Archives de catégorie : FREESTYLE

2020 – The Hang 5 Podcast – David Chabert

Petite nouveauté dans le paysage OS français, notre ami François Debroux a eu l’excellente idée de lancer sa chaine de podcasts, The Hang 5 Podcast, l’idée étant de converser tranquillement avec des anciens qui ont « fait » le bmx. Le premier à se lancer est Monsieur David Chabert, bmx flat rider, membre du Blix à la grande époque et Champion du Monde en 1987, entre autre… Donc asseyez-vous tranquillement, cliquez sur le lien ou bien sur l’image ci-dessous et vous vous retrouverez propulsé pendant près de 2h dans les anecdotes d’un de nos plus grands champions de free :

https://hang5podcast.buzzsprout.com/1164767/4201010-episode-1-david-chabert

Et pour ceux qui souhaiteraient compléter les propos de David Chabert par des images, essentiellement vidéos, nous nous sommes plongés dans nos archives pour illustrer certaines de ses anecdotes :

00:03:27 : Bicross Mag #6 1983
00:03:58 : Pub Jacques Laffite 1982
00:09:10 : Supertour 1986
00:15:55 : Circuit Carole 1986
00:21:36 : OS Avignon 2019
00:22:08 : Bercy III 1986
00:25:42 : Tizer World Freestyle Championships 1987
00:29:27 : Contest FNA 1987
00:30:02 : AFA Masters New York 1987
00:31:42 : Bercy IV 1987
00:35:24 : Bercy V 1988
00:39:00 : L’Explorateur 1988
00:47:09 : Hitchiker by Kevin Jones 1989
00:52:02 : Le Magasin de Pépé
00:54:55 : Haro Master 2018
00:55:44 : Haro La Bastille 2015 by Matthias Dandois
00:57:29 : Haro Master jaune 1987
01:01:12 : Double Decade 2019
01:03:15 : Vidéo des 50 ans
01:05:10 : Worlds Kenn 1990
01:06:26 : Rolling Tricks Alexis Desolneux
01:07:58 : François Debroux Brakeless
01:08:30 : Chase Gouin Brakeless
01:19:21 : La Guitare
01:21:30 : La Musique
01:23:25 : Practice Practice 1987
01:26:08 : Philippe Roman
01:28:42 : Martti Kuoppa Coaching
01:36:06 : Dennis McCoy
01:36:20 : James McGraw
01:38:22 : OS Cavaillon 2012
01:39:52 : Béton Hurlant 2012

Et pour finir, un petit montage signé David Chabert, avec des images de quelques-uns des temps forts de sa carrière :

Une chaine de podcasts à suivre donc ! Merci François ! Hâte d’écouter la suite…

1994 – BS Comp III – Oklahoma

Ou comment, en partant d’une simple vidéo filmée aux US dans les 90’s, on en est venu à évoquer l’organisation de la « résistance » française de l’époque… Tranche d’Histoire !

Avec la participation de Armen Djerrahian et Bruno « Pépé » Peyrichoux
Ride UK Cover – Photo Brad McDonald

Au début des années 90, le bmx n’est pas au meilleur de sa forme… Il n’y a plus de magazine en France, les riders se font rares, les marques de cycles et les médias préfèrent le vtt, mais heureusement quelques irréductibles se bougent pour maintenir le sport à flot ! Aux USA, des riders ont repris le business en main, Mat Hoffman en tête, avec sa marque Hoffman Bikes et sa folle série de contests, les Bicycle Stunt Series. Rick Moliterno lance sa marque Standard, Chris Moeller développee S&M… Et en France, Jean-Claude (Cycles Jean-Claude à Chelles) et Pépé (California Style à Limoges) font figures de résistants dans ce paysage morose où l’avenir du bmx ne tient qu’à un fil. Alors quoi de plus logique que d’unir leurs forces pour proposer le meilleur matos US du moment aux riders français !? Cette entente se fera via la société de distribution Fresh Bikes, avec Armen Djerrahian puis Lionel Cardoso. Et lorsqu’en Septembre 1994 Mat Hoffman organise son Bicycle Stunt Comp chez lui à Oklahoma City, à une date proche du salon Interbike Trade Show de Los Angeles, nos 4 frenchies foncent de l’autre côté de l’Atlantique, à la source du bmx business… Pépé, Jean-Claude, Armen et Lionel (avec son bike) font une première halte à Oklahoma City, chez Mat avec le gratin du free du moment, pour un contest complètement barré, à des années-lumières des compèts aseptisées qu’on verra 20 ans plus tard… Les riders balancent leurs runs au milieu d’un public out-of-control et les mecs prennent tous les risques avec leurs bikes de 20 kg ! Le contest avait fait l’objet d’un report dans une vidéo Props (issue 4), avec quelques secondes du run de flat de Lionel, cocorico, mais Armen avait lui aussi dégainé son camescope pour nous ramener des images inédites des riders pros !!

