2011 Interview José Delgado, True BMX rider et légende du freestyle français.

Après Claude Vuillemot, son célèbre team mate de chez MBK, José Delgado, nous accorde aussi son interview. Comment sont nés les Mad Dogs, team mythique de notre jeunesse que nous avons tous admiré dans des démos, les pages de Bicross Magazine, jusque sous les projecteurs du tout aussi mythique Palais Omnisports de Paris Bercy, qu’ils ont enflammé pour le plus grand bonheur de 15000 aficionados déchainés, dont j’ai fait partie. Bref, les précurseurs du bicross freestyle en France, un des rares à avoir eu un statut professionnel et à vivre du BMX à l’époque. A 47 ans, José roule toujours avec ses potes, la passion ne l’a jamais quitté. Merci Mr Delgado, true bmx rider et légende du BMX français !

Comme d’habitude, cliquer sur les images pour les agrandir…

 Merci à Stéphane « Bones » Vervins de son coup de main pour cette chouette interview.

 

OSBMXF : Bonjour José, merci de m’accorder un peu de ton temps et d’accepter de répondre à quelques questions. Peux-tu nous dire ce que tu deviens et nous rappeler quelques titres que tu as accroché en bicross !
JD : Bonjour, José Delgado, 47 ans, responsable d’agence de locations de voitures, champion de ma rue côté pair ! ( Vainqueur Superfreestyle 1984 au circuit Carole, plusieurs fois champion de France de Freestyle de 1985 à 1988, champion du Monde Pro Flat 1989 )

OSBMXF : Peux-tu nous dire quand et dans quelles circonstances tu as commencé le bicross ?
JD : Au début des 80’s, je faisais du skate au jardin d’acclimatation de Neuilly, j’ai vu une photo dans un magazine de skate US d’un BMX dans un skate park, l’idée est venue…Avec Sbibi (NDLR :Michel Delgado, son frère), on s’est acheté notre 1er BMX : un Raleigh Burner. On a commencé à rouler en ville et au skate park de La Villette, déjà abandonné puisqu’on était à la fin de la 1ère vague du skate en France. On faisait aussi nos 1ères figures de flat quand on ne pouvait pas aller au skate park. A ce moment-là, je roulais avec mon frère et Franck Pétoud, mais on n’a jamais fait partie d’un club parce que c’était plus pour la race,  le freestyle débutait à peine.

Superfreestyle Circuit Carole 1984

OSBMXF : Tu es rapidement entré chez MBK dont chacun sait que tu as représenté l’image freestyle ?
JD : Mon 1er sponsor a été MBK, Motobécane à l’époque, contrat que j’ai eu suite au Superfreestyle du circuit Carole. J’ai roulé pour eux environ 3 ans, pour faire des démos, compétitions et développer des produits. J’ai eu 2 générations de proto et j’ai aussi roulé avec des cadres US restickés MBK quand on en était encore au développement des protos et que ceux-ci ne convenaient pas.

OSBMXF : Quelle fut la genèse des Mad Dogs ? Comment avez-vous rencontré Adolphe Joly ?
JD : Au début je suis rentré chez MBK a la suite du superfreestyle 84 au circuit Carole , j’ai fait quelques démos tout seul , et par la suite mon frère m’a rejoint et ensuite on a rencontré Adolphe qui faisait du motocross sur un terrain pas loin de chez nous ,on y allait quelquefois car il y avait un endroit ou on pouvait sauter en vélo , Adolphe est venu nous voir quand il a vu que Sbibi sautait aussi haut que les gars en moto , avec atterrissage a plat !
Ensuite Adolphe a lâché le motocross qui lui coutait trop cher et il a commencé a faire du flat avec moi car il avait peur de sauter avec un vélo !
Il a été pris par MBK également quand il a commencé a être de plus en plus fort en flat…
Pour le nom , avant de faire du BMX , je faisais du skate depuis un moment avec un team parisien que j’admirais : les « Mad Rats » et au début du bmx, je kiffais bien les « Curb dogs » de San Francisco avec Vanderspek (NDLR: RIP) etc…
Mad Rats + Curb Dogs = Mad Dogs , mes racines skate plus le BMX ,les Mad Dogs étaient nés !
Tu connais la suite , des teams de bestioles sont apparus un peu partout , Spin rats , Crazy ducks, etc…Haha toute une ménagerie …

Les années Vélo2000, Adolphe Joly, Michel et José Delgado.

