commettre l’irréparable. Non je n’exagère pas, et je sais que je ne suis pas seul. Je sais que tous mes potes bmxers de ma génération ressentent un certain malaise en ce moment même, et ça me réconforte un peu. Dave Mirra, qu’on ait aimé ou pas sa période « X Games Athlète », et son côté « bigger than life » à l’américaine, c’était un pilier de la culture skate/bmx, et je sais, je suis certain que c’était quelqu’un de bien.

Dave en barspin sur le « gap des toilettes » imaginé par Daniel / Fise 1999 / by Kay Clauberg

Je l’ai croisé à deux reprises, et malgré la star qu’il était il ne se prenait pas au sérieux, ne prenait personne de haut. C’était un rider normal quoi, intensément passionné par le bmx, sauf que lui sur un bike il n’était plus du tout normal…C’était un monstre de talent et de volonté. J’ai conscience de n’avoir aucune légitimité pour écrire un tel texte, avant de l’attaquer je me disais « mais qui je suis moi? De quel droit moi Daniel Mini, vieux freestyler de 47 ans tout moisi je parle de Mirra sur internet? ». Oui mais fuck, fallait que ça sorte et à mon petit niveau je me devais de lui rendre hommage pour tous les moments magiques qu’il m a offert. Je sais bien que dans quelques jours tout le monde sera passé à autre chose. Mais pour moi, pour beaucoup d’entre nous, le souvenir de Dave Mirra flottera toujours à une dizaine de pieds au dessus de nous, tout comme ceux de Dave Vanderspeck, Neil Ruffel, Colin Winkelman, Philippe Perreira, tous partis de la même façon. Triste constat… Terrible constat. Je me dis que si vous avez un freestyler dans votre entourage, prenez-en soin.. malgré les apparences il est peut-être plus fragile qu’il n’y parait…
Thanks Dave, merci pour nous avoir autant fait rêver. »

Daniel fut à l’origine de l’aire de street du fameux FISE 1999 à Palavas, avec la venue exceptionnelle d’un charter de pros américains mené par Dave Mirra. Un événement incroyable pour l’époque ! Nous avons déniché et compilé les extraits de l’émission « Sports Evènements – Spécial FISE » (M6) consacrés à Dave :

Puis j’ai retrouvé un peu par hasard des rushes du FISE 1999 que m’avait confié à l’époque Hariss Bapikee. Un souvenir dingue ! J’ai monté rapidement les images consacrées à Dave, 11 minutes d’images brutes, sans musique, commentées en live par l’excellent Hariss en mode « fan de ». J’avoue que revoir tout ça a été très riche en émotion…

_________________________

Thomas Caillard | Clandé represent

« Parlons peu parlons franc. Je suis très sincèrement touché et même choqué d’apprendre le décès d un type que j’ai beaucoup admiré. La plupart des riders de ma génération ont tous voulu rider comme Dave Mirra, personne n’a réussi, il a toujours été au-dessus de nous tous et nous le savions bien. Par contre il a toujours été très humble et moi qui suis passionné par les paradoxes c’est un contraste que j’ai énormément apprécié chez lui. C’était une superstar et il était gentil.

Backflip / Limoges 1993
Backflip / Worlds Limoges 1993 / by 23Mag

Quand on a fait les Championnats du Monde à Limoges en 1993 les organisateurs ne parlaient pas anglais. Paradoxe. Bref pas grave ils m’ont demandé de gérer les américains, Dave Mirra était là, la première nuit on a dormi au foyer des jeunes travailleurs, endroit assez sordide. Je lui ai dit « écoutes je suis désolé c’est la France tu vois blablabla il m’a répondu t’inquiètes pas je ne suis pas venu ici pour ça, je suis là pour rider et représenter! » et il a rit. J’oublierais jamais. On a passé 2/3 soirées ensemble, on discutait, il était toujours au top, vraiment le type sympa. Je n’ai pas honte du tout de l’avouer, je l’admirais et j’aurais aimé rider comme lui, j’avais le même casque etc…. Je lui ai dit, il m’a répondu « ce que je fais c’est pas dur, c’est dans la tête, viens chez moi on ride tous les jours tu verras c’est facile. » J’ai pas pu.