Au programme, 25 mn d’une folle session nocturne de park avec Rob Nolli, Dennis McCoy, Mat Hoffman, Jay Miron, Rick Thorne… Puis 20 mn de flat avec les pointures du moment : Day Smith, Trevor Meyer, Sean McKinney, James White, Albert Retey… Et pour finir, 25 mn de big rampe avec Dennis McCoy, Mat Hoffman, Jay Miron, Kevin Robinson, Steve Swope, le vent violent n’empêchant pas quelques folles tentatives de 900…

Brad Blanchard – Photo Mark Losey

Mai 2020, Pépé se souvient : « C’est un super souvenir ! Si tu demandes à un catho si il veut aller à Lourdes ou un musulman à la Mecque, nous on était chez Mat !! Un super souvenir grâce à Jean-Claude… et au tour operator Armen. Sur le contest, un truc qui m’avait marqué, c’était Brad Blanchard (Dirt Bros) sur la funbox, il avait inventé le « bike varial », une sorte de backflip du vélo où t’avais juste la poignée qui tournait dans la main. Il lâchait une main et les 2 pieds… Première fois que je voyais ça ! Je me souviens aussi de Jay Miron, les sessions de nuit, avec des gros 3-6 table sur le spine ! Je me souviens avoir discuté avec mon anglais moyen avec Eddie Roman, j’étais fan de ses vidéos bien sûr…

Photos-souvenirs du contest – Appareil jetable de Pépé

C’est l’année où on avait fait une sorte d’entente morale pour Fresh Bike avec Jean-Claude, avec Armen qui s’occupait des commandes chez toutes les marques du moment : Hoffman Bikes, S&M, Standard, UGP, Homeless, Poor Boy, 2B… »

Armen se souvient lui-aussi : « On établissait notre plan de survie… On voulait éviter que tout le monde aille acheter leur matos en direct chez les marques, parce que ça squeezait par rapport aux prix, et surtout il restait très peu de magasins de bmx en France… Il valait mieux regrouper nos forces et faire un truc qui soit plus crédible auprès des marques, plutôt que chacun aille de son côté et appelle Chris Moeller ou Mat Hoffman pour faire des trucs… Si Jean-Claude ne m’avait pas suivi dans ma folie, le bmx en France aurait certainement vécu un bien triste destin. »

Mat Hoffman côté coulisses – Photo Armen

Et quand on creuse un peu l’histoire, Armen se prête volontiers aux confidences sur cette période creuse : « Avais-je le choix? Personne ne faisait rien et laissait le bateau couler. Ce qui m’a motivé, c’est notre crew de parisien en vérité. Je ne pouvais pas accepter qu’on soit autant et que l’on ait rien. Faire partie d’une organisation officielle type FFC, je me voyais pas faire des courbettes. J’avais des rêves plus ambitieux. Il nous fallait du matos qui ne soit pas de mauvaises copies thaïlandaises venant de chez V2000 et qui ont failli coûter la vie à Patrice Kharoubi.
Y’avait rien en France alors que l’Angleterre ou l’Allemagne étaient à la page. Je suis allé voir Jean-Claude qui était le dernier magasin en région parisienne. Quand je suis rentré dans le shop, j’ai flippé, y’avait « RIEN »… Jean-Claude m’a dit « tout le monde me réclame du matos que je ne peux pas avoir ou qui sera trop cher une fois en boutique ». Je lui ai dit « on s’en fout des autres, vient on fait notre truc, nous ». Il m’a d’abord payé un premier voyage aux US où je suis parti seul et ai ramené deux sacs énormes de pièces rares et surtout de tee-shirts, vidéos et autres pegs… Tout est parti en 48h!!!! Jean-Claude m’a donné le OK, et Fresh Bike est né.
Un des points de départ de Fresh Bike ça a surtout été les vidéos que je ramenais. Et surtout, le fait que j’ai forcé tous les ricains à se démerder pour nous faire des versions PAL. Même les anglais ou les allemands achetaient tout en NTSC, si t’avais pas un magnétoscope international, t’étais cuit… Tout est parti des vidéos en vérité ! C’est ça que l’on a ramené en premier : Head First, Ride On, Baco, Props…

