Archives de catégorie : FREESTYLE

1994 – Blagnac – « Soup of the Day » Jam

Du beau monde et une belle ambiance à cette jam au mythique park des Petits Pois Sauteurs et à la belle époque du freestyle où tous les riders de toutes les disciplines roulaient ensemble.

A l’initiative d’Armen Djerrahian, je cite: « L’idée était de créer une Jam en parallèle aux contests FFC. En s’inspirant des contests 2Hip mais aussi et surtout Hoffman Bicycle Stunt… sans prétention. Juste du Fun, for us by us. C’est comme ça que sont né les jams « Soup Of The Day ». Et surtout on voulait exploité les spots en France et pas QUE sur Paris.
Et surtout un grand MERCI à Jean Claude Igual à Bruno Peyrichoux et aux frangins Toulousains Thierry Alaux et Laurent sans qui rien de tout ça n’aurait pu se mettre en place. À ma clique de 3 mousquetaires Geon Bratete, Gougoul et El Cardos. On évitera de mentioner le car crash sur nôtre retour à Paris!!!!  »
On voit même le Geon faire du flat (et pas de rampe, c’est amusant). Mais y’a eu du flip, du 720, même une tentative de front flip de Mad Fred. Jean Somsois de retour pour l’occase, Kharoubi Winner Overall et de la bonne cascade ! Alors merci à mon pote Bertrand « Bebert » Marchand pour les images. (T’étais chaud mon Bebert pour te jeter en 3.6 par dessus le spine 🙂 )
Sur les 2h30, j’ai compilé 43 min de vidéo en vrac avec entre autres, Alexis Desolneux, Armen Djerrahian, Bertrand Marchand, Boris Butul, Bruno  » Pepe » Peyrichoux, Christophe Canitrot, David Lombard, Emile De Vendt, Jean Somsois, John « Le Geon » Petit, Julien Pouplin, Jérôme Basmaison, Lionel Cardoso, « Mad Fred » Danion, Patrice Kharoubi, Stéphane Mouvand, Thierry Alaux, Xavier Robleda.
Merci à Mad Fred et Seb Ronjon qui m’ont aidé pour l’identification des riders présents, je trouve plus sympa de mettre un nom sur les images. Il en manque malheureusement. Si vous vous reconnaissez, faites signe, on refera un upload.
Enjoy.

Franck Belliot

1995 – Démo Mat Hoffman & Rick Thorne – Palexpo Genève

En 1995, en parallèle du Supercross International de Genève se tenait un salon des sports « fun », dans l’enceinte de Palexpo, à quelques mètres de la piste de SX. Et pour l’occasion, les organisateurs avaient installé une big rampe Verticale et avaient convié rien de moins que Messieurs Mat Hoffman et Rick Thorne, du Team Hoffman Bikes US, pour des démos aériennes STRATOSPHERIQUES!!! Six démos d’1/4 d’heure, sur fond de Rancid et avec un scénario sensiblement identique, la réussite des backflips et double whips étant une des principales variantes…






Lors du Supercross, des démos de dirt avaient lieu entre les manches, sur deux doubles construites pour l’occasion. Les démos étaient assurées par le Team Blockhaus, accompagné de Mat Hoffman et Rick Thorne, plus un rider du Club de BMX de Genève, et sous l’œil avisé d’un certain Jeremy McGrath, ancien bmxer de son état. Mat roulait avec un teeshirt Blockhaus, et je me souviens d’une fin de démo où il s’était senti pousser des ailes en tentant un double backflip, qui s’était terminé sur le dos par manque de rotation… Un moment assez dingue à l »époque ! On voit ces images dans la vidéo Groumf

2018 LPU Jam – 40+

La LPU JAM 2018 s’annonçait dingue, bah c’était plus que dingue. Les absents ont eu tort. Une organisation parfaite, des riders complétement foufous, un temps idéal, une ambiance au top et une fois de plus, une caté 40+ parce qu’on le vaut bien.

Pic by Manon

Big Up d’abord aux copains des LPU et à tous ceux qui ont participé de près ou de loin à la préparation du trail et du park, à l’organisation, aux stands, au bar, à la restauration et j’en passe. Matt Duchêne avait même préparé une petite expo de bike OS pour l’occase.

On a gagné un nouveau copain en la personne de Sergio Layos. Ce mec, c’est juste la classe mondiale, aussi bien dans le riding que dans l’attitude. Il est rentré fatigué l’ami Sergio, mais heureux d’un accueil et d’un week-end auquel il ne s’attendait pas.

Chez les viocs, on notera que Fanch Vuillemin a pété sa fourche quelques minutes après son arrivée tardive (mais qu’il a eu le temps de taper un tchou tchou avec Sergio), que Antho Vallentin pareil,

Anthony Vallentin et Cédric Gayet Pic Jean-Philippe Lale

sauf que c’était la cheville le pauvre. Soigne bien ton entorse mon ami et merci d’être venu de si loin… Shogun est passé nous voir, blessé également, dégouté de ne pas pouvoir participer à la fête sur le vélo. Jean-Bat, Manu Lebouder et Bebert Chirade, genre les mecs qui habitent à 40 min, j’en parle pas, à la bourre aussi. C’est l’apéro qui s’est prolongé ou bien ? Notre Bebert Marchand des LPU à fait son fainéant, un vrai scandale mon Bebert. T’aurais pu passer ¼ d’heure avec nous… Laurent Juillet était handicapé suite à des complications post-opératoires, il est venu avec son bain de soleil et son infirmière personnelle, Mathilde.

