Dave Mirra / 1974-2016

Jeudi 4 Février 2016, Dave Mirra nous a quitté brutalement… Le monde du bmx a bien du mal à réaliser, le choc est violent, tristesse et incompréhension se bousculent et les témoignages émouvants se multiplient sur la toile.
En voici quelques-uns, de notre famille oldschool, pour ne pas oublier, illustrés de quelques documents, photos et vidéos des rares passages du « Miracle Boy » en France…

_________________________

Pépé | California Style represent

« JOURNEE DE MER……
Notre grande famille du BMX est en deuil.
Après la disparition il y a quelques mois du « Godfather of BMX » Scot Breithaupt, aujourd’hui c’est une légende de notre sport qui nous a quitté.
J’ai découvert ce kid Dave Mirra alors qu’il n’avait que 14 ans dans une cassette VHS AFA (American Freestyle Association) qu’on commandait par fax via la presse US dans les années 80. Et puis le kid de Caroline du Nord est devenu grand, très grand.

Dave / Amélia Somsois / Mat Hoffman
Dave, Amélia Somsois, Mat Hoffman / Worlds Limoges 1993

En 1993, on m’annonce que Mirra sera présent avec Mat Hoffman et Chase Gouin aux Worlds en France, à Limoges, quelle surprise, ma ville ! Mirra n’avait que 19 ans, il allait très haut sur son Big Daddy. Au practice, au retour d’un air à plus de 14 pieds, il raccroche le coping et casse sa Peregrine. C’est le père Peyrichoux (mon grand-père) qui lui réparera sa roue en un temps record.

Kiki Bioules / Dave / Gérard Garcia
Kiki Bioules, Dave, Gérard Garcia / Worlds Limoges 1993

J’ai eu l’immense privilège ce jour-là d’être le speaker de la finale par équipe qui opposait le Team Hoffman Bikes au Team Starlight (mon pote Gérard Garcia, Kiki Bioules et Ollie Matthews). Je vois encore les images de cette finale quand j’entends la musique de Fugazi.

Puis il y a eu les années Haro pour Dave, il a tout gagné, multiples médailles d’or aux X-Games (nos J.O. à nous), la Nora Cup et son Haro plaqué or, etc, etc… puis sa marque Mirra Co et sa reconversion dans d’autres sports où il excellait également.

DaveMirra-Fise99-byVanHanja
Indian Air / Fise 1999 / by C. Van Hanja

Dave est revenu en France pour le Festival International des Sports Extrêmes à Palavas. Je me souviens lui avoir filé un sweat-shirt car il avait froid entre 2 runs.
Notre shop California Style avait eu le privilège d’être sollicité par Adidas France pour être distributeur des chaussures BMX « Dave Mirra Signature ».
Du coup je ne regarderai plus mes vieilles Adidas de la même manière sur leur étagère.
Aujourd’hui la planète média/sport parle de cette disparition jusqu’en France où le journal « L’Equipe » a partagé l’info, mais ces incompétents qui ne se sont jamais intéressés à notre sport ont trouvé le moyen de se tromper de photo d’illustration ! Heureusement la bienveillance de notre ami Daniel Mini a encore fait son job !
Voilà je suis triste, ce kid nous a fait rêver, il a repoussé les limites du BMX moderne. Pour nous aujourd’hui c’est un peu comme si les footeux avaient perdu Zidane, ou bien si Usain Bolt avait disparu en athlétisme.