Barspin tailwhip / King Of Concrete 1993 / by Armen Djerrahian
Barspin tailwhip / King Of Concrete Southsea 1993 / by Armen Djerrahian

Je l’ai revu a Southsea pour le King Of Concrete, j’ai fait un pauvre backflip sur une funbox improbable, il est venu me féliciter. Je tiens à ce que les gens sachent qu’il était comme ça. Je ne vais pas refaire l’historique de sa vie mais son attitude comparée à son statut de superstar c’était fantastique, même les riders new yorkais en ont parlé il était fantastique.

Le suicide est un choix qu il faut respecter. Je suis choqué parce que je n’aurais jamais imaginé qu’un tel type puisse en arriver là. Si on savait ce qu’il se passe dans la tête des gens…. Les vieux dictons sont vrais, la preuve, c’est toujours les meilleurs qui partent les premiers. Un jour avec lui à Limoges j’avais gagné oulala Champion du Monde de rien du tout, lui il avait une entorse à la cheville et des shows prévus à Los Angeles, du coup je lui ai dit « viens avec moi on va rigoler un peu », j ai dépensé 700 francs de Kriter, du champagne dégueulasse pas cher, on s’est fendu la gueule. Ça reste un bon souvenir.

Nike 6.0 BMX Open / Getty Images
Nike 6.0 BMX Open / Chicago 2009 / Getty Images

Comme beaucoup et je le dis fièrement, j’ai admiré Dave Mirra et j’aurais voulu rider comme lui, j’en étais pas capable. Personne. Je suis choqué par sa mort qui m’attriste beaucoup même si très franchement on était pas les meilleurs potes, il n’est jamais venu chez moi ni moi chez lui. Il a été une source d’inspiration pour pas mal de gens et au delà de ça, il m a fait rêver. Merci a la vie de m’avoir permis de le côtoyer. Je souhaite à ses proches, sa femme et ses filles en particulier, tout le courage nécessaire, ça va être surement très dur pour elles, je refuse d’écrire « rip dave mirra » comme tous les cons sur Facebook, moi j’écris « MERCI DAVE MIRRA » pour l’ensemble de ton œuvre et comme l’a dit Simon Tabron, puisses-tu avoir trouvé la paix. Je suis triste. »

_________________________

Mikaël Legrain | BMX Up represent

BMX Up #12 / ITV Dave Mirra / Juin 1998
BMX Up #12 / Interview Dave Mirra / Juin 1998

« A la fin des années 90, j’ai eu le plaisir de participer à l’aventure BMX-Up avec mes amis Jwel et Mat G., aventure pendant laquelle j’ai eu la chance de parcourir la France et un peu l’Europe pour couvrir quelques évènements comme la Backyard Jam, les Worlds et divers contests à droite ou à gauche. Avec le recul, je me dis que c’était une époque formidable car on sentait vraiment que notre sport redémarrait tout doucement notamment grâce au phénomène des X-Games après le gros creux du début des années 90, on entrait dans une nouvelle ère et ça c’était sympa à vivre.
A cette époque, les contests étaient encore rares et seulement quelques riders sortaient vraiment du lot contrairement à aujourd’hui où chaque jour nous apporte son lot de top riders dont le niveau ne cesse de nous étonner. Parmi ces quelques riders qui sortaient du lot, il y avait évidemment le déjà légendaire Mat Hoffman mais surtout la star montante Dave Mirra qui en quelques années avait pris une dimension dépassant les frontières de notre petit milieu pour devenir une véritable star des sports extrêmes, au même titre qu’un Tony Hawk et qui était presque aussi connu du grand public que de notre petit milieu.