Bref, on s’est retrouvé à une petite dizaine à rider. David Lombard et Stef Mouvand ont fait le déplacement depuis Paris, ainsi que Zeoj

Zeoj Delgado – Pic Jean-Philippe Lale

Delgado en famille, le Bones de Gisors, Gaëtan Autret de Bordeaux avec son fils, un futur très bon.  Philippe Germon a ramené le scottish Dini Kennedy en road trip. Cédric Gayet, pote d’Antho était aussi avec nous. Je vais en oublier, mais on avait aussi Lionel Coulon de Mayenne, un pote du trail digger Sylvain Cassot, arrivé lui aussi en retard parce que monsieur déjeunait avec madame. Oh les gars, la LPU Jam 40+, c’était la première, fallait être là hein ! 😊

 Une petite ligne de présentation pour chacun et c’est parti pour une petite jam entre amis.  Big Up au Mad Dog José Delgado, toujours là à bientôt 54 ans le poto. On a tous pris plus ou moins la même ligne. Philippe et Gaetan ont joué la prudence en attaquant le pump track, mais le principal était de participer, de s’amuser, de rider entre viocs. Personnellement, ça allait mieux qu’aux VU de Pessac, je jouais à la maison et j’ai beaucoup moins forcé sur l’apéro, forcément ça aide…

Bones – Pic by Jean-Philippe Lale

Le Bones s’est jeté en whip et a rentré un 3.6 parfait pour une première place méritée. Ah bah non, il n’a pas fini premier finalement… Du coup, je pense que les juges eux avaient forcé sur l’apéro par contre 😊

David Lombard a forcément de beaux restes, vu le niveau qu’il avait BITD et il remporte la caté 40+, suivi de ma gueule, du coup on peut facilement me soupçonner d’avoir acheté les juges… Bones complète le podium. Tout cela reste anecdotique, on était juste content de rider ensemble entre vieux débris. Pour l’anecdote justement, les parisiens étaient partis à l’hôtel et diner pendant le remise des prix. Du coup, on a envoyé Dini à la place de Bones pour la 3ème place à l’appel au micro, puis Bones a pris la place de David pour la première, on a bien rigolé… Bones a quand même rendu son trophée du winner 40+ a David à son arrivée, à savoir une ligne de bière stickée OSBMXF…

Le vrai winner, Bones avec Zeoj Delgado et Sergio Layos – Selfie de Dini Kennedy
Lionel Coulon – Pic Jean-Philippe Lale
Bones et Olivier Morineau- Pic Jean-Philippe Lale

La soirée s’est déroulée au bar de la Jam. Jean-Philippe Villanova est passé nous voir. 30 ans que Zeoj et lui ne s’était pas vus.

Franck Belliot, Jean-Philippe Villanova, Sergio Layos et Zeoj Delgado – Pic Fabiola Charrier

Olivier Morineau est venu en famille, il aurait pu prendre son vélo celui-là aussi, surtout que j’ai appris ultérieurement qu’il avait roulé au park de St Nazaire la veille, le petit coquin. On a aussi fait du Crazy Kart électrique, encore une animation LPU. C’était bien sympa, puis le dimanche matin, on s’est tous filé rancard au bowl de Saint Nazaire. Notre ami Sergio Layos a tout déboité avec Pierre Tortereau, un « jeune » aussi cool que talentueux. Tonton Zeoj à balancé un axle grind bien couillu, dommage qu’on ne l’ait pas en vidéo. Bones a fait du Bones, des bons airs et de la cascade en passant le spine la première fois. Mais bon, il l’a passé. Respect vieux. Tout le monde s’est amusé et ça s’est fini par un barbec improvisé à la maison. J’aurais aimé inviter plus de monde, mais c’était chaud niveau place vu la décision de dernière minute.

L’aprem on s’est refait une petite session au trail LPU pendant que Zeoj et Bones reprenaient la route. Puis j’ai ramené notre nouvel ami espagnol à l’aéroport où on s’est séparé après une dernière bière bien méritée. Ca a conclu un week-end d’enfer.

Big Up à tous ceux qui sont venus participer à la fête, les jeunes et les vieux, de

David Lombard (After Jam) – Pic Franck Belliot

Bretagne, de Paris et d’ailleurs.

 La galerie photo du bon Jean-Philippe Lale, monté d’Agen pour l’occasion. Comme d’habitude, il nous a régalé avec ses photos dont vous pouvez voir la galerie complète ici.

http://www.jplale.fr/photo/index.php?/category/203

2018 – The Oldschool Day Paris

Alain Massabova vous concocte une bien belle journée sur Paris le Dimanche 3 juin à partir de 14h.

Rendez-vous au mythique  Trocadéro à 14h pour une jam avec vélos oldschools et tenues 80ies ! (Mais tous les vieux bienvenus, quelque soit le vélo)
Puis un ride à travers Paris jusqu’au park de Bercy pour des tricks flashs & funs !
Tout cela se finira par un apéro au Rendez-vous des Riders à Bastille avec une expo photo / vélos oldschool, DJ’s et projection des meilleurs vidéos des années folles du BMX !