Ride In Peace Mirracle Boy. »

Pépé évoque la finale par teams aux Worlds de Limoges en 1993, on a remis la main sur le run de dingue du Team Hoffman Bikes, des images signées Tone et Simon Stojko (Prodok Bmx TV) :

_________________________

Daniel Mini | Frame represent

« Samedi 6 février. Il est minuit et douze minutes. Poussé par mon copain Masto je commence à écrire ces mots. Bigre, le bougre sait être persuasif. Ça fait maintenant presque deux jours que le petit monde du bmx, vite suivi par la planète toute entière, a appris et relayé la nouvelle de la mort de Dave Mirra. Sale coup… Sensation étrange, légèrement perdu. Toute la journée de vendredi je me suis senti comme en plein dead saillor au dessus d’une des doubles de Grabels… Quand j’ai appris la nouvelle ce matin-là, sur le coup, j’ai pensé à un horrible fake. Je me suis dit « Pfff… C’est quoi c’te connerie encore? » Il faut dire que mon connard de téléphone venait de bipper pour me dire que la batterie était trop faible, à 5h15 du matin… Bien fait pour moi je n’avais qu’à l’éteindre…Ayant oublié de fermer Facebook, je tombe ébahi sur cette news… irréelle… Frénésie des doigts sur l’écran… Il faut se rendre à l’évidence… De sites en sites, de posts en posts la nouvelle devient… triste réalité… Je n’arrive pas à comprendre… Hein? Quoi? Mirra? LE Dave Mirra? Mon Dave Mirra à moi?!? Oui, MON Dave Mirra.

Nothing / Worlds Köln 1996 / by Olivier Weidemann

Ce gars faisait tellement partie de ma culture, ce gars m’était tellement devenu familier à force de le suivre par magazines et VHS interposés, il était tellement ancré dans mon inconscient depuis la fin des années 80, que bizarrement, j’ai réellement l’impression que c’est un de mes potes qui vient de commettre l’irréparable. Non je n’exagère pas, et je sais que je ne suis pas seul. Je sais que tous mes potes bmxers de ma génération ressentent un certain malaise en ce moment même, et ça me réconforte un peu. Dave Mirra, qu’on ait aimé ou pas sa période « X Games Athlète », et son côté « bigger than life » à l’américaine, c’était un pilier de la culture skate/bmx, et je sais, je suis certain que c’était quelqu’un de bien.

Dave en barspin sur le « gap des toilettes » imaginé par Daniel / Fise 1999 / by Kay Clauberg

Je l’ai croisé à deux reprises, et malgré la star qu’il était il ne se prenait pas au sérieux, ne prenait personne de haut. C’était un rider normal quoi, intensément passionné par le bmx, sauf que lui sur un bike il n’était plus du tout normal…C’était un monstre de talent et de volonté. J’ai conscience de n’avoir aucune légitimité pour écrire un tel texte, avant de l’attaquer je me disais « mais qui je suis moi? De quel droit moi Daniel Mini, vieux freestyler de 47 ans tout moisi je parle de Mirra sur internet? ». Oui mais fuck, fallait que ça sorte et à mon petit niveau je me devais de lui rendre hommage pour tous les moments magiques qu’il m a offert. Je sais bien que dans quelques jours tout le monde sera passé à autre chose. Mais pour moi, pour beaucoup d’entre nous, le souvenir de Dave Mirra flottera toujours à une dizaine de pieds au dessus de nous, tout comme ceux de Dave Vanderspeck, Neil Ruffel, Colin Winkelman, Philippe Perreira, tous partis de la même façon. Triste constat… Terrible constat. Je me dis que si vous avez un freestyler dans votre entourage, prenez-en soin.. malgré les apparences il est peut-être plus fragile qu’il n’y parait…
Thanks Dave, merci pour nous avoir autant fait rêver. »

Daniel fut à l’origine de l’aire de street du fameux FISE 1999 à Palavas, avec la venue exceptionnelle d’un charter de pros américains mené par Dave Mirra. Un événement incroyable pour l’époque ! Nous avons déniché et compilé les extraits de l’émission « Sports Evènements – Spécial FISE » (M6) consacrés à Dave :

_________________________

Thomas Caillard | Clandé represent

« Parlons peu parlons franc. Je suis très sincèrement touché et même choqué d’apprendre le décès d un type que j’ai beaucoup admiré. La plupart des riders de ma génération ont tous voulu rider comme Dave Mirra, personne n’a réussi, il a toujours été au-dessus de nous tous et nous le savions bien. Par contre il a toujours été très humble et moi qui suis passionné par les paradoxes c’est un contraste que j’ai énormément apprécié chez lui. C’était une superstar et il était gentil.