 OSBMXF : Tu as eu d’autres sponsors dans ta carrière ?
JD : MBK était le 1er, j’ai eu en parallèle des co-sponsors comme Reebok, Converse, Fly… Après MBK, j’ai roulé pour Haro via l’importateur français Vélo 2000, puis plus de sponsor vélo mais quelques sponsors de fringues.

OSBMXF : Justement, avais-tu des contacts avec les racers du team MBK (C. Vuillemot, Franck Chevreton ?) Vous faisiez des trucs ensemble ?
JD : Oui, on se connaissait tous, d’ailleurs ns sommes partis en tournée race et freestyle avec tout le team MBK à La Martinique. Etant le seul freestyler du team, Jean-Luc Ferré et Edouard Cordier assuraient les démos avec moi. On est aussi allés aux Etats-Unis et au Canada ensemble, avec Claude, Jean-Luc  et quelques autres en 1985 lors des championnats du Monde de race de Whistler, à côté de Vancouver. On se croisait aussi pour des séances photos pour MBK.

1986 Démo à Genève

OSBMXF : C’était la bonne entente avec  les autres teams freestyle ? Crazy Ducks, Blix ? Cool ou vous vous tiriez la bourre ?
JD : On se tirait la bourre ! mais c’était cool quand même, d’ailleurs Bicross magazine avait fait un article qui s’appelait « la guerre du Free » où on voyait tous les teams. On rencontrait souvent les Spin Rats, les Crazy Ducks qui étaient de Paris, et un peu moins souvent le Blix, puisqu’ils étaient du sud.

OSBMXF : Quelles sont les meilleurs souvenirs de ta carrière « professionnelle », as-tu des bonnes anecdotes à nous raconter ?
JD :Les voyages… les rencontres…
Dès que j’ai été sponso par MBK, il a fallu que je parte en tournée pour la promo du film « Le gang des BMX », je faisais une démo chaque soir avant la projection, chaque soir dans une ville différente, j’ai donc vu ce film au moins 15 fois… !
La tournée à La Martinique avec tout le team MBK reste un super souvenir…
Bien sûr Bercy : la sensation d’entrer seul au milieu du Palais Omnis

port tout éteint, éclairé par la poursuite au milieu de 15 000 personnes…
Les voyages aux USA avec mon frère, Claude Vuillemot, Armand Bonis, Xavier Redois… Les virées en Porsche avec Claude en Californie, les sessions chez Mike Buff sur son half-pipe, chez BMX Action sur la rampe de R.L Osborn, avec Eddie Fiola au pipeline skate park à Upland(NDLR: Rouler avec Eddie Fiola, légende du freestyle US !)

 

Peu de français ont cette carte collector du Pipeline Skatepark d'Upland !

Les tournées pour le Supertour en France avec les racers et les freestylers US et Anglais, la tournée pour Yop à La Réunion : 3000 personnes qui nous attendaient pour la 1ère démo dès la sortie de l’avion ! Les démos en Turquie…

Et toutes les sessions avec tous les gens que j’ai pu rencontrer grâce au BMX.

 

 

 

Démo des Mad Dogs à Bercy (1986)

OSBMXF : Quand as-tu stoppé les contests de free ? Qu’est-ce qui t’a poussé à arrêter ?

JD : Je crois qu’une de mes dernières compétitions de Flat était les championnats du Monde à St-Ouen, j’ai dû faire encore un ou deux contests après ça…puis j’ai simplement arrêté de faire du flat pour faire du street et de la Mini-rampe (NDLR : Il faisait du straat avant l’heure !)