Une guest star des US est attendue, la surprise sera annoncée dans quelques jours… Stay Tuned sur la page Facebook dédiée.

2012 – Mat Hoffman : Légende vivante du BMX

Ressortons pour l’occasion l’excellentissime montage (p.. j’en ai des frissons à le remater) de Seb Ronjon sur Mat qu’il avait fait pour l’exposition Béton Hurlant…
C’est du lourd… 😉
« Puis en 1990, toujours à San Diego, Mat Hoffman réalise le premier gros handrail de l’histoire du BMX, grindant une longue rampe d’escalier sur ses pegs. Fortement inspiré des skateurs, le street est alors en plein boum : wallrides, grinds, gaps, et autres manuals envahissent les rues.
Mat est à l’origine de la nouvelle vague du freestyle, il a chamboulé l’histoire du BMX au moment où ce sport était en perte de vitesse. Il a repoussé les limites au-delà de l’imaginable, notamment en rampe, en innovant dans les tricks avec ses mythiques backflips et big airs, il a bousculé l’industrie du BMX en investissant dans sa propre marque et donné un souffle nouveau en créant des contests devenus mythiques, les Bicycle Stunt Series. »
 
Extraits : The Birth of Big Air (ESPN Films), Head First (Eddie Roman Vid), Joe Kid on a Sting-Ray (JKOS LLC), 2Hip Ride Like a Man (TwoHipBikes), 101 Freestyle Tricks (BMX Plus), Footage Bercy 6 et Juilliottes, Angus (MXTV)
 
Avec l’aimable autorisation de : Priya Swaminathan, Eddie Roman, Mark Eaton, John Swarr, Ron Wilkerson, Mark Richards
 
 

2018 – Lettre ouverte de Mat Hoffman: pourquoi nous devons garder l’UCI hors du BMX

Photo courtesy of the ALBION Magazine

Salut à tous.
Traduction un peu à l’arrache, mais bon, le message est là…
Je ne blâme pas certains jeunes de rêver de l’Or Olympique, ça peut se comprendre, même si je trouve ça complètement dérisoire par rapport à l’esprit du BMX Freestyle. Mais par contre, que l’UCI et le CIO n’intègrent pas les gens qui ont construit, développé et qui sont garants de l’esprit du BMX Freestyle, c’est juste dingue…
Pour rappel, le président de la commission BMX de l’UCI (Race & Free), Mr Artur Lopes, est un ancien escrimeur de 72 ans. Où est la légitimité et la crédibilité de ce monsieur concernant le BMX ?
Post original de Mat Hoffman ici

Je l’ai informé de la traduction de son texte. Voici sa réponse:
« Hey Franck,
Thanks for your support and taking the time to do this for us. It’s great to see the support of so many riders who hold common views and concerns.
We’ll keep you updated.
Respect.
-Mat »

Bon bah ça c’est fait… et vive le FREEstyle ! 😉
Bonne lecture ci-dessous :
 

Mat Hoffman : J’ai besoin de partager mon expérience avec l’UCI et le CIO au cours des 15 dernières années et d’expliquer pourquoi ils m’ont exclu, ainsi que d’autres leaders de notre communauté, en essayant de défendre notre engagement envers notre sport et pour protéger son caractère unique que nous avons construit et chéri.

En tant que président de l’IBMXFF, on m’a demandé de me battre pour maintenir la progression et l’indépendance de notre sport portés par ceux qui le vivent et l’adorent et qui évoluent en permanence. J’ai persisté à ne pas brader notre sport en discutant de l’implication olympique avec l’UCI. Ces discussions sont nées de l’intérêt du CIO pour les sports d’action et de leur désir de les ajouter aux Jeux Olympiques sous les fédérations reconnues par le CIO comme l’UCI et la FIRS, au lieu de reconnaître les sports d’action de manière indépendante. Pour la protéger, nous avons créé une fédération de BMX freestyle sans but lucratif avec des membres représentant 17 pays: la Fédération Internationale de BMX Freestyle (IBMXFF), officiellement créée en 2005. L’IBMXFF a été créée pour maintenir l’influence et le contrôle de notre communauté sur notre sport. A tous les niveaux. C’est une organisation formée par des individus qui ont façonné le BMX Freestyle dans le monde entier pendant des décennies, au fur et à mesure qu’il grandissait et évoluait.

Continuer la lecture de 2018 – Lettre ouverte de Mat Hoffman: pourquoi nous devons garder l’UCI hors du BMX

2018 – Over 40+ Session – Nantes Skatepark

Pour bien commencer 2018, une petite bande de viocs s’est réunie au Skatepark de Nantes pour une session à la cool. Pas tout filmé, parce que j’ai roulé aussi, mais assurément à refaire ! Les Stefs « Shogun » Meneau et Curaudeau ont déchiré en big… avec un beau 540 de Stef C. pour finir. Big Up à eux. Tout le monde s’est amusé, quelque soit le niveau, la preuve en images ! Pas inspiré niveau musique, j’ai repris la GTV 🙂

A little over 40ies session at Le Hangar Skatepark in Nantes for a good 2018 start ! Our old vert riders, Stef Meneau and Stef Curaudeau killed it. (45 & 47 yo). We all had fun anyway, whatever the level we have and that’s all counts. See short video below ending by an awesome 540 from Stef C.