Backflip / Limoges 1993
Backflip / Worlds Limoges 1993 / by 23Mag

Quand on a fait les Championnats du Monde à Limoges en 1993 les organisateurs ne parlaient pas anglais. Paradoxe. Bref pas grave ils m’ont demandé de gérer les américains, Dave Mirra était là, la première nuit on a dormi au foyer des jeunes travailleurs, endroit assez sordide. Je lui ai dit « écoutes je suis désolé c’est la France tu vois blablabla il m’a répondu t’inquiètes pas je ne suis pas venu ici pour ça, je suis là pour rider et représenter! » et il a rit. J’oublierais jamais. On a passé 2/3 soirées ensemble, on discutait, il était toujours au top, vraiment le type sympa. Je n’ai pas honte du tout de l’avouer, je l’admirais et j’aurais aimé rider comme lui, j’avais le même casque etc…. Je lui ai dit, il m’a répondu « ce que je fais c’est pas dur, c’est dans la tête, viens chez moi on ride tous les jours tu verras c’est facile. » J’ai pas pu.

Barspin tailwhip / King Of Concrete 1993 / by Armen Djerrahian
Barspin tailwhip / King Of Concrete Southsea 1993 / by Armen Djerrahian

Je l’ai revu a Southsea pour le King Of Concrete, j’ai fait un pauvre backflip sur une funbox improbable, il est venu me féliciter. Je tiens à ce que les gens sachent qu’il était comme ça. Je ne vais pas refaire l’historique de sa vie mais son attitude comparée à son statut de superstar c’était fantastique, même les riders new yorkais en ont parlé il était fantastique.

Le suicide est un choix qu il faut respecter. Je suis choqué parce que je n’aurais jamais imaginé qu’un tel type puisse en arriver là. Si on savait ce qu’il se passe dans la tête des gens…. Les vieux dictons sont vrais, la preuve, c’est toujours les meilleurs qui partent les premiers. Un jour avec lui à Limoges j’avais gagné oulala Champion du Monde de rien du tout, lui il avait une entorse à la cheville et des shows prévus à Los Angeles, du coup je lui ai dit « viens avec moi on va rigoler un peu », j ai dépensé 700 francs de Kriter, du champagne dégueulasse pas cher, on s’est fendu la gueule. Ça reste un bon souvenir.

Nike 6.0 BMX Open / Getty Images
Nike 6.0 BMX Open / Chicago 2009 / Getty Images

Comme beaucoup et je le dis fièrement, j’ai admiré Dave Mirra et j’aurais voulu rider comme lui, j’en étais pas capable. Personne. Je suis choqué par sa mort qui m’attriste beaucoup même si très franchement on était pas les meilleurs potes, il n’est jamais venu chez moi ni moi chez lui. Il a été une source d’inspiration pour pas mal de gens et au delà de ça, il m a fait rêver. Merci a la vie de m’avoir permis de le côtoyer. Je souhaite à ses proches, sa femme et ses filles en particulier, tout le courage nécessaire, ça va être surement très dur pour elles, je refuse d’écrire « rip dave mirra » comme tous les cons sur Facebook, moi j’écris « MERCI DAVE MIRRA » pour l’ensemble de ton œuvre et comme l’a dit Simon Tabron, puisses-tu avoir trouvé la paix. Je suis triste. »

_________________________

Mikaël Legrain | BMX Up represent

BMX Up #12 / ITV Dave Mirra / Juin 1998
BMX Up #12 / Interview Dave Mirra / Juin 1998