2010 José et son fils, Diego.

OSBMXF : Tes enfants font-ils du BMX ? Se rendent-ils compte de la star que tu as été et le statut de légende que tu as aujourd’hui dans le monde du bmx old school en particulier ? C’est quand même pas rien de faire le show au milieu de 15 000 personnes !

JD : J’ai naturellement acheté un BMX à mon fils Diego, on va en faire ensemble régulièrement, il sait à peu près que je suis reconnu par certains et il est fier de son papa
Pour ce qui est de mes « fans » du BMX Old School, je les remercie pour leur considération à mon égard, que je trouve démesurée.

OSBMXF : Le BMX aux JO. Qu’en penses-tu ? Il n’y a que la race pour le moment, mais c’est toujours bien d’avoir du BMX au JO ?
JD :C’est très bien, parce que ça fait connaître le BMX au grand public, du coup ce sera peut-être un sport un peu plus considéré .

OSBMXF : Je sais que tu roules toujours, tu peux nous en dire un peu plus sur le matos et les spots que tu rides maintenant ?
JD : Mon vélo : un Sunday avec une déco Redline PL20 de 1983 pour la nostalgie…avec lequel je ride à peu près tous les WE, plutôt en park, surtout à Abbeville (un des meilleurs parks français), un peu de piste avec Diego, du trail aussi quand j’en ai l’occasion, , et bien sûr toujours avec l’inénarrable Bones (NDLR : Stéphane Vervins), mon boulet d’amour… et d’autres potes plus ou moins old School… en tout cas on se marre bien et c’est bien cool.

2010 Wall tape, Abbeville Skatepark

OSBMXF : Ton frère Michel et Adolphe roulent-ils toujours ? Vous arrive-t-il de rouler de temps en temps ensemble ?
JD : Les Mad Dogs roulent toujours ! Mais plus très souvent ensemble malheureusement.
Adolphe fait de la race, il roule encore très fort. Mon frère fait du park et du street, de temps en temps avec moi.

 

2011 Adolphe Joly, Stéphane « Bones » Vervins et José.                     2007 ou 2008 José en trail à l’Isle-Adam !
 

Petite compil d’images 2010-2011 filmées à l’arrache par les potes de José, le plus souvent au téléphone portable. Vous excuserez la qualité !

OSBMXF : Suis-tu l’activité du BMX ? Quels sont les riders actuels que tu suis particulièrement ?

JD : Oui, je suis un peu les contests US, j’apprécie de voir rider des français comme Maxime Charveron, Kevin Kalkoff et Mathias Dandois pour le flat.
Pour les Old School qui roulent encore fort, John Petit et Alexis Desolneux, etc…

OSBMXF : Et bien merci José pour cette interview qui ne manquera pas d’intéresser les jeunes comme les vieux (moi le premier) et bravo pour ton riding toujours bien fat. On finit par les traditionnels remerciements.
JD : Merci à Stéphane Vervins aka Bones, mon riding mate, qui traverse une mauvaise passe en ce moment, tous mes potes Old School et New School, tous ceux qui m’ont soutenu pendant toutes ces années et tous ceux qui œuvrent pour le BMX en France (John Petit, Olivier Morineau, Yann Colignon, Seb « Satoorne » Ronjon, Alain Massabova, Eric Rotenbusch, et tous ceux que j’oublie…(c’est normal je suis vieux, je n’ai plus toute ma tête !). Merci à toi Franck pour tant d’honneur…
Vive le BMX libre, et mort aux poseurs !

Facebook comments:

comments

2 réflexions au sujet de « 2011 Interview José Delgado, True BMX rider et légende du freestyle français. »

  1. Ce que je retiendrais surtout c’était la qualité des shows , on sentait le professionnalisme des Mad dogs partout dans l’air ..La grande classe messieurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *