1989 Open Nada – Creil

Après la réussite de l’Open Nada au Salon du Cycle, les instances indirigeables du Nada Club (*) ont décidé de lancer un Open Master en quatre manches réparties sur l’année 1989 ! Première manche à Creil le 20 Mai 1989, « avec la présence exceptionnelle des Champions du Monde et de France des différentes disciplines« , dixit l’affiche!
Jacky Frattini (**) avait donc déployé ses rampes pour l’occasion, et il nous a gratifié d’un report vidéo exclusif, comme à son habitude, avec des images inédites de Guillaume Debuzelet, Johnny Petit, Gérard Garcia, Christophe Chevalier, Patrice Kharoubi, Laurent Séries, Valéry Botétème, Christophe Bioules… Philippe Pereira, blessé, jugeait ses camarades, secondé par Armen. Ambiance à la cool !… Mais place aux images:

(*) Armen (Sept 2017) : « Le concept NADA a été créé par Pierre Paret, l’ex-rédac’ chef de Bicross Mag. Je crois même que Vincent Ranchoux était dans le coup. L’idée était de créer un truc parallèle aux contests français souvent mal jugés et mal gérés. Je m’y suis impliqué comme mon bébé, au même titre que les membres de la rédaction et Jacky, sans qui rien de tout cela n’aurait pu se faire. Des souvenirs de ces 4 étapes, on en a plein la tête, surtout celle de l’Ile d’Oléron et de la première étape à Creil. Plus qu’un contest, les NADA c’était une réunion familiale et l’occasion de voir progresser tout le monde. Y avait zéro pression. »

(**) Pour ceux qui l’ignorent, Jacky Frattini était à l’époque le manager du team de free Vélo 2000, composé entre autre de Philippe Pereira, Valéry Botétème, Jean-Claude Loubrier, Armin Batoumeni… Il était également le créateur du fameux spot de Longjumeau, avec ses rampes mythiques et ses nombreux freestylers ! Jacky a activement participé au développement du free en France et à l’ascension de ses poulains, Philippe Pereira en tête, et sa caméra n’était jamais très loin… On est donc super heureux de pouvoir vous proposer ce témoignage vidéo exclusif, grâce à la complicité de Jean-Claude Loubrier qui a déniché les cassettes et de Vincent Garreau qui nous a ressorti un vieux camescope Hi8 du grenier pour numériser tout ça ! Un gros gros merci à eux !

2017 – Vibrations Urbaines – Les 20 Ans

[Pour les plus pressés, les vidéos de cet événement sont à la fin de l’article, tout en bas en bas…]

Allez hop, 2 articles pour le prix d’un. Les VU 2017 racontées par Daniel Mini et Franck Belliot. Ça se passait le 5 Novembre 2017 du côté de Pessac (33)…

Daniel Mini :

Putain 20 ans…
Les V.U ont 20 ans. Même si depuis quelques années,  je ne m’y déplaçais plus trop (dos plus que récalcitrant depuis 2010 et moyen fan du riding tournicoti de bac à mousse), l’événement d’Olivier Morineau était toujours dans un coin de ma tête. C’est une institution et il fait totalement partie de l’histoire du BMX Français. Suite à un miracle (visiblement dû à un changement important dans ma vie), je me suis remis à rider l’année dernière juste avant la 19ème édition, mon dos m’ayant soudainement autorisé à remonter sur mon vélo. L’ambiance y était tellement détendue que j’avais même hésité à faire le contest 30+. Finalement vu mon manque de riding, je m’étais contenté de faire juge… De toute façon, fallait bien ça pour arriver à faire ENFIN gagner Papa Garreau (je rigole ça va oh!!) Mais bon au final je m’étais régalé et ce weekend m’avait réconcilié avec les contests, et j’en étais parti regonflé à bloc. C’est donc hyper motivé de revoir les copains et de rouler avec eux que je monte enfin à ce Pessac 20ème édition.