« A la fin des années 90, j’ai eu le plaisir de participer à l’aventure BMX-Up avec mes amis Jwel et Mat G., aventure pendant laquelle j’ai eu la chance de parcourir la France et un peu l’Europe pour couvrir quelques évènements comme la Backyard Jam, les Worlds et divers contests à droite ou à gauche. Avec le recul, je me dis que c’était une époque formidable car on sentait vraiment que notre sport redémarrait tout doucement notamment grâce au phénomène des X-Games après le gros creux du début des années 90, on entrait dans une nouvelle ère et ça c’était sympa à vivre.
A cette époque, les contests étaient encore rares et seulement quelques riders sortaient vraiment du lot contrairement à aujourd’hui où chaque jour nous apporte son lot de top riders dont le niveau ne cesse de nous étonner. Parmi ces quelques riders qui sortaient du lot, il y avait évidemment le déjà légendaire Mat Hoffman mais surtout la star montante Dave Mirra qui en quelques années avait pris une dimension dépassant les frontières de notre petit milieu pour devenir une véritable star des sports extrêmes, au même titre qu’un Tony Hawk et qui était presque aussi connu du grand public que de notre petit milieu.

Big Air / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac
Big Air / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac

Du coup, quand Jwel m’annonça que Dave Mirra, Mat Hoffman et Tony Hawk étaient sur Paris pour une démo à Glissexpo, on était déjà comme des gosses à Noël, ravis de pouvoir approcher à nouveau ces stars que j’avais eu la chance de croiser une première fois lors des Worlds à Limoges en 93.
En quelques jours, on avait récupéré nos pass pour l’évènement, il ne restait plus qu’à attendre le jour J. On s’était donné comme objectif d’interviewer Mat et Dave sur l’évènement. Facile à dire mais plus chaud à faire, sachant qu’en tant que journaliste en herbe, j’étais plus en mode « fan de » qu’en mode reporter d’investigation imperturbable…
Le premier à être interviewé par nos soins, c’est Mat Hoffman, la légende. Grosse pression, le mec n’est pas connu pour être des plus loquaces. L’interview se passe bien mais on sent une certaine distance, peut être lié à une certaine usure des interviews et des démos à répétition… Mais bon, c’est Mat Hoffman, c’est la légende, donc je me dis que ça doit être normal…

Indian Air / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac
Indian Air / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac

Le second à y passer, c’est Dave Mirra, la nouvelle star. Et là c’est le choc par rapport à Mat. Déjà on le sent plus friendly avec nous. Direct ça accroche. Il nous met tellement à l’aise qu’on a l’impression d’être avec un pote alors qu’on ne le connaît que depuis quelques minutes. On oublie tout de suite la distance qui peut se créer naturellement entre une star et ses fans, il se met à notre niveau, il est clairement super cool.
Je n’ai évidemment pas le souvenir de tout ce qui s’est dit pendant cet interview après ces plus de 15 ans écoulés, mais c’est vraiment ce qui m’avait marqué à l’époque, ce côté hyper abordable du type, souriant et surtout passionné. Passionné comme nous l’étions à l’époque mais lui on savait que c’était son métier, et du coup ça faisait toujours chaud au cœur de voir que cette passion était restée intacte malgré les dollars et la notoriété.

Enorme Flair / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac
Enorme Flair / Glissexpo 1998 / by Stéphane Boussac

Évidemment, comme tout le monde, j’ai été et je suis toujours choqué par la mort de Dave, j’ai même du mal à l’écrire tellement c’est difficile à croire. Je me dis que j’ai eu vraiment de la chance de passer ces quelques moments en sa compagnie et j’en suis heureux, encore plus aujourd’hui. Au final, à travers ces quelques lignes, je voulais juste lui dire un grand MERCI pour sa gentillesse vis à vis de nous mais surtout pour nous avoir fait rêver tout au long de ces années. Tu vas nous manquer Miracle Boy. »