Jean-Claude / USA 1994 – Photo Pépé

Puis on s’est fait un premier voyage avec Jean-Claude et 3 potes à lui de Marseille (rien à voir avec le bmx) et nous sommes partis en Pennsylvanie sur un contest de malade ou j’ai rencontré Joe Rich et Luc-E, revu les Baco Boys qui étaient devenus des potes… Puis nous sommes allé chez Kevin Jones à York où nous avons passé la journée avec les Plywood Hoods. Partout où nous allions, on ramenait des trucs pour la boutique. Kevin fabriquait ces rondelles « Washer » pour trafiquer les moyeux à rétro, on lui en a acheté je sais pas combien. Jean-Claude a tout de suite compris l’émergence du marché parallèle et l’importance de faire confiance aux pros ricains qui eux reprenaient tout en mains. Finis les importateurs V2000, ou l’autre qui faisait GT, mais dont le bmx était sa dernière priorité. C’était à nous de reprendre les rennes. C’est comme ça et dans cette dynamique que l’on a monté le team avec Alexis Desolneux et John Petit, puis Lionel Cardoso. John a dû mettre le bmx de côté pour finir ses études et est parti vivre en Guadeloupe, alors on faisait les voyages à trois avec Alex et Lionel.

Mat Hoffman sur sa rampe – BS Comp 1994

Et surtout, on se devait de ramener du matos pour la boutique, les voyages n’étaient pas gratuits. Tout le monde mettait la main à la pâte. Mat, Kevin et les autres, j’avais déjà leur confiance depuis Bercy, il nous fallait obtenir S&M qui était plus compliqué parce que la demande était folle. Quand Chris Moeller m’a dit « je sais que tu fais Hoffman Bikes et qu’ils sont contents de vous, on vous donne la distrib exclusive pour la France », on était en fusion… Sauf que S&M ne livrait pas. Tout partait aux US, puis UK… Ils avaient du mal à suivre en terme de production. Et nous ne commandions pas assez pour que cela représente quoi que ce soit à leurs yeux. Certains magasins ont essayé de nous squeezer en contactant les marques en direct qui bien sûr nous alertaient direct. Pépé m’a justement rappelé cet épisode où un jour il avait dû commander du matos en Angleterre parce que nous n’avions pas été livré à temps. La réflexion de tout cela c’est que seul on ne fait rien, il nous fallait un associé et réunir nos forces. Jean-Claude est parti voir Pépé car pour nous le plus important était la crédibilité du magasin et qui le tenait. C’est comme ça que Pépé et Jean-Claude on fait ce partenariat sur S&M et que nous sommes partis sur ce contest en Oklahoma chez Mat puis à Los Angeles pour le Interbike Trade Show.

Garage S&M / Santa Ana – Photo Pépé

Fresh Bike étant donc un sous-label de Cycles Jean-Claude, les magasins n’aimaient pas ça. Ils étaient persuadés que Jean-Claude gardait tout pour lui, mais la vérité c’est que les marques ne fabriquaient pas assez pour satisfaire le marché mondial. S&M se fabriquait dans le garage de Chris Moeller. T’imagines la demande ??!!! Les seuls qui étaient « on time » c’était Standard Bikes, ils devaient avoir une usine. Et surtout très important, il fallait tout payer à l’avance !!!!! En gros, les ricains dépendaient de nos commandes en Europe pour produire. Imagine les sommes que Jean-Claude sortait sans aucune assurance que l’on ait le matos en temps. »

Après le contest, Armen, Jean-Claude et Pépé ont donc filé vers le salon Interbike Trade Show de Los Angeles, abandonnant Lionel à ses 24h de bus pour rejoindre son stage de 12 mois chez Full Cycle, un bmx shop de Philadelphie