1989 Open Nada – Creil

Après la réussite de l’Open Nada au Salon du Cycle, les instances indirigeables du Nada Club (*) ont décidé de lancer un Open Master en quatre manches réparties sur l’année 1989 ! Première manche à Creil le 20 Mai 1989, « avec la présence exceptionnelle des Champions du Monde et de France des différentes disciplines« , dixit l’affiche!
Jacky Frattini (**) avait donc déployé ses rampes pour l’occasion, et il nous a gratifié d’un report vidéo exclusif, comme à son habitude, avec des images inédites de Guillaume Debuzelet, Johnny Petit, Gérard Garcia, Christophe Chevalier, Patrice Kharoubi, Laurent Séries, Valéry Botétème, Christophe Bioules… Philippe Pereira, blessé, jugeait ses camarades, secondé par Armen. Ambiance à la cool !… Mais place aux images:

(*) Armen (Sept 2017) : « Le concept NADA a été créé par Pierre Paret, l’ex-rédac’ chef de Bicross Mag. Je crois même que Vincent Ranchoux était dans le coup. L’idée était de créer un truc parallèle aux contests français souvent mal jugés et mal gérés. Je m’y suis impliqué comme mon bébé, au même titre que les membres de la rédaction et Jacky, sans qui rien de tout cela n’aurait pu se faire. Des souvenirs de ces 4 étapes, on en a plein la tête, surtout celle de l’Ile d’Oléron et de la première étape à Creil. Plus qu’un contest, les NADA c’était une réunion familiale et l’occasion de voir progresser tout le monde. Y avait zéro pression. »

(**) Pour ceux qui l’ignorent, Jacky Frattini était à l’époque le manager du team de free Vélo 2000, composé entre autre de Philippe Pereira, Valéry Botétème, Jean-Claude Loubrier, Armin Batoumeni… Il était également le créateur du fameux spot de Longjumeau, avec ses rampes mythiques et ses nombreux freestylers ! Jacky a activement participé au développement du free en France et à l’ascension de ses poulains, Philippe Pereira en tête, et sa caméra n’était jamais très loin… On est donc super heureux de pouvoir vous proposer ce témoignage vidéo exclusif, grâce à la complicité de Jean-Claude Loubrier qui a déniché les cassettes et de Vincent Garreau qui nous a ressorti un vieux camescope Hi8 du grenier pour numériser tout ça ! Un gros gros merci à eux !

2017 – Vibrations Urbaines – Les 20 Ans

[Pour les plus pressés, les vidéos de cet événement sont à la fin de l’article, tout en bas en bas…]

Allez hop, 2 articles pour le prix d’un. Les VU 2017 racontées par Daniel Mini et Franck Belliot. Ça se passait le 5 Novembre 2017 du côté de Pessac (33)…

Daniel Mini :

Putain 20 ans…
Les V.U ont 20 ans. Même si depuis quelques années,  je ne m’y déplaçais plus trop (dos plus que récalcitrant depuis 2010 et moyen fan du riding tournicoti de bac à mousse), l’événement d’Olivier Morineau était toujours dans un coin de ma tête. C’est une institution et il fait totalement partie de l’histoire du BMX Français. Suite à un miracle (visiblement dû à un changement important dans ma vie), je me suis remis à rider l’année dernière juste avant la 19ème édition, mon dos m’ayant soudainement autorisé à remonter sur mon vélo. L’ambiance y était tellement détendue que j’avais même hésité à faire le contest 30+. Finalement vu mon manque de riding, je m’étais contenté de faire juge… De toute façon, fallait bien ça pour arriver à faire ENFIN gagner Papa Garreau (je rigole ça va oh!!) Mais bon au final je m’étais régalé et ce weekend m’avait réconcilié avec les contests, et j’en étais parti regonflé à bloc. C’est donc hyper motivé de revoir les copains et de rouler avec eux que je monte enfin à ce Pessac 20ème édition.

Shogun – Papi – Sam (Tof JP Lale)

Dès mon arrivée, je sais pas pourquoi mais je choppe une large sourire qui ne me quittera pas jusqu’au dimanche soir. Un petit crochet sur le spot de street dans la fac pour voir les Bandits finir les préparatifs des qualifs street, et je file à la buvette m’inscrire en 40 +. Mon premier contest depuis environ 16 ans, et je crois le quatrième de toute ma vie. Fallait vraiment que j’ai envie de rouler avec les potes putain ! Punaise..une grande partie des vieux copains sont là.

Le park est cool, très courbe et funbox. Plutôt bien pour des vieux, mais ceux qui comme moi ne roulent jamais de trail ou de funbox tentent de s’amuser ailleurs en essayant d’éviter tous les jeunes qui sont à fond dans tous les sens en brakeless. Loin de moi l’idée de critiquer le riding brakeless, j’en ai fait partie lors de la première vague en 96 et j’ai trop adoré ça mais j’avoue qu’en prenant de la bouteille slalomer entre eux à 2000 à l’heure j’étais moyen serein. En gros j’ai l’impression d’être un aimant à rider sans frein ! Je rate le practice de 12h30 donc je n’ai pas vu rider Damien Croce qui avait capitulé et fait le déplacement (je lui avais un peu mis le couteau sous la gorge j’avoue). Mais son sourire et son tee-shirt détrempé me confortent dans l’idée que j’ai bien fait d’insister. Le surdoué de Montpellier s’est visiblement régalé, vraiment dommage qu’il ait été contraint de rentrer tôt le dimanche et n’a pas pu faire le contest 30 +.