Nous avons retrouvé cette interview de Dave signée Mikaël Legrain et ses camarades de « BMX Up ». Il suffit de cliquer sur les images ci-dessous pour pouvoir lire :

bmxup01webbmxup02webEt à force de fouiner, on a également fini par remettre la main sur quelques rares images vidéos de cette mythique démo de Dave à Glissexpo Paris :

_________________________

Eric Rothenbusch | 23Mag represent

« Je suis né une dizaine de jours après Dave Mirra. Comme lui, j’ai commencé le bmx au milieu des années 80 et comme lui j’ai aimé ça. J’ai suivi ses aventures dans les médias, je l’ai vu progresser jusqu’à dépasser Mat le patron. J’ai croisé sa route une première fois à Limoges. J’ai ensuite halluciné sur son engagement, sur ses combats à coups de tricks lors des BS contests. J’ai aussi vu l’argent arriver et observé comment les champions du marketing réussissaient à le transformer en superstar.

Eric "23Mag" Rothenbusch et Dave / Fise 2009
Eric Rothenbusch et Dave / Fise 2009

J’ai croisé de nouveau sa route et compris que malgré les apparences il restait un cycliste comme toi et moi avec la foi du bmx et l’envie de partager la passion. J’ai été triste de le voir s’éloigner pour affronter d’autre défis mais prenant de la distance moi aussi, j’ai compris. Quel démon a enfin pu le conduire à mettre fin à ses jours, l’aveuglant au point de ne plus voir ceux qui l’aimaient ou l’estimaient, au point de ne plus avoir conscience qu’on a toujours de nouveaux défis, de nouvelles aventures à vivre, de nouveaux jeux à découvrir ? Alors que je pensais le connaître, je ne suis pas sûr de trouver la réponse un jour. Quoi qu’il en soit tu étais un bon gars et tu resteras dans nos cœurs et nos mémoires. Repose en paix le Dave. »

Je vous invite à parcourir la bio très complète de Dave compilée par Eric sur le légendaire « 23Mag.com ».

_________________________

Christophe Boul | Boul Planet represent

Boul03« Quelle immense tristesse d’apprendre sa brutale disparition…et immense regret de ne pas avoir pu lui envoyer son dessin… prévu la semaine dernière… par manque de temps je n’ai pas pu lui faire… j’en suis encore plus dévasté de peine et de regrets… Rip Dave promis ton dessin sera flamboyant comme ta vie de Freestyle de génie ! »

Boul-600x300

_________________________

Pour compléter ces vibrants témoignages, nous avons déniché quelques petites pépites qu’il nous semblait intéressant de partager… Pour le souvenir !

Urban #7 / Mars 1998
Urban #7 / Mars 1998

En Mars 1998, Dave avait fait la une du magazine « Urban », sa seule une sur un magazine français… C’était à Glissexpo Paris, lors de ce fameux show avec Mat Hoffman et Tony Hawk entre autre, et cette journée restera à tout jamais gravée dans ma mémoire ! J’avais eu l’immense privilège de pouvoir filmer le show depuis la plateforme du half, et j’ai encore du mal à trouver les mots… L’amplitude de ses aérials, la fluidité de ses runs, la facilité de son riding… Quelle folie ! Je n’oublierai jamais !… Lionel Cardoso avait interviewé Dave, Guedz et Armen l’avaient illustré. Je vous laisse lire ou relire en cliquant sur les images :

Urban02web

Urban03web

Pour l’anecdote, vendredi 2 avril 1999, quelques jours avant le FISE de Palavas, Dave était invité en direct dans la première partie de l’émission « Nulle Part Ailleurs » sur Canal Plus. J’avais eu le réflexe d’appuyer sur le bouton rec de mon scope et de garder la VHS. L’interview vaut ce qu’elle vaut, les animateurs ont mal préparé leurs fiches (…), mais la petite démo de flat par l’un des meilleurs rampriders de la planète restera le moment fort… Pour le souvenir, encore une fois !