Jean-Claude et Armen / Planet Hollywood Los Angeles et Stand Hoffman Bikes / Interbike 1994 – Photos appareil jetable de Pépé

Et pour les plus curieux, voici le reportage de la Props 4, à 33:12, dans une version bien abimée par le redimensionnement automatique de YouTube. On y voit Lionel Cardoso en plein run à 34:34 :

Côté presse papier, les magazines anglais Ride UK et Dig avaient publié un reportage sur ce contest :

Les 6 pages du Ride UK #14 – Septembre 1994
La double-page du Dig #4 – Avril 1995
Mat Hoffman – Photo Jason Cox

Et pour la petite anecdote, un an plus tôt, au même endroit le bike park Hoffman Bikes sortait juste de terre, Mat y organisait déjà une manche de ses Bicycle Stunt Series et pour donner le ton, il se faisait tracter par une moto avant de s’envoyer en l’air sur sa fameuse rampe de plus de 6m… L’histoire était en marche !

_____________________________________
Texte / interview : Seb Ronjon
Vidéos : Armen Djerrahian, Props Visual Ltd
Photos : Brad McDonald, Bruno Peyrichoux, Armen Djerrahian, Mark Losey, Jason Cox, Jay Simmons
Documentation : Eric Rothenbusch
Merci à tous…

2020 – Jay Miron : The Next Chapter

Mai-Juin 2020, c’est la période « Jay Miron » visiblement ! Absent des écrans radar « bmx » depuis 2009, voilà que surgissent coup sur coup sur la toile une interview écrite de la légende canadienne chez nos amis oldschool anglais de Ride On BMX puis une jolie rétro/interview vidéo signée X Games.com.

Ce mec savait tout faire sur un BMX, les blessures ont mis un terme à son immense carrière, mais l’homme s’est trouvé de nouveaux talents et est aussi reconnu dans son nouveau domaine. Un must watch !

Et pour lire l’interview en anglais de Ride On BMX, il suffit de cliquer sur l’image ci-dessous, l’occasion également de (re)voir certainement la meilleure part vidéo de Jay, extrait de l’excellente VHS Schwinn « American Muscle » (1997).

2020 – Bicross Mag # 98 (PDF)

YOUPI, on est le 20 du mois, c’est le jour du nouveau Bicross Mag dans ta boite aux lettres ! Un numéro totalement inédit et imaginaire, dispo en PDF ! Un numéro spécial « Bob Haro in Paris » ! Et comme le hasard fait bien les choses, ça fait pile 8 ans jour pour jour que Bob Haro (l’inventeur du freestyle, pour ceux qui n’ont pas suivi…) nous faisait l’honneur de passer un week-end à Paris à l’occasion de l’expo « Béton Hurlant » au Musée du Sport. Beaucoup connaissent l’histoire, mais je répète vite fait pour les nombreux nouveaux (ils trouveront toutes les infos/vidéos sur cette expo sur notre site), cet événement avec Bob ayant eu son importance dans ma vie et surtout dans la forte croissance de notre petit groupe Facebook OSBMXF

Avant de le lire, pour mieux comprendre le délire, je t’invite à d’abord regarder la vidéo postée ici il y a quelques semaines, avec les pages du magazine qui se tournent toutes seules (mais pas que !) :

Et après ce petit visionnage, tu seras au top pour lire le magazine tranquillement, en tournant les 94 pages à ton rythme… Il te suffit de cliquer sur l’image :