Big Air / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac
Big Air / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac

Du coup, quand Jwel m’annonça que Dave Mirra, Mat Hoffman et Tony Hawk étaient sur Paris pour une démo à Glissexpo, on était déjà comme des gosses à Noël, ravis de pouvoir approcher à nouveau ces stars que j’avais eu la chance de croiser une première fois lors des Worlds à Limoges en 93.
En quelques jours, on avait récupéré nos pass pour l’évènement, il ne restait plus qu’à attendre le jour J. On s’était donné comme objectif d’interviewer Mat et Dave sur l’évènement. Facile à dire mais plus chaud à faire, sachant qu’en tant que journaliste en herbe, j’étais plus en mode « fan de » qu’en mode reporter d’investigation imperturbable…
Le premier à être interviewé par nos soins, c’est Mat Hoffman, la légende. Grosse pression, le mec n’est pas connu pour être des plus loquaces. L’interview se passe bien mais on sent une certaine distance, peut être lié à une certaine usure des interviews et des démos à répétition… Mais bon, c’est Mat Hoffman, c’est la légende, donc je me dis que ça doit être normal…

Indian Air / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac
Indian Air / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac

Le second à y passer, c’est Dave Mirra, la nouvelle star. Et là c’est le choc par rapport à Mat. Déjà on le sent plus friendly avec nous. Direct ça accroche. Il nous met tellement à l’aise qu’on a l’impression d’être avec un pote alors qu’on ne le connaît que depuis quelques minutes. On oublie tout de suite la distance qui peut se créer naturellement entre une star et ses fans, il se met à notre niveau, il est clairement super cool.
Je n’ai évidemment pas le souvenir de tout ce qui s’est dit pendant cet interview après ces plus de 15 ans écoulés, mais c’est vraiment ce qui m’avait marqué à l’époque, ce côté hyper abordable du type, souriant et surtout passionné. Passionné comme nous l’étions à l’époque mais lui on savait que c’était son métier, et du coup ça faisait toujours chaud au cœur de voir que cette passion était restée intacte malgré les dollars et la notoriété.

Enorme Flair / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac
Enorme Flair / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac

Évidemment, comme tout le monde, j’ai été et je suis toujours choqué par la mort de Dave, j’ai même du mal à l’écrire tellement c’est difficile à croire. Je me dis que j’ai eu vraiment de la chance de passer ces quelques moments en sa compagnie et j’en suis heureux, encore plus aujourd’hui. Au final, à travers ces quelques lignes, je voulais juste lui dire un grand MERCI pour sa gentillesse vis à vis de nous mais surtout pour nous avoir fait rêver tout au long de ces années. Tu vas nous manquer Miracle Boy. »

Nous avons retrouvé cette interview de Dave signée Mikaël Legrain et ses camarades de « BMX Up ». Il suffit de cliquer sur les images ci-dessous pour pouvoir lire :

bmxup01webbmxup02webEt à force de fouiner, j’ai également fini par remettre la main sur quelques rares images vidéos de cette mythique démo de Dave à Glissexpo Paris, des rushes extraits de ma vidéo « Bicloune » :

_________________________

Eric Rothenbusch | 23Mag represent

Deux heures de découpage au milieu des années 90 pour un pochoir du Mirracle Boy
Deux heures de découpage au milieu des années 90 pour un pochoir du Mirracle Boy

« Je suis né une dizaine de jours après Dave Mirra. Comme lui, j’ai commencé le bmx au milieu des années 80 et comme lui j’ai aimé ça. J’ai suivi ses aventures dans les médias, je l’ai vu progresser jusqu’à dépasser Mat le patron. J’ai croisé sa route une première fois à Limoges. J’ai ensuite halluciné sur son engagement, sur ses combats à coups de tricks lors des BS contests. J’ai aussi vu l’argent arriver et observé comment les champions du marketing réussissaient à le transformer en superstar.

Eric "23Mag" Rothenbusch et Dave / Fise 2009
Eric Rothenbusch et Dave / Fise 2009

J’ai croisé de nouveau sa route et compris que malgré les apparences il restait un cycliste comme toi et moi avec la foi du bmx et l’envie de partager la passion. J’ai été triste de le voir s’éloigner pour affronter d’autre défis mais prenant de la distance moi aussi, j’ai compris. Quel démon a enfin pu le conduire à mettre fin à ses jours, l’aveuglant au point de ne plus voir ceux qui l’aimaient ou l’estimaient, au point de ne plus avoir conscience qu’on a toujours de nouveaux défis, de nouvelles aventures à vivre, de nouveaux jeux à découvrir ? Alors que je pensais le connaître, je ne suis pas sûr de trouver la réponse un jour. Quoi qu’il en soit tu étais un bon gars et tu resteras dans nos cœurs et nos mémoires. Repose en paix le Dave. »

Je vous invite à parcourir la bio très complète de Dave compilée par Eric sur le légendaire « 23Mag.com ».