Shogun – Papi – Sam (Tof JP Lale)

Dès mon arrivée, je sais pas pourquoi mais je choppe une large sourire qui ne me quittera pas jusqu’au dimanche soir. Un petit crochet sur le spot de street dans la fac pour voir les Bandits finir les préparatifs des qualifs street, et je file à la buvette m’inscrire en 40 +. Mon premier contest depuis environ 16 ans, et je crois le quatrième de toute ma vie. Fallait vraiment que j’ai envie de rouler avec les potes putain ! Punaise..une grande partie des vieux copains sont là.

Le park est cool, très courbe et funbox. Plutôt bien pour des vieux, mais ceux qui comme moi ne roulent jamais de trail ou de funbox tentent de s’amuser ailleurs en essayant d’éviter tous les jeunes qui sont à fond dans tous les sens en brakeless. Loin de moi l’idée de critiquer le riding brakeless, j’en ai fait partie lors de la première vague en 96 et j’ai trop adoré ça mais j’avoue qu’en prenant de la bouteille slalomer entre eux à 2000 à l’heure j’étais moyen serein. En gros j’ai l’impression d’être un aimant à rider sans frein ! Je rate le practice de 12h30 donc je n’ai pas vu rider Damien Croce qui avait capitulé et fait le déplacement (je lui avais un peu mis le couteau sous la gorge j’avoue). Mais son sourire et son tee-shirt détrempé me confortent dans l’idée que j’ai bien fait d’insister. Le surdoué de Montpellier s’est visiblement régalé, vraiment dommage qu’il ait été contraint de rentrer tôt le dimanche et n’a pas pu faire le contest 30 +.

Olivier, si tu veux voir rider les Jérôme Gauthier, les Dimitri Ivanov, les Damien Croce, etc.. l’année prochaine je pense qu’il faudra faire passer les « vieux » le samedi, je ne manquerai pas de te prendre la tête pour l’année prochaine va.. 😉

Les practices sont rapides (par tranches d’une demi-heure) mais revoir des gars comme Thierry Alaux, Papa Garreau, Jacquo, etc, se faire plaisir ça n’a pas de prix. Y’a même José Delgado qui est présent, affamé de riding encore à 53 balais, et surtout chaud bouillant malgré son poignet opéré (avec force zéro), et surtout sa cheville récemment verrouillée. Le Zeoj est vraiment un sur-homme, ultra passionné et force le respect. Il ira se poser en pegs stall en haut du wall après seulement trois essais. Il avait en tête d’y faire disaster, et si il n’avait pas dû partir le samedi après-midi je pense qu’en contest il l’aurait tenté, et certainement rentré. LEGEND.

Sam – Papi – Zéoj  (Tof F. Belliot)

Certes globalement la tonicité et la fougue commencent à être moins intenses (quoi que..ça dépend pour qui, hein Shogun ?) mais la technique et la maîtrise sont toujours au rendez-vous., le sourire et la passion n’en parlons pas. Je profite de ces practices pour faire enfin connaissance avec des gars que je croisais de temps en temps, comme Bertrand Chirade. Le gars est trop fort, fait des supermans de jeunots sur le funbox, et avec le sourire. Un bel exemple. Rencontre aussi avec Anthony Valentin qui arrive même à me motiver pour qu’on teste latéral wall sur le côté du step up. C’est vrai que la courbe est super douce, ça faisait des années que j’avais envie de tester et grâce à lui j’ai osé me lancer. J’avais oublié la sensation d’apprendre un nouveau trick, merci à lui.. Et il le rentre aussi alors le plaisir est partagé. Royal.

Practice park is over alors direction les qualifs street à la Fac. Retrouvaille avec mon connard préféré aka Sam qui ne peut s’empêcher de faire sa démo de flat old school au beau milieu des streeters. Ce gars là n’a peur de rien, c’est un malaaaaade! Ça roule fort, très tech mais Clément Baes et un autre jeune se mettent en tête de gapper au dessus du ledge à kink en bus. L’image du bike qui percute la caméra de je sais pas qui aurait gagné les 10000 francs à Video Gag direct en temps normal.