Olivier, si tu veux voir rider les Jérôme Gauthier, les Dimitri Ivanov, les Damien Croce, etc.. l’année prochaine je pense qu’il faudra faire passer les « vieux » le samedi, je ne manquerai pas de te prendre la tête pour l’année prochaine va.. 😉

Les practices sont rapides (par tranches d’une demi-heure) mais revoir des gars comme Thierry Alaux, Papa Garreau, Jacquo, etc, se faire plaisir ça n’a pas de prix. Y’a même José Delgado qui est présent, affamé de riding encore à 53 balais, et surtout chaud bouillant malgré son poignet opéré (avec force zéro), et surtout sa cheville récemment verrouillée. Le Zeoj est vraiment un sur-homme, ultra passionné et force le respect. Il ira se poser en pegs stall en haut du wall après seulement trois essais. Il avait en tête d’y faire disaster, et si il n’avait pas dû partir le samedi après-midi je pense qu’en contest il l’aurait tenté, et certainement rentré. LEGEND.

Sam – Papi – Zéoj  (Tof F. Belliot)

Certes globalement la tonicité et la fougue commencent à être moins intenses (quoi que..ça dépend pour qui, hein Shogun ?) mais la technique et la maîtrise sont toujours au rendez-vous., le sourire et la passion n’en parlons pas. Je profite de ces practices pour faire enfin connaissance avec des gars que je croisais de temps en temps, comme Bertrand Chirade. Le gars est trop fort, fait des supermans de jeunots sur le funbox, et avec le sourire. Un bel exemple. Rencontre aussi avec Anthony Valentin qui arrive même à me motiver pour qu’on teste latéral wall sur le côté du step up. C’est vrai que la courbe est super douce, ça faisait des années que j’avais envie de tester et grâce à lui j’ai osé me lancer. J’avais oublié la sensation d’apprendre un nouveau trick, merci à lui.. Et il le rentre aussi alors le plaisir est partagé. Royal.

Practice park is over alors direction les qualifs street à la Fac. Retrouvaille avec mon connard préféré aka Sam qui ne peut s’empêcher de faire sa démo de flat old school au beau milieu des streeters. Ce gars là n’a peur de rien, c’est un malaaaaade! Ça roule fort, très tech mais Clément Baes et un autre jeune se mettent en tête de gapper au dessus du ledge à kink en bus. L’image du bike qui percute la caméra de je sais pas qui aurait gagné les 10000 francs à Video Gag direct en temps normal.

Je vais mater les qualifs pro park, comme prévu ça roule fort, mais pour moi le compteur de whip est un un peu trop sollicité. Par contre je prends mon pied (comme tout le monde) avec les runs de Thomas Benedetti plein d’amplitude, de flow et de style. Ça fait du bien. J’attends les finales de street avec impatience. Finales très intéressantes, même si le park est plus ciblée courbe, les gars arrivent à s’exprimer fort sur la partie street et passent je pense un bon moment.

Massimo, King of Ventriglisse (Tof JP Lale)

C’est l’heure de la soirée organisée sur le parking par les Pelles Usées .. Progressivement tout le monde se joint à la troupe. Je n’avais jamais vu ce fameux ventre-glisse mais ça c’était avant. Putain les gars sont à fond. Malgré les 8 degrès max, ils y vont en calebute.. Massimo me fera complètement halluciner en sautant le bump en mode saumon qui remonte la rivière mais avec atterrissage sur la tête. En se relevant il me dira « putain j’ai comme un blanc là ».. Tu m’étonnes. Je ne l’avais jamais vu en « action », bah j’ai pas été déçu je vous garantis que la photo prise par JP Lale va faire un malheur.. Gros moment de rigolade pour la suite de la soirée qui pour moi se termine à 1h30, n’oublions pas que je suis vieux.. En partant j’ai une grosse pensée émue pour la copine de Damien Croce et leurs enfants qui ont eu la mauvaise idée d’essayer de dormir dans le camping-car stationné à environ 5m de la beuverie..angoisse.. Le fils de Damien ne dormira pas et passera une partie de la nuit à regarder par une fenêtre les « adultes » faire n’importe quoi. Il dira le lendemain à son père: -« ah oui, je comprends maintenant pourquoi t’es comme ça..Ils sont tous aussi fous que toi en fait les freestylers ». C’est vrai que c’est son premier gros contest, le kid est plus habitué à l’ambiance feutrée des courses de race. Il ne s’est pas qualifié en finale, mais il a appris cancan et il s’est bien marré, j’ai peur qu’il prenne goût au côté obscur de la farce.. comme son père fût un temps..

Le réveil est comment dire..douloureux. Ça faisait un mois que je n’avais pas touché le vélo à cause d’une légère entorse au genou.. Je me dis que c’est mort pour la suite de la journée. Mais c’était sans l’effet « émulation » de groupe : voir tous les copains rouler me fait oublier les courbatures et la douleur et je monte une fois de plus sur mon petit vélo, pour la 6325735 ème fois de ma putain de vie..

Sam (Tof JP Lale)

Le « contest » se passe à merveille. L’ambiance est juste trop bonne, le public ne nous jette même pas de tomates pourries, il nous encourage même et a l’air de se faire plaisir, même quand Sam leur inflige sa routine de flat 🙂 Le gars nous volerait presque la vedette à nous les cascadeurs ! Nan mais c’est quoi ce bordel ?!?

Je fais mes runs plus pour m’amuser et profiter que pour prendre des risques..de toutes façon au bout de trente secondes je suis en apnée, épuisé et je ne sais plus quoi faire, mais je m’en fous complètement . Je suis là, avec mes copains à faire ce que j’aime le plus au monde.. sensation géniale. D’autres sont là aussi pour s’amuser mais putain voilà le niveau de malade qu’ils ont encore. J’ai l’impression de voir le Jacquo que je voyais au Fise en 2000, Papa Garreau toujours aussi technique, Bébert qui rentre tout, Fanch qui roule comme un ado, Eric Teillagorry qui met le feu, roule fort et super funky, Franck Belliot qui n’a pas trop les pieds en face des pédales (tu m’étonnes vu la veille) arrive à faire un tail tap to nose pick, Thierry malgré son léger lumbago qui arrive à kiffer (540 tail tap, nose wheelie plat-descente à la Miron sur funbox), et Shogun qui casse absolument tout. Il m’a avoué après que ce nose-pick sur le wall le hantait depuis qu’il était arrivé sur le park quelques jours avant..Il fallait à tout prix qu’il le fasse.. On ne vit vraiment pas sur la même planète Stef..

Je décolle enfin – Tof JP Lale

Le contest est fini, je crois que tout le monde est heureux, personne ne s’est vraiment niqué.. Je suis persuadé que l’année prochaine les gars seront toujours là..et sans doute encore plus nombreux.

On reste avec les vieux pour la fin des VU, à refaire le monde et raconter des conneries plus grosses que nous. On tombe la bouche sur le niveau des jeunes (Romain Soulhol, souvenez-vous de ce nom), on prend peur pour l’Anglais qui frappe la tête. On regarde la remise des prix même si c’est tard et que le route nous attend et qu’on bosse le lendemain. On essaye de suspendre le temps en gros, en vain. On se dit que le BMX a encore de beaux jours devant lui, Jeux Olympiques ou pas.

Voilà, les 20 ans des VU c’est dernière nous.. merci Olivier encore pour cet évent authentique et pour la caté « vieux croûtons » et vivement la prochaine. Et un conseil soyez là si des catégories 40+ débarquent sur d’autres contests. Ca vaut le coup.
Daniel Mini

Franck Belliot :

Mon Pessac 2017 : les 20 ans.

Avec Bébert Marchand, mon pote de toujours (Tof JP Lale)

Invité par Mr Morineau pour la caté 40+ spécialement créée pour l’occasion, je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité de revoir les anciens pour une fois que j’étais dispo. On est descendu avec les potos des Pelles Usées, meilleure asso BMX de France (bon OK, avec les copains nantais de Unity4Ride, les vannetais, les troyens, etc…). Organisation au top, on avait embarqué le bac à air et chargé le camion d’articles indispensables comme le barnum, des chaises, table, la plancha de Cabide, le ventriglisse et j’en passe, le tout dans un camion loué pour l’occase (Bon deal avec Mr Morineau)

Départ vendredi midi avec Cab, mon Bébert qu’il est vachement beau sur la photo en tête d’article, Doc et Elsa dans le Vito direction Pessac. En mode binches, casse-dalle et Yop (Une seule pour moi, je conduisais… Ah peut-être deux, je ne sais plus, je parle des binches, pas du Yop). Un peu de bouchons arrivés sur Bordeaux, mais on rejoint vite le site du COSEC où se déroulait la manifestation.

Visite des lieux, bonjour aux copains. A Barbara et Olivier, nos hôtes du week-end, le bon Jean Philippe Lale dont les photos sont toujours au top et illustrent cet article, et on attend le camion conduit par Karlito, Manon et Antho en buvant une binche, ou deux je ne sais plus, je ne conduisais plus. Escale à l’Airbnb et à l’hôtel pour dropper quelques affaires et prendre possession des clés et retour au Cosec. Une session practice est prévue entre 20h et 22h et on ne veut pas la louper.

Arrivée du camion, installation du barnum, sortie de la plancha et c’est parti mon kiki pour une soirée galette saucisse avec les vannetais sur le parking. Le bon Roukas, filmeur officiel LPU et arrivé avec Randy, commence à faire quelques images (J’ai déjà peur de ce qui va sortir au final). Je vais m’excuser auprès des locataires d’un camping car proche de notre camp de base en leur demandant de venir nous voir avant d’appeler les flics si jamais on faisait trop de bruit. Faut dire qu’entre-temps, on avait sorti le projet X, un vieux bricolage de notre Bébert (Trottinette tandem à moteur avec guidon GT d’époque s’il vous plait) et retapé aux petits oignons par notre mécano officiel LPU, Mr Stan Oxy. Le truc fait un boucan d’enfer et tout le monde y va de son petit tour, y compris le bon Chico (Team Mazda 323 avec Danny). Il se trouve en fait que le locataire du camping car n‘est autre que Damien Croce et sa charmante amie, Stéphanie. Ils ont donc fini à la plancha avec nous. On a cuit des bonnes saucisses pour leur enfants pour se faire pardonner.