Et au rayon « encore plus léger », nous avons remis la main sur une courte interview de Dave pour le fanzine « 23Mag » début 2000, un petit condensé de joli n’importe quoi auquel il s’était prêté avec gentillesse et simplicité lors du Glissexpo à Disneyland Paris. Il savait être parfaitement disponible pour ses nombreux fans…

23Mag-ITVMirraWebPour terminer, je vous invite à lire le très bel hommage de Ben Bello sur le site du magazine « Soul », et le témoignage de Matthias Dandois sur le site « Vice »…

 Merci pour tout Dave.

dave-mirra1

2015 Hoffman Bikes – The Countdown

Le 19 Novembre 2015, Hoffman Bikes lançait sur Youtube un compte à rebours de 43 jours, histoire de fêter le 25ème anniversaire de la marque en 2016 ! Grosso modo un petit clip par jour jusqu’à fin 2015, soit 43 vidéos, qu’avec les moments forts de ces 25 dernières années et les anecdotes qui vont bien… Si vous l’avez raté, y a option rattrapage :

. 43 – Naissance d’Hoffman Bikes

« The Countdown Has Begun. In 1991 Mat Hoffman needed a bike he could trust with his life… That’s when Hoffman Bikes and the Condor Frame were born. »

. 42 – ’92 Original Team Rider – Mat Hoffman

« Today, we celebrate Team Rider No. 1, Mat Hoffman. The OG of all the Hoffman Team OGs. Before 1991, Mat Hoffman was already pushing the limits. Starting Hoffman Bikes allowed Mat to push BMX riding and product design to a whole new level – for everyone. We thank you Mat Hoffman for being a driving force in making BMX what it is today! »

. 41 – ’92 Original Team Rider – Dave Mirra

« After Mat Hoffman started Hoffman Bikes, he recruited an inspiring team to help push BMX and product design to the next level. Mat was blown away by Dave Mirra’s talent, who at that time was one of the youngest pros competing. In late 1991, Dave Mirra joined Hoffman Bikes and his career history speaks for itself.
Dave’s natural unique riding style was a great fit with Hoffman Bikes and the Hoffman Bikes team. It’s an honor to have Dave a part of Hoffman Bikes history. »

Et pour voir les 40 autres clips, il suffit de cliquer sur la photo, là en-dessous :

HoffmanBikes-25ans-1991-2016

2015 Bicycle Motocross

Allez hop, petite tuerie vidéo du jour sur la toile!! Un bijou de réalisation signé Allan Hardy, avec Corey Bohan, Mike « Hucker » Clark et Leanna « Nicole » Curtis! Oubliez toutes les vidéos de BMX que vous avez pu voir depuis un paquet d’années… Voici enfin quelque chose de différent qu’on n’aura pas oublié dans une semaine… Pour les plus jeunes qui n’auraient pas connu le film original, « BMX Bandits » sorti au cinéma en 1983 (« Le Gang des BMX » en Français), vous trouverez facilement le DVD en échange de 2 ou 3 Euros sur la toile! Mais entre nous, il se résume facilement en 7 mn, et la parodie que vous allez voir, et revoir, puis re-revoir (…) est juste amaaaaaaazing! On s’y croirait! BAAAMM!

Pour la petite histoire, ce projet fou a germé depuis un paquet d’années dans la tête de Corey Bohan, et après 2 ans de préparation, puis 2 semaines de tournage à Sydney, là-même où « BMX Bandits » avait été shooté, le résultat est là! Bluffant! Superbe réalisation, casting aux p’tits oignons, gros moyens, souci du détail, belle lumière… et même Nicole Kidman roule mieux qu’il y a 30 ans ahahah… Pour en savoir plus sur l’envers du décor, les secrets des cascades, c’est par là :

Et le teaser dévoilé quelques jours avant sur la toile :

BMX Memories from past and present