https://issuu.com/satoorne/docs/bxm98-2012.04

Tu vas voir, tu vas découvrir plein de trucs trop fun, en plus des rubriques habituelles… Les coulisses de ce week-end oldschool « Béton Hurlant » de ouf, des tonnes d’anecdotes en tout genre autour du Godfather of Freestyle, plein de sourires d’anciens mis en boite lors du chouette photocall de Christian Van Hanja, plein de pubs Haro que p’t’être t’as jamais vu, la BD inédite de OTB (celle qui aurait dû sortir dans le vrai BXM #98 en Mai 1991), mais aussi une BD de Bob… Tu pourras aussi partager l’émotion de Daniel Mini devant la Masterclass de Bob, à moins que tu préfères son astuce « stoppers » dans la rubrique « Truc et Troc »… Tu croiseras des pubs inédites, pour le mythique 23Mag de Eric Rothenbusch, pour les barres chocolatées Shokomonk « Bob Haro » de Stephan Prantl, ou encore pour les shoes OSBMXF avec nos égéries Martin Aparijo et Eddie Fiola… Tu pourras lire ou relire des interviews de Bob, vieilles ou récentes, empruntées à Bicross Mag, Art Bmx Mag ou encore The Albion… Tu pourras peut-être même commander un nouveau cadre & fourche chez Jean-Claude, ou encore la VHS de la Masterclass à la boutique du Musée du Sport… Au rayon ferraille, tu pourras admirer les protos MBK Freestyler 87 et Haro Sport 86 remis d’équerre par Stef « Bones » Vervins pour être offerts à leurs proprios originels, José Delgado (Mad Dogs) et Jean Somsois (Blix), avant de les voir en action pour des leçons de free totally kowabonzicales… Tu verras aussi des photos de riding engagé avec Armin Batoumeni, Stéphane « Shogun » Meneau, Patrice Kharoubi, José Delgado, Jean Somsois, Bones, Daniel Mini, Olivier Varma, Eric Rothenbusch, et même Bob… Quelques talentueux artistes en devenir illustrent le concours dessins, Christophe Boul, Christophe Vico, Taj Mihelich, Nolan Ronjon et d’autres… Et en bonus de dernière minute, Alain Massabova partage quelques scoops et photos de son séjour 2020 chez Bob à San Diego, en mode « Back to the Future »! Bref, tout un tas de bonnes raisons pour le feuilleter… et peut-être te retrouver propulsé l’espace de quelques minutes dans les années 80!

Évidemment, ce numéro de Bicross Mag est purement fictif, pour le fun, gratuit, une modeste manière de rendre hommage et remercier ceux qui ont œuvré pendant 97 numéros pour faire vibrer chaque mois des dizaines de milliers de jeunes ados qui ne pensaient que « bicross »… Je pense notamment à Alain Kuligowski, Didier Coste, Pierre Paret, Jean-Pierre Montiel, Jean-Philippe Béquet, Vincent Ranchoux, Yann « OTB » Renauld, Armen Djerrahian, Philippe Roman et tous les autres! Merci à vous!

Seb Ronjon, jeune ado des années 80

2020 – UN WEEK-END AVEC BOB HARO

NEW VIDEO

BICROSS MAG #98 – Avril 2012

En 2012, Mr Bob Haro, l’inventeur du bmx freestyle, nous faisait l’immense honneur de passer un week-end à Paris, à l’occasion de la soirée de clôture de l’expo « Béton Hurlant ». Un truc totalement surréaliste ! De mon côté, après de longs mois de préparation de cette expo, le mélange d’émotions avait été complètement dingue !
Certains d’entre vous étaient là et nombreux avaient replongé direct en adolescence avant de ressortir leur bmx du grenier ! La vague OS tricolore était alors en pleine effervescence !
Avec Franck, nous avions filmé tant bien que mal les temps forts du week-end, notre priorité étant surtout de profiter de l’instant, de ces moments privilégiés avec Bob et les « anciens » présents ! Depuis cette date, tous nos rushes dormaient paisiblement sur des disques durs, des images inutilisées qui m’obsédaient régulièrement ! Je trouvais dommage de ne pas les partager, et en même temps j’avais une idée de film tellement tordue que je me disais que je n’aurais jamais le courage d’aller au bout ! Il aura finalement fallu attendre 8 ans pour que ça sorte…

Je vous propose donc de feuilleter en vidéo les 92 pages de ce Bicross Mag totalement imaginaire. Installez-vous confortablement, montez le son… Il est à vous, profitez-en bien…

Signé : Seb, jeune ado des années 80

2020 – Eddie Fiola Interview (EN) by the Head Angle

Hello tous,

Ce matin, j’ai passé un sacré bon moment. 1h43 exactement, mais je n’ai rien vu passer. Interview d’Eddie Fiola par les australiens Tom Boorman et Matt Holmes, lors du dernier trip d’Eddie Fiola là-bas. Trop d’anecdotes et de choses intéressantes à traduire, mais j’ai fait l’effort de vous en traduire quelques unes, en vrac là en-dessous…

BMX Action : Dans les premières minutes, on apprend comment Eddie s’est fait remarquer par Bob Osborn le jour où il est venu avec Tim Judge dans son skatepark local pour faire des photos pour BMX Action.

Proto : Eddie a essayé de mettre de l’eau à la place de l’air dans ses pneus 1 3/8… Il avait un proto de Pro Performer construit par Gary Turner pour accommoder ces fameuses roues. Ce proto est accroché au mur chez lui dans ses escaliers.

Rotor : Brian Scura a du vendre sa voiture et sa maison pour vivre dans un garage pour se payer le brevet et protéger son invention, le rotor Gyro. Au final, il touchait 1 dollar sur chaque Gyro vendu.

Cinéma : Le film RAD est légèrement inspiré de la vie d’Eddie Fiola, Hal Needham, le réalisateur est venu interviewer sa mère avant le film. Bill Allen a dû se teindre les cheveux pour matcher avec ceux d’Eddie. Bart Conner (6 fois champion US de gymnastique) s’est niqué le genou 2 semaines avant le tournage et c’est pour ça qu’on le voit souvent en plan 3/4.
 
Jeux : Eddie parle des JO, où maintenant, c’est comme au patinage artistique, on note les tricks pour leur difficulté. Un triple whip va plus rapporter de points qu’un qu’on bon 3.6 invert hyper stylé.

Dollars : Quand Eddie était encore à l’école (High School), il se faisait plus de thunes que ses profs.

Flasques : On apprend qu’il voulait absolument gagner un contest a Pipeline Skatepark, mais il savait qu’il ne pourrait pas le faire avec des roues Skyway (faible pression max dans les pneus, trop élastique), alors qu’il était sponso par la marque. Il a donc décidé de masquer des jantes alu derrière des masques de roues lenticulaires avec des stickers dessus. Il a gagné le contest, mais Skyway n’a pas aimé. Et il a perdu ce sponsor ensuite.
 
Jalousie : Eddie avait plus de photos dans BMX Action que d’autres riders car il était à un moment le petit ami de Windy Osborn, photographe du magazine. Des riders disaient qu’il gagnait parce que GT sponsorisait certaines compétitions (NDLR : il n’a pas mentionné de nom, mais j’en connais un, un certain Donovan Ritter… Il en parle encore… lol)
 
Haro Story :  Bob Haro avait appris qu’Eddie allait faire un shooting photo pour un magazine. Bob appelle Eddie et lui demande si ça lui dirait de rouler pour Haro. Eddie dit oui bien sûr. Bob lui confie le premier proto Haro et la séance photo se fait. Le lendemain, Bob lui redemande le vélo, parce qu’il n’en a qu’un, qu’il doit faire sa promo avec, etc… Quelques jours plus tard, il y a un contest, Eddie reprend son vieux Torker et garde la tenue et casque Haro que Bob lui avait filé pour l’occasion et qu’il avait gardé. Le Torker et le Haro était très similaires de toute façon, Eddie était certain qu’il allait récupérer le Haro… Sauf qu’il ne l’a jamais revu. Eddie a été sponsorisé par Haro pour… une journée ! Et Bob a eu de belles photos ! (NDLR : anecdote déjà entendue à Cavaillon 2013 en présence de Bob également)
 
New Bike : Quand Eddie a sorti son Proformer en 2013, avec look Performer et géométrie moderne, il a reçu une gentille lettre de GT Bicycles… Il a du arrêter la production de ce vélo. IL a trouvé un autre partenaire (Supercross) et son vélo s’appelle maintenant le Former Pro. (NDLR : si vous avez un Proformer, c’est déjà collector)
 
Aggroman : Eddie Roman est son voisin. Il lui a piqué un trick, le moonwalk. Mais il le fait mieux… (Rires)

Nostalgie : A l’époque, on pouvait reconnaitre un vélo de loin, un rider aussi avec ses sponsors, ses tenues. Maintenant, tu mates les compètes, tout le monde ride en noir, avec des vélos noirs et tous les vélos se ressemblent.
 
Cascadeur : Après sa carrière BMX, le VTT est devenu la mode, il a cascadé dans « Pacific Blue », une série américaine des années 90. Il est le premier à avoir sorti un backflip en mountain bike dans une série TV.
 
Trop de trucs à raconter, je passe les anecdotes sur Robbie Williams, Ed Helms, Shaquille O’Neal, le magazine New Look, etc…

Eddie est maintenant coordinateur et designer d’outils de cascades, il a 55 ans et cet interview est une sacrée p… de bonne interview. 1h43 bien dépensées.

Thanks Eddie and the aussie dudes ! Tom Boorman et Matt Holmes !

 

2012 – Masterclass Bob Haro – Paris

On April 20, 2012, Mr. Bob Haro took part to our french oldschool event during our « Béton Hurlant » exhibition at the National Sports Museum in Paris. The beginning of a beautiful oldschool story here in France! Bob gave us a fascinating Masterclass and the video of this amazing moment is here! It’s all french subtitled and only the very first part is translated by a friend, so it’s all in english! So grab a beer and watch! Enjoy!

Le 20 Avril 2012, Monsieur Bob Haro nous faisait l’immense honneur de participer à notre soirée oldschool à l’occasion de l’expo « Béton Hurlant » au Musée National du Sport à Paris. Le début d’une belle histoire OS, pour ceux qui s’en souviennent ! Une centaine de privilégiés avait pu assister à sa passionnante Masterclass et peu d’images avaient finalement filtré de cet évènement exceptionnel… Alors pour ceux qui n’avaient pas pu venir, ceux qui n’étaient pas au courant, ou encore ceux qui étaient là mais qui n’avaient pas tout compris, voici la vidéo de la Masterclass, sous-titrée en français ! Enjoy !

2019 – Avignon OS Reunion

La vidéo de l’event Oldschool de ces 6 dernières années, dans la lignée de la mythique OS de Cavaillon de Christophe Vico, à laquelle OSBMXF avait déjà apporté son soutien.
Cette fois, c’est le tout aussi mythique Gérard Garcia qui était aux commandes. On a fait des images et le résultat est là. Presque 24 min d’images de dingue, y’a pas de temps morts, avec la présence de Dave Nourie, Brian Blyther et Mat Hoffman côté ricains, avec lesquels on a eu la chance de passer pas mal de temps. Côté français, les légendes du BLIX, Jean Somsois et David Chabert étaient aussi de la partie.
Sans compter la visite de quelques légendes de la race.
La majeure partie des passionnés français étaient là, mais aussi du Portugal et de Belgique !
Big Up à mon associé Seb Ronjon pour la collab, c’est un peu la vidéo qui résume ce qu’on a vécu.
Alors installez-vous confortablement. C’est parti !

2018 – OSBMXF UK ROAD TRIP

13 octobre 2018, les anglais de Ride On BMX planifient une  de leurs sessions 30+. Suite à la fermeture malheureuse d’un skatepark, la réunion est relocalisée à Poole, juste à l’arrivée du ferry. Je cogite 2 minutes et me dis que bordel, ce serait cool d’y aller. Bim, j’envoie des messages. La proposition est tardive, mais je me trouve 3 acolytes motivés. Une recherche d’AirBnB et une réservation de ferry plus tard, c’est comme ça que vendredi 12, je quitte la maison vers 16h le Vito chargé avec le bike et le kit de survie (Glacière + sandwiches + binouses), direction sud loire pour chopper Bertrand « Bebert » Chirade à La Montagne, puis direction Angers où on prend Stef « Shogun » Meneau sur le parking d’un hôtel proche de l’autoroute. Puis nous prenons la direction du Mans pour embarquer Fanch Vuillemin, notre jeune quarantenaire.
Et c’est parti pour Caen où on arrive vers 21h45. On embarque sur le ferry, appareillage 23h, direction Portsmouth. Apéro entre amis sur le pont, puis dodo. On a réussi à chopper une cabine au dernier moment, bien pratique hormis le fait que je n’ai quasiment pas fermé l’oeil de la nuit suite à une alarme récalcitrante dans ma camionnette de plombier (Dédicace Sam).
On débarque au petit matin, direction BASE Skatepark, à Bognor Regis, un des fiefs hivernaux de Mark Webb (Pour voir Webbie retourner ce park, c’est là). On arrive très tôt, donc on se trouve un endroit pour prendre un petit déj. Bebert en profite pour renverser son café sur la table. Petite balade matinale dans le quartier, puis on retourne au skatepark.  Janina, la gérante, nous accueille à bras

Flying Fanch

ouverts. On ne peut pas rouler avant 11h, donc on patiente et discute avec elle. Les gars se préparent, moi j’suis trop la tête dans le c…, je passe mon tour et décide de faire des images. Les gars retournent le truc. Le Bebert ne roule pas souvent, mais engagé le riding du Nantais ! Fanch toujours bien flow comme un trail rider qu’il est. Et Shogun fait du Shogun, du tech et du backflip, en veux-tu en voilà…

Bebert Wall tap

Selfie avec un local

Déjeuner au bord de la mer et direction Southsea ! Prévisite à pied et je décide de faire une petite sieste pendant que les copains se préparent à aller rouler. Puis merde, fuck la sieste, je viens avec vous les gars. Le park mériterait un petit lifting, mais l’endroit est mythique, Mark Webb est là, ça envoie du steak, mais pas que lui. On a vu un espèce de fakie transfer de ouf d’un pote de Webbie qu’il a filmé avec son téléphone portable. J’aimerais bien le revoir à l’occase. Bref, on s’est bien amusé. Pendant que je filmais Shogun sur la big, j’ai entendu un énorme bang. Webbie venait d’exploser sa chambre à air. 5 min plus tard, j’entends un 2ème bang, Shogun vient d’exploser sa chambre à air ! Et là j’ai filmé le truc… On notera également un joli transfert courbe à courbe de Bebert que je tentais de filmer, mais la batterie m’a lâché la saloperie. C’est dommage, parce qu’il s’est emplafonné une p… de trottinette juste derrière. Ces gamins font n’importe quoi et Mark en personne rappelle les bonnes manières aux branleurs qui ne font attention à rien.

Shogun No foot Seat Grab

Pendant que Shogun et Webbie discutent chiffons, enfin pneus pour être précis, on plie les gaules. Shogun récupère un pneu neuf gratos, sympa ce Mark… Puis direction Poole. On a rendez-vous à 18h avec Laurence, notre hôte Airbnb. On récupère la piaule, puis on va faire 2-3 courses au shop du coin de la rue pour l’apéro. On se motive avec une bière ou deux, puis c’est l’heure d’aller au Prevail Skatepark, pour la réunion de vieux. Cool le park  n’est qu’à 2 min de notre loc. Un plan parfait !
Super ambiance, on est accueilli à bras ouverts, les mecs hallucinent qu’on ait fait le déplacement depuis la France. Perso, je kiffe le bowl, j’oublie les heures de sommeil manquantes, je m’éclate comme un petit fou et retrouve des sensations que je pensais définitivement disparues. Bebert kiffe les lignes de jumps, Fanch toujours aérien et Shogun fait des cascades avec un transfert improbable en foot plan. Les anglais sont super sympas, on a vraiment passé un bon moment. 23h, fin de session, Bebert à faim. Plus rien

Avec Neil Waddington de Ride On BMX

d’ouvert dans ce bled, à part le Subway ouvert H24. On se prend un sandwich chacun et on retourne à la piaule où Fanch nous débouche une bouteille de rouge. Ca va nous aider à dormir, impec… Vers 1h du mat, on s’éteint, heureux et fatigué d’une p… de bonne journée !

Franck dépasse le coping !

Dimanche 7h15 réveil ! (Ah non 6h15, parce que Bebert a oublié qu’on était à l’heure anglaise !). Pas d’eau chaude dans la douche, tant pis, on la prendra sur le ferry où on a fait une mega sieste réparatrice pendant la traversée de Poole à Cherbourg. On visite les 2 parks de Cherbourg, mais on est un peu trop nase pour rouler et les conditions ne sont pas bonnes.
Puis on fait le chemin inverse. D’abord Le Mans avec une visite au park, puis Angers, Nantes et St Nazaire ou j’arrive à 20h40 après 1211 km au compteur. Avec 46 ans de moyenne d’âge à nous 4, je dis Big Up à mes 3 acolytes, z’avez envoyé du lourd les gars, surtout sur 3 parks en une seule journée. 3 belles personnes avec qui j’aurai beaucoup de plaisir à repartir.
Allez hop, assez parlé, place à notre petite vidéo souvenir. Pas facile de rider et filmer, mais on s’est démerdé à tour de rôle.