Alors après, c’est un peu plus flou, ce qui est sûr, c’est qu’on a complètement abandonné l’idée de la session practice, les spads sont restés sagement dans le Vito, mais Shogun est arrivé et a attaqué une démo de flat Oldschool avant ou après la saucisse. Dans une ambiance surchauffée par les galettes (les bières et le p… de punch maison de Doc n’ont rien à voir là-dedans, je tiens à le préciser), Shogun nous sort un banger en montant en bunny up sur le hayon du camion de location monté à sa hauteur max et en sortie Rockwalk. Bref, Shogun a fait du Shogun, de la belle cascade. Cette belle soirée se termine vers 1h du matin pour Bébert et moi. Retour Airbnb pour un repos mérité.

_DSC2874
Guitchom et Alex en mode Projet X (JP Lale)

 

Franck – Daniel – Damien (Tof JP Lale)

Samedi matin. Reveil vers 8h, assez frais tout de même. On s’arrête au Supermarket avec Bébert faire quelques courses pour nous et les copains. On choppe Cab, Doc et Elsa à l’hotel et direction le park. On s’inscrit en 40+ avec Bébert comme prévu et c’est parti pour une session riding. Jsuis pas du tout chaud pour la box, j’arrive quand même à passer le spine et ça me suffit pour le moment. Ma fréquence de riding est telle que je flippe quand même un peu dans le park, je préfère assurer et décide que mon coefficient de prise de risque sera négatif ce week-end. Oui, je sais, c’est moche de vieillir.
A midi, c’est pas le tout, mais re session plancha sur la pelouse attenante au parking. Bébert nous fait des purs hamburgers maison de la mort qui tue et gagne le titre de Masterchef du week-end. Bien qu’assez consistants, Elsa mettra un point d’honneur à finir le sien. (En ce qui me concerne, il est passé comme une lettre à la poste).
On y va doucement sur l’apéro, y’a les qualifs prévues l’après-midi. Bon finalement, on apprend qu’il n’y a pas de qualifs, tous les 40+ sont automatiquement qualifiés pour la finale de dimanche. C’est là que ça a commencé à partir un peu en c… Tonton Zeoj Delgado nous lâche, des impératifs à Paris, le Philippe Germon et Loul (JC Loubrier) aussi (C’est pas joli joli Mr Germon d’abandonner ses petits copains comme ça). On fait des allers retours entre le skatepark et le parking, pour mater le spectacle, encourager nos jeunes des Pelles Usées, sous l’œil bienveillant de coach Karl (qu’on a encouragé aussi) et se ravitailler de temps en temps, mais au final, bah on reste sur le parking où bien évidemment on a ressorti le barnum et la plancha. J’invite les vieux à venir nous rejoindre. Papa Garreau, Sam Osamwal, Daniel Mini, Shogun, Antho Vallentin, Fanch du Mans, etc… et c’est reparti pour une pure soirée galette (grand succès du week-end) en variant un peu les ingrédients. Minuit, sortie du ventriglisse et quelques courageux se lancent dans la glissade sous les encouragements d’une foule en délire. Là, c’est le Massimo qui a tout déboité (Markus a de la concurrence). Puis un mec s’est pointé avec une énorme enceinte portative, le gazon s’est transformé en Dance Floor et c’est devenu encore plus n’importe quoi, des fusées ont illuminé le ciel dans un feu d’artifice improvisé, je soupçonne le Chico d’avoir toute sorte de pétards dans sa voiture. Je ne sais plus ni quand ni comment, mon Bébert et moi avons jugé qu’il était temps d’aller allonger nos vieilles carcasses dans notre tanière.

_DSC2972
Une partie des viocs (JP Lale)

Dimanche réveil beaucoup plus difficile, 2 soirées d’affilée, c’est too much à nos âges. Le Cab finit par m’appeler. « Ouais, on arrive ». Plus de gaz dans la bouteille pour la plancha qui a tourné à plein régime tout le week-end. Reste des bières heureusement, et surtout du café servi par Elsa qui a carburé au bar des VU tout le dimanche. Big Up Elsa ! Pas du tout la motive pour aller rouler après les légers abus de la veille et de l’avant-veille, mais je ne me suis pas dégonflé. Content quand même d’aller rider avec les vieux. Bébert nous lâche à cause d’un dos récalcitrant (et sans doute le manque de sommeil), mais il nous reste l’autre Bébert (Chirade, le bon nantais de Unity4Ride). Coup de bol, les 40+ commencent vers 14h30. On aurait aimé que le Géon soit au micro pour les viocs, mais les bons Kwet et Piwi ont bien mis l’ambiance. Bref, faut torcher ça vite fait. Je suis dans la 2eme poule, juste après Jaco de Troyes qui retourne le park qu’on se demande ce qu’il fait en 40+. Ah ouais ? C’est à moi là ? Bon ben on y va. Comme tout le monde j’essaie d’aller sauter à droite pour repasser derrière le wall. Bon déjà là, j’me fais peur, ça passe tout juste. Le spine, un petit manual, un tape tail to nose pick raté sur la fun box et un 2ème réussi. Dans le 2ème run, un step in sur la box, un abubaca to roll back to ma gueule par terre. J’insiste pas, j’ai participé aux 20 ans des VU, 1er contest depuis 26 ans, les copains des LPU et toute la bande de viocs m’ont encouragé (mais j’ai dû les payer les viocs par contre), me suis pas fait mal, c’était cool.