Je vais mater les qualifs pro park, comme prévu ça roule fort, mais pour moi le compteur de whip est un un peu trop sollicité. Par contre je prends mon pied (comme tout le monde) avec les runs de Thomas Benedetti plein d’amplitude, de flow et de style. Ça fait du bien. J’attends les finales de street avec impatience. Finales très intéressantes, même si le park est plus ciblée courbe, les gars arrivent à s’exprimer fort sur la partie street et passent je pense un bon moment.

Massimo, King of Ventriglisse (Tof JP Lale)

C’est l’heure de la soirée organisée sur le parking par les Pelles Usées .. Progressivement tout le monde se joint à la troupe. Je n’avais jamais vu ce fameux ventre-glisse mais ça c’était avant. Putain les gars sont à fond. Malgré les 8 degrès max, ils y vont en calebute.. Massimo me fera complètement halluciner en sautant le bump en mode saumon qui remonte la rivière mais avec atterrissage sur la tête. En se relevant il me dira « putain j’ai comme un blanc là ».. Tu m’étonnes. Je ne l’avais jamais vu en « action », bah j’ai pas été déçu je vous garantis que la photo prise par JP Lale va faire un malheur.. Gros moment de rigolade pour la suite de la soirée qui pour moi se termine à 1h30, n’oublions pas que je suis vieux.. En partant j’ai une grosse pensée émue pour la copine de Damien Croce et leurs enfants qui ont eu la mauvaise idée d’essayer de dormir dans le camping-car stationné à environ 5m de la beuverie..angoisse.. Le fils de Damien ne dormira pas et passera une partie de la nuit à regarder par une fenêtre les « adultes » faire n’importe quoi. Il dira le lendemain à son père: -« ah oui, je comprends maintenant pourquoi t’es comme ça..Ils sont tous aussi fous que toi en fait les freestylers ». C’est vrai que c’est son premier gros contest, le kid est plus habitué à l’ambiance feutrée des courses de race. Il ne s’est pas qualifié en finale, mais il a appris cancan et il s’est bien marré, j’ai peur qu’il prenne goût au côté obscur de la farce.. comme son père fût un temps..

Le réveil est comment dire..douloureux. Ça faisait un mois que je n’avais pas touché le vélo à cause d’une légère entorse au genou.. Je me dis que c’est mort pour la suite de la journée. Mais c’était sans l’effet « émulation » de groupe : voir tous les copains rouler me fait oublier les courbatures et la douleur et je monte une fois de plus sur mon petit vélo, pour la 6325735 ème fois de ma putain de vie..

Sam (Tof JP Lale)

Le « contest » se passe à merveille. L’ambiance est juste trop bonne, le public ne nous jette même pas de tomates pourries, il nous encourage même et a l’air de se faire plaisir, même quand Sam leur inflige sa routine de flat 🙂 Le gars nous volerait presque la vedette à nous les cascadeurs ! Nan mais c’est quoi ce bordel ?!?

Je fais mes runs plus pour m’amuser et profiter que pour prendre des risques..de toutes façon au bout de trente secondes je suis en apnée, épuisé et je ne sais plus quoi faire, mais je m’en fous complètement . Je suis là, avec mes copains à faire ce que j’aime le plus au monde.. sensation géniale. D’autres sont là aussi pour s’amuser mais putain voilà le niveau de malade qu’ils ont encore. J’ai l’impression de voir le Jacquo que je voyais au Fise en 2000, Papa Garreau toujours aussi technique, Bébert qui rentre tout, Fanch qui roule comme un ado, Eric Teillagorry qui met le feu, roule fort et super funky, Franck Belliot qui n’a pas trop les pieds en face des pédales (tu m’étonnes vu la veille) arrive à faire un tail tap to nose pick, Thierry malgré son léger lumbago qui arrive à kiffer (540 tail tap, nose wheelie plat-descente à la Miron sur funbox), et Shogun qui casse absolument tout. Il m’a avoué après que ce nose-pick sur le wall le hantait depuis qu’il était arrivé sur le park quelques jours avant..Il fallait à tout prix qu’il le fasse.. On ne vit vraiment pas sur la même planète Stef..

Je décolle enfin – Tof JP Lale

Le contest est fini, je crois que tout le monde est heureux, personne ne s’est vraiment niqué.. Je suis persuadé que l’année prochaine les gars seront toujours là..et sans doute encore plus nombreux.

On reste avec les vieux pour la fin des VU, à refaire le monde et raconter des conneries plus grosses que nous. On tombe la bouche sur le niveau des jeunes (Romain Soulhol, souvenez-vous de ce nom), on prend peur pour l’Anglais qui frappe la tête. On regarde la remise des prix même si c’est tard et que le route nous attend et qu’on bosse le lendemain. On essaye de suspendre le temps en gros, en vain. On se dit que le BMX a encore de beaux jours devant lui, Jeux Olympiques ou pas.

Voilà, les 20 ans des VU c’est dernière nous.. merci Olivier encore pour cet évent authentique et pour la caté « vieux croûtons » et vivement la prochaine. Et un conseil soyez là si des catégories 40+ débarquent sur d’autres contests. Ca vaut le coup.
Daniel Mini

Franck Belliot :

Mon Pessac 2017 : les 20 ans.

Avec Bébert Marchand, mon pote de toujours (Tof JP Lale)

Invité par Mr Morineau pour la caté 40+ spécialement créée pour l’occasion, je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité de revoir les anciens pour une fois que j’étais dispo. On est descendu avec les potos des Pelles Usées, meilleure asso BMX de France (bon OK, avec les copains nantais de Unity4Ride, les vannetais, les troyens, etc…). Organisation au top, on avait embarqué le bac à air et chargé le camion d’articles indispensables comme le barnum, des chaises, table, la plancha de Cabide, le ventriglisse et j’en passe, le tout dans un camion loué pour l’occase (Bon deal avec Mr Morineau)

Départ vendredi midi avec Cab, mon Bébert qu’il est vachement beau sur la photo en tête d’article, Doc et Elsa dans le Vito direction Pessac. En mode binches, casse-dalle et Yop (Une seule pour moi, je conduisais… Ah peut-être deux, je ne sais plus, je parle des binches, pas du Yop). Un peu de bouchons arrivés sur Bordeaux, mais on rejoint vite le site du COSEC où se déroulait la manifestation.

Visite des lieux, bonjour aux copains. A Barbara et Olivier, nos hôtes du week-end, le bon Jean Philippe Lale dont les photos sont toujours au top et illustrent cet article, et on attend le camion conduit par Karlito, Manon et Antho en buvant une binche, ou deux je ne sais plus, je ne conduisais plus. Escale à l’Airbnb et à l’hôtel pour dropper quelques affaires et prendre possession des clés et retour au Cosec. Une session practice est prévue entre 20h et 22h et on ne veut pas la louper.

Arrivée du camion, installation du barnum, sortie de la plancha et c’est parti mon kiki pour une soirée galette saucisse avec les vannetais sur le parking. Le bon Roukas, filmeur officiel LPU et arrivé avec Randy, commence à faire quelques images (J’ai déjà peur de ce qui va sortir au final). Je vais m’excuser auprès des locataires d’un camping car proche de notre camp de base en leur demandant de venir nous voir avant d’appeler les flics si jamais on faisait trop de bruit. Faut dire qu’entre-temps, on avait sorti le projet X, un vieux bricolage de notre Bébert (Trottinette tandem à moteur avec guidon GT d’époque s’il vous plait) et retapé aux petits oignons par notre mécano officiel LPU, Mr Stan Oxy. Le truc fait un boucan d’enfer et tout le monde y va de son petit tour, y compris le bon Chico (Team Mazda 323 avec Danny). Il se trouve en fait que le locataire du camping car n‘est autre que Damien Croce et sa charmante amie, Stéphanie. Ils ont donc fini à la plancha avec nous. On a cuit des bonnes saucisses pour leur enfants pour se faire pardonner.

Alors après, c’est un peu plus flou, ce qui est sûr, c’est qu’on a complètement abandonné l’idée de la session practice, les spads sont restés sagement dans le Vito, mais Shogun est arrivé et a attaqué une démo de flat Oldschool avant ou après la saucisse. Dans une ambiance surchauffée par les galettes (les bières et le p… de punch maison de Doc n’ont rien à voir là-dedans, je tiens à le préciser), Shogun nous sort un banger en montant en bunny up sur le hayon du camion de location monté à sa hauteur max et en sortie Rockwalk. Bref, Shogun a fait du Shogun, de la belle cascade. Cette belle soirée se termine vers 1h du matin pour Bébert et moi. Retour Airbnb pour un repos mérité.

_DSC2874
Guitchom et Alex en mode Projet X (JP Lale)

 

Franck – Daniel – Damien (Tof JP Lale)

Samedi matin. Reveil vers 8h, assez frais tout de même. On s’arrête au Supermarket avec Bébert faire quelques courses pour nous et les copains. On choppe Cab, Doc et Elsa à l’hotel et direction le park. On s’inscrit en 40+ avec Bébert comme prévu et c’est parti pour une session riding. Jsuis pas du tout chaud pour la box, j’arrive quand même à passer le spine et ça me suffit pour le moment. Ma fréquence de riding est telle que je flippe quand même un peu dans le park, je préfère assurer et décide que mon coefficient de prise de risque sera négatif ce week-end. Oui, je sais, c’est moche de vieillir.
A midi, c’est pas le tout, mais re session plancha sur la pelouse attenante au parking. Bébert nous fait des purs hamburgers maison de la mort qui tue et gagne le titre de Masterchef du week-end. Bien qu’assez consistants, Elsa mettra un point d’honneur à finir le sien. (En ce qui me concerne, il est passé comme une lettre à la poste).
On y va doucement sur l’apéro, y’a les qualifs prévues l’après-midi. Bon finalement, on apprend qu’il n’y a pas de qualifs, tous les 40+ sont automatiquement qualifiés pour la finale de dimanche. C’est là que ça a commencé à partir un peu en c… Tonton Zeoj Delgado nous lâche, des impératifs à Paris, le Philippe Germon et Loul (JC Loubrier) aussi (C’est pas joli joli Mr Germon d’abandonner ses petits copains comme ça). On fait des allers retours entre le skatepark et le parking, pour mater le spectacle, encourager nos jeunes des Pelles Usées, sous l’œil bienveillant de coach Karl (qu’on a encouragé aussi) et se ravitailler de temps en temps, mais au final, bah on reste sur le parking où bien évidemment on a ressorti le barnum et la plancha. J’invite les vieux à venir nous rejoindre. Papa Garreau, Sam Osamwal, Daniel Mini, Shogun, Antho Vallentin, Fanch du Mans, etc… et c’est reparti pour une pure soirée galette (grand succès du week-end) en variant un peu les ingrédients. Minuit, sortie du ventriglisse et quelques courageux se lancent dans la glissade sous les encouragements d’une foule en délire. Là, c’est le Massimo qui a tout déboité (Markus a de la concurrence). Puis un mec s’est pointé avec une énorme enceinte portative, le gazon s’est transformé en Dance Floor et c’est devenu encore plus n’importe quoi, des fusées ont illuminé le ciel dans un feu d’artifice improvisé, je soupçonne le Chico d’avoir toute sorte de pétards dans sa voiture. Je ne sais plus ni quand ni comment, mon Bébert et moi avons jugé qu’il était temps d’aller allonger nos vieilles carcasses dans notre tanière.