_________________________

Christophe Boul | Boul Planet represent

Boul03« Quelle immense tristesse d’apprendre sa brutale disparition…et immense regret de ne pas avoir pu lui envoyer son dessin… prévu la semaine dernière… par manque de temps je n’ai pas pu lui faire… j’en suis encore plus dévasté de peine et de regrets… Rip Dave promis ton dessin sera flamboyant comme ta vie de Freestyle de génie ! »

Boul-600x300

_________________________

Pour compléter ces vibrants témoignages, nous avons déniché quelques petites pépites qu’il nous semblait intéressant de partager… Pour le souvenir !

Urban #7 / Mars 1998
Urban #7 / Mars 1998

En Mars 1998, Dave avait fait la une du magazine « Urban », sa seule une sur un magazine français… C’était à Glissexpo Paris, lors de ce fameux show avec Mat Hoffman et Tony Hawk entre autre, et cette journée restera à tout jamais gravée dans ma mémoire ! J’avais eu l’immense privilège de pouvoir filmer le show depuis la plateforme du half (voir montage plus haut), et j’ai encore du mal à trouver les mots… L’amplitude de ses aérials, la fluidité de ses runs, la facilité de son riding… Quelle folie ! Je n’oublierai jamais !… Lionel Cardoso avait interviewé Dave, Guedz et Armen l’avaient illustré. Je vous laisse lire ou relire en cliquant sur les images :

Urban02web

Urban03web

Pour l’anecdote, vendredi 2 avril 1999, quelques jours avant le FISE de Palavas, Dave était invité en direct dans la première partie de l’émission « Nulle Part Ailleurs » sur Canal Plus. J’avais eu le réflexe d’appuyer sur le bouton rec de mon scope et de garder la VHS. L’interview vaut ce qu’elle vaut, les animateurs ont mal préparé leurs fiches (…), mais la petite démo de flat par l’un des meilleurs rampriders de la planète restera le moment fort… Pour le souvenir, encore une fois !

Et au rayon « encore plus léger », nous avons remis la main sur une courte interview de Dave pour le fanzine « 23Mag » début 2000, un petit condensé de joli n’importe quoi auquel il s’était prêté avec gentillesse et simplicité lors du Glissexpo à Disneyland Paris. Il savait être parfaitement disponible pour ses nombreux fans…

23Mag-ITVMirraWebPlus récent, en 2003, Dave avait enflammé le Fise de Montpellier avec son tout premier « wall to flair » puis un « flip tailwhip over the spine » intersidéral. Ci-dessous la vidéo « hommage » proposée par le Fise :

Puis en 2007, le magazine « Cream » avait également interviewé « Miracle Boy ». Je vous laisse relire les réponses aux questions de Christian Van Hanja et Arthur Dietrich :

Cream25-Oct2007-01webCream25-Oct2007-02webCream25-Oct2007-03webPour terminer, je vous invite à lire le très bel hommage de Ben Bello sur le site du magazine « Soul », et le témoignage de Matthias Dandois sur le site « Vice »…

Merci pour tout Dave.

dave-mirra1

2015 – Bicycle Motocross

BicycleMotocross-BMXBanditsAllez hop, petite tuerie vidéo du jour sur la toile!! Un bijou de réalisation signé Allan Hardy, avec Corey Bohan, Mike « Hucker » Clark et Leanna « Nicole » Curtis! Oubliez toutes les vidéos de BMX que vous avez pu voir depuis un paquet d’années… Voici enfin quelque chose de différent qu’on n’aura pas oublié dans une semaine… Pour les plus jeunes qui n’auraient pas connu le film original, « BMX Bandits » sorti au cinéma en 1983 (« Le Gang des BMX » en Français), vous trouverez facilement le DVD en échange de 2 ou 3 Euros sur la toile! Mais entre nous, il se résume facilement en 7 mn, et la parodie que vous allez voir, et revoir, puis re-revoir (…) est juste amaaaaaaazing! On s’y croirait! BAAAMM!

Pour la petite histoire, ce projet fou a germé depuis un paquet d’années dans la tête de Corey Bohan, et après 2 ans de préparation, puis 2 semaines de tournage à Sydney, là-même où « BMX Bandits » avait été shooté, le résultat est là! Bluffant! Superbe réalisation, casting aux p’tits oignons, gros moyens, souci du détail, belle lumière… et même Nicole Kidman roule mieux qu’il y a 30 ans ahahah… Pour en savoir plus sur l’envers du décor, les secrets des cascades, c’est par là :
https://www.redbull.com/fr-fr/videos/behind-the-scenes-of-bicycle-motocross

Et le teaser dévoilé quelques jours avant sur la toile :

Coffret Props Collector’s Edition Blu-ray

Ami collectionneur, oui toi là, toi qui glissait de la VHS américaine dans ton magnétoscope dans les années 90, ce message est pour toi !!!

BAAAMMM ! PROPS met les p’tits plats dans les grands et nous propose THE COFFRET Collector’s Edition Blu-ray, avec rien de moins que l’INTEGRALE de la collection du magazine vidéo le plus célèbre de l’histoire du bmx ! 120h d’images, les 78 numéros de Props, la totale et bien plus encore, des centaines de bonus, les 20 best of, des Props spéciales, et même des grosses vidéos (mythiques) bien cachées ! Le projet était pharaonique, mais après 18 mois de taf à remuer de la vieillerie, Chris Rye et sa bande sont arrivés au bout du bout ! Gros gros respect !
Le packaging est super appétissant, le contenu complètement dingue, je vous laisse découvrir le sommaire en-dessous, et le prix est plus que très raisonnable, 110€ en précommande (édition limitée) soit un peu moins de 1€ l’heure de folie ! Je pense que ça devrait en chatouiller plus d’un, moi le premier !

Tous les détails ici : http://propsbmx.com/shop/box-sets/props-collectors-edition-blu-ray-box-set/

 

Bicross Mag sur Issuu.com

Pour les accrocs aux Bicross Mag en ligne, et en attendant une refonte plus performante du site oldschoolbmxfrance.com, les 40 premiers numéros de notre bible sont désormais sur Issuu.com, la plus grosse plateforme des magazines online. Outre la qualité et la rapidité du bazar, cela permet maintenant de bouquiner également sur sa tablette ou son smartphone ! Plus besoin du plugin Flash ! On en a profité pour rajouter 20 numéros qui n’avaient pas encore été retouchés et mis en ligne, de quoi alimenter votre soif de curiosité oldschool…

Ça se passe par là : http://issuu.com/osbmxfrance

MAJ : La page Bicross Mag est également à jour sur oldschoolbmxfrance.com, les magazines pointent maintenant vers Issuu. Bonne lecture !

ISSUU-OSBMXFrance

Scot Breithaupt / 1957-2015

Scot BreithauptLe monde du BMX, et particulièrement celui du oldschool, est en deuil… Le légendaire Scot Breithaupt nous a tragiquement quitté ce samedi 4 Juillet, laissant derrière lui de nombreux « orphelins » du BMX.

Scot était une des légendes à l’origine de notre sport, The Founding Father of BMX, le premier à avoir organisé une course de Sting-Ray, l’ancêtre du BMX, à l’automne 1970. Il avait 13 ans et allait créer dans la foulée la Bicycle United Motocross Society (B.U.M.S.), à l’origine du 1er Championnat de Californie de BMX en 1972. En 1977, il lançait la mythique marque Scot Enterprises, plus connue sous le nom de SE Racing, en innovant avec le fameux Quadangle, puis le PK Ripper. Il avait également fondé le célèbre magazine BMX Plus en 1978 avec Jim Stevens, et il est membre du BMX Hall Of Fame depuis 1990. Les aléas de la vie l’avait finalement éloigné de sa marque, mais il avait rebondi en se lançant dans la prod télé via sa société LM Productions, avec plus de 400 émissions autour du BMX et des sports extrêmes pour ESPN et FOX à son actif.

Le monde du BMX lui doit énormément!… Malheureusement il se battait contre la maladie depuis plusieurs années, et de sérieux problèmes d’addiction ont fini par l’anéantir… Il a été retrouvé sans vie, seul, dans un abri de fortune sur un terrain vague à Indio, pas très loin de Los Angeles… Une bien triste fin!

ScotBreihauptOn avait pas mal échangé à l’époque de l’expo Béton Hurlant, un gars très chouette, passionné, malheureusement un peu dépassé par les évènements qu’il subissait… Il avait lui aussi monté une expo sur l’histoire du BMX, 40 Years of BMX, c’était toute sa vie! La première avait eu lieu à Long Beach en Novembre 2010 et il avait essayé d’en faire un concept itinérant. Il aurait aimé traverser l’Atlantique avec son projet mais ce n’était pas simple, on en avait beaucoup parlé et on avait toujours ce projet dans les tuyaux… Pour son expo, je lui avais envoyé l’intégrale des Bercy sur DVD, il avait participé à la 1ère édition mais n’avait jamais vu les images à l’époque! Ça l’avait marqué! Il m’avait aussi envoyé pas mal de documents d’époque, de sa collection personnelle, en guise de soutien pour ma modeste implication dans l’histoire de notre sport. J’avais été très touché…

Pour ceux qui veulent se souvenir, je vous invite à revoir un extrait de l’excellent documentaire Joe Kid on a Sting-Ray le concernant, ci-dessous… Des milliers de témoignages, photos, vidéos inondent la toile depuis l’annonce de sa disparition, contraste parfois dérangeant avec sa fin de vie malheureuse ! Retenons sa joie de vivre, son énergie et sa vision pour notre sport… Il était LE BMX!
Ride In Peace Scot!

« C-Ya »

Seb Ronjon

57990_604821856212714_946158419_n07breithaupt2-obit-superJumbo-1978 race1062326_680482495311061_597950014_n11705124_926985394014765_2241617109785252950_n

2015 OS Reunion Besançon

Voici un sympathique résumé de l’OS BBQ Party de Besançon rédigé par son tout aussi sympathique organisateur, Mister Cyrille Alabouvette. Voir des vieux oldschooleux (et oldschooleuses) sur leurs bikes, quoi de mieux ?
Grand bravo à toi Cyrille, ainsi qu’à l’auteur de la vidéo et merci du partage…

« Convivialité ! C’est le mot qu’il faudra retenir pour la Oldschool de Besançon !

Une cinquantaine de pilotes de toute la France, mais aussi de Suisse et un Corse avaient fait le déplacement jusqu’à Besançon dans le Doubs le dimanche 26 avril, alors que la météo ne présageait pas de beau temps.

Ceux qui sont arrivés le samedi soir ont eu droit à une « before » à l’initiative de José Dias qui nous avait apporté 6 côtes de bœuf de 1er choix grillées sur le BBQ spécialement réalisé pour la manif… La before s’est terminée au Rhum et aux cigares…

Le dimanche matin le ciel était orange, ce qui présageait une belle journée… En effet plus de pluie et du soleil…

Les stands se sont montés dès 8h, les riders sont arrivés dès 9 h, certains avaient encore quelques séquelles de la veille…

Café & croissants offerts par les Dinosaures pour bien commencer, merci aussi à notre alsacienne Valérie Huber qui nous avait apporté des gâteaux alsaciens au nom imprononçable !!

10h : 2 DJ venus d’un autre temps avec des look d’enfer ont installé leur platine vinyle et cassette pour nous diffuser une super programmation musicale… Merci à Dav Rock et son complice.

Un timing respecté : 11h, King of Start comme prévu, remporté par Thierry « Puce » Bastien sur son GT de 1984, suivi par Dom Bollinger, le suisse sur Kuwahara, et en 3ème par moi-même, mais je laisse ma place à Mike « The Muke » Marchetti car je suis fairplay !! A noter durant les essais de la grille la chute de El Transportador qui nous a fait peur… Une clavicule en moins ! On lui souhaite de bien se remettre.

12h : les Dinosaures sortent l’apéro et les BBQ commencent à chauffer comme le soleil qui permet à chacun de s’allonger dans les transat disposés un peu partout en sirotant une bière artisanale du Doubs offerte pour l’occasion.

Entre 2 saucisses ça roule cool sur la piste… On essaye le bike du copain, on teste l’un des 3 sides pour s’apercevoir que c’est vraiment pas facile de faire un tour de piste avec ces engins.

Pour le repas, chacun apportait ce qu’il voulait et on mettait tout en commun… On n’a pas manqué !

Pendant le repas, nous avons eu des grapheurs venus réaliser une fresque sur le local du club ! Merci à eux et à Oreegines notre partenaire.

15h : Élection du plus beau BMX, j’avais laissé le soin à 2 Dinosaures de faire le tour des stands pour élire 3 vélos… Ils sont revenus avec une liste de 10 BMX !!

« Cyrille, ils sont trop beaux, comment on fait !!!! » Finalement on a fait les 3 plus beaux + les 3 plus rares. Les gagnants sont repartis avec des lots… Dom à gagné avec son Vitus, il est reparti avec un service à fondue, le comble pour un suisse ! Il pourra le remettre en lot l’an prochain !

15h30 : Élisa, une jolie petite pinup à posé avec un photographe pro devant nos BMX… Certains ont même lâché le BMX pour poser avec elle !

16h : Gaufres et popcorn offert…

Petits, grands, jeunes, vieux, poilus, chauves,… tous avaient l’air heureux de se retrouver pour partager cette journée de bicross à l’ancienne.

Merci à tous et à l’année prochaine.

Cyrille Alabouvette & Dinosaures BMX Besançon »

D’autres détails de cette course par Christophe Gentizon sur le site de nos amis de Fabmx1 :
http://www.fabmx1.com/os-bmx-a-besancon

OLDSCHOOL BMX Reunions 2015

Programme des festivités oldschool à venir :

13 Juin 2015:

Le BMX Dardilly, près de Lyon, fête ses 30 ans cette année ! Pour l’occasion une course promotionnelle aura lieu ainsi qu’une course Oldschool !
Venez nombreux découvrir le BMX d’antan, et profitez d’une journée conviviale avec les anciens et les nouveaux membres du club !
Plus d’infos sur la page Facebook du BMX Dardilly.

20 JUIN 2015:

Stéphane Casto remet le couvert sur la sympathique piste de St Maurice L’Exil, entre Lyon et Valence, toujours dans le même esprit de partage et de convivialité. Plus d’info par Stéphane à stephane.castro728@orange.fr et dans le groupe Facebook de l’event.

17-18 et 19 JUILLET 2015:

Carrément un week-end complet organisé par la triplette Christophe Philip / Matt Duchêne / Sébastien Voisin sous le soleil breton, avec un Bicross Tour à la sauce Armoricaine qui promet de bons moments de franches rigolades avec quelques défis à relever et toujours le bon esprit habituel.
VENDREDI 17/07/15 : accueil des premiers arrivants et BBQ le soir sur TREGOUREZ (lieu de rassemblement et d’hébergement).
Expo des Bicross, vente/échange de pièces …

SAMEDI 18/07/15 : session sur 2 pistes :
-LOCMARIA-PLOUZANE : de 10H à 13H avec pique-nique sur place.
-PLOUGASTEL : de 15H à 18H.
-TREGOUREZ : camping et BBQ le soir, avec petite aire de Flat pour les motivés.

DIMANCHE 19/07/15 : Session sur 1 piste :
-PLOGONNEC : de 11H à 18H avec pique-nique sur place.
-TREGOUREZ : à partir de 19H pour BBQ et hébergement pour les derniers participants.

Plus d’infos dans le groupe Facebook de l’event.

Bon, et bien si avec ça, vous ne trouvez pas votre bonheur hein…
Merci à tous les bénévoles et à bientôt sur un ptit vélo !

OSR_2015_2

Stéphane « Shogun » Meneau – Bike To The Future – 1984/2014

Shogun célèbre 30 années de riding avec un edit bien frais. Inclus des images avec son premier bicross Motobécane, ainsi que sur son Haro Sport d’époque… C’est la vidéo de cette fin d’année à ne pas manquer.

Banger ! 42 years old Stéphane « Shogun » Meneau celebrating 30 years of riding, including footage on his oldschool Haro Sport. Truly amazing…