Papi Daniel ride original, bon ptit fufanu sur le rail, grind, wall rides, fatigué mais pas pourri l’ancien. Le Sam sur son nouveau Haro qu’il est vachement beau (Le vélo, pas Sam) nous fait ses petites routines Flat OS bien sympas sur le plancher bois du Skatepark, le public est en délire, les juges sont conquis, les femmes se jettent sur lui. Résultat, il finit devant moi… hahaha. (Putain, il a pas fini de me casser les c… avec ça, je le sens ???? )

Les copains nantais de Unity4Ride ont bien assuré aussi. Le Bébert Chirade sur son vélo orange en hommage à son premier Skyway Street Beat envoie sévère et fait même 4eme derrière les 2 « jeunots » du groupe et notre Shogun national. Bravo aussi Manu, Jean Bat qui a eu la gentillesse de ne pas me laisser finir dernier au classement. Le Shogun a sorti un énorme backflip sur la box, un fufanu bien chaud et a claqué le Banger du week-end, un tailtape to nose pick en haut du wall, un module de 5m avec plus d’1m de verticale, un truc de ouf. Bonne routine de Papa Garreau toujours bien tech. Nico Cambon très original avec handplant over the spine, Fanch du Mans très aérien avec un big 180 sur le spine, un Thierry Allaux bien cool aussi avec abubaca, manual 540 et un bon nose wheelie maitrisé au frein avant sur la box. Un Antho Vallentin, le mtapien d’une gentillesse incroyable tout le week-end. Eric Teillagory est le régional de l’étape et ça s’entend, super encouragé par les locaux, il avait la banane en permanece ! Sébastien Grébert y va aussi de son backflip. Sont chiants ces jeunes vieux à rouler comme des jeunes ????. Bref, me souviens pas de tout, mais tout le monde s’est encouragé dans une ambiance de dingue, c’était juste génial. Tonton Zeoj nous a manqué, surtout qu’il avait posé axle en haut du wall le samedi au practice (53 ans, juste respect), et pas que lui, le Steff Bones aussi et le bon Olivier Morineau aurait pu nous faire l’honneur de nous accompagner !

Ensuite, on s’est enfilé un casse dalle, on a maté les copains en 30/40, un Antho Bioret des Pelles Usées qui ne s’est pas dégonflé, lui qui a commencé le BMX sur le (très très) tard, il a décollé sur la funbox. Yes man ! On aussi gueulé pour les copains nantais et vannetais. Puis les pros, j’vous fais pas de résumé, internet vous dira tout, mais ça a envoyé du trick playstation grave. J’en peux plus d’en voir sur le net, mais en live, ça envoie quand même sévère. Un anglais qui s’est pris une énorme boite, un petit con qui a voulu le filmer étalé par terre complètement sonné et qui s’est fait jeter par les speakers. Puis on a repris la route, 3 heures après Karl, Antho et Manon. On les a doublés avant le péage de Nantes, on a halluciné. Ils se sont pris des bouchons suite à un accident à la sortie de Bordeaux. Big Up à eux qui ont déchargé le camion à 1h du matin, après plus de 6h de route. A minuit, j’étais rentré après avoir déposé les potos.

J’ai passé un super week-end avec les copains, fais de belles rencontres aussi. Je vous donne rendez-vous le samedi 16 juin 2018 pour la Kenavo Jam des Pelles Usées. Je sens bien la caté 40+ là aussi, Trail, Ghetto Park, Aire de Flat, camping sur place. Retiendez la date les gens. Bises à tous.
Franck Belliot

En bonus 2 videos complémentaires montées à la sauce Mini et Belliot, avec des gentils contributeurs cités à la fin. Qu’ils en soient moultement remerciés.

1989 Démo Team V2000 – Supercross Maastricht

Démo du team « V2000 » à l’occasion du Supercross International de Maastricht (Pays-Bas) avec Philippe Pereira, Johnny Petit, Valéry Botétème, Jean-Claude Loubrier et Guillaume Debuzelet, coachés par Jacky Frattini (*) ! Plus quelques images des légendes du SX, Jean-Michel Bayle et Ricky « Bad Boy » Johnson!
Il semblerait même que Jean-Michel et Ricky aient taxé des BMX au team pour aller s’amuser sur la piste de SX… Nous n’avons malheureusement pas les images… En revanche, nous avons les images du team entrain de s’amuser sur la piste de supercross avant le show, les images du team en mode touriste dans les rues de Maastricht, et surtout les images du team en pleine démo sur une aire de free bien moisie, avec prise d’élan au rabais pour envoyer sur le quarter…

(*) Pour ceux qui l’ignorent, Jacky Frattini était à l’époque le manager du team de free Vélo 2000, composé entre autre de Philippe Pereira, Valéry Botétème, Jean-Claude Loubrier, Armin Batoumeni… Il était également le créateur du fameux spot de Longjumeau, avec ses rampes mythiques et ses nombreux freestylers ! Jacky a activement participé au développement du free en France et à l’ascension de ses poulains, Philippe Pereira en tête, et sa caméra n’était jamais très loin… On est donc super heureux de pouvoir vous proposer ce témoignage vidéo exclusif, grâce à la complicité de Jean-Claude Loubrier qui a déniché les cassettes et de Vincent Garreau qui nous a ressorti un vieux camescope Hi8 du grenier pour numériser tout ça ! Un gros gros merci à eux !