_DSC2972
Une partie des viocs (JP Lale)

Dimanche réveil beaucoup plus difficile, 2 soirées d’affilée, c’est too much à nos âges. Le Cab finit par m’appeler. « Ouais, on arrive ». Plus de gaz dans la bouteille pour la plancha qui a tourné à plein régime tout le week-end. Reste des bières heureusement, et surtout du café servi par Elsa qui a carburé au bar des VU tout le dimanche. Big Up Elsa ! Pas du tout la motive pour aller rouler après les légers abus de la veille et de l’avant-veille, mais je ne me suis pas dégonflé. Content quand même d’aller rider avec les vieux. Bébert nous lâche à cause d’un dos récalcitrant (et sans doute le manque de sommeil), mais il nous reste l’autre Bébert (Chirade, le bon nantais de Unity4Ride). Coup de bol, les 40+ commencent vers 14h30. On aurait aimé que le Géon soit au micro pour les viocs, mais les bons Kwet et Piwi ont bien mis l’ambiance. Bref, faut torcher ça vite fait. Je suis dans la 2eme poule, juste après Jaco de Troyes qui retourne le park qu’on se demande ce qu’il fait en 40+. Ah ouais ? C’est à moi là ? Bon ben on y va. Comme tout le monde j’essaie d’aller sauter à droite pour repasser derrière le wall. Bon déjà là, j’me fais peur, ça passe tout juste. Le spine, un petit manual, un tape tail to nose pick raté sur la fun box et un 2ème réussi. Dans le 2ème run, un step in sur la box, un abubaca to roll back to ma gueule par terre. J’insiste pas, j’ai participé aux 20 ans des VU, 1er contest depuis 26 ans, les copains des LPU et toute la bande de viocs m’ont encouragé (mais j’ai dû les payer les viocs par contre), me suis pas fait mal, c’était cool.

Papi Daniel ride original, bon ptit fufanu sur le rail, grind, wall rides, fatigué mais pas pourri l’ancien. Le Sam sur son nouveau Haro qu’il est vachement beau (Le vélo, pas Sam) nous fait ses petites routines Flat OS bien sympas sur le plancher bois du Skatepark, le public est en délire, les juges sont conquis, les femmes se jettent sur lui. Résultat, il finit devant moi… hahaha. (Putain, il a pas fini de me casser les c… avec ça, je le sens ???? )

Les copains nantais de Unity4Ride ont bien assuré aussi. Le Bébert Chirade sur son vélo orange en hommage à son premier Skyway Street Beat envoie sévère et fait même 4eme derrière les 2 « jeunots » du groupe et notre Shogun national. Bravo aussi Manu, Jean Bat qui a eu la gentillesse de ne pas me laisser finir dernier au classement. Le Shogun a sorti un énorme backflip sur la box, un fufanu bien chaud et a claqué le Banger du week-end, un tailtape to nose pick en haut du wall, un module de 5m avec plus d’1m de verticale, un truc de ouf. Bonne routine de Papa Garreau toujours bien tech. Nico Cambon très original avec handplant over the spine, Fanch du Mans très aérien avec un big 180 sur le spine, un Thierry Allaux bien cool aussi avec abubaca, manual 540 et un bon nose wheelie maitrisé au frein avant sur la box. Un Antho Vallentin, le mtapien d’une gentillesse incroyable tout le week-end. Eric Teillagory est le régional de l’étape et ça s’entend, super encouragé par les locaux, il avait la banane en permanece ! Sébastien Grébert y va aussi de son backflip. Sont chiants ces jeunes vieux à rouler comme des jeunes ????. Bref, me souviens pas de tout, mais tout le monde s’est encouragé dans une ambiance de dingue, c’était juste génial. Tonton Zeoj nous a manqué, surtout qu’il avait posé axle en haut du wall le samedi au practice (53 ans, juste respect), et pas que lui, le Steff Bones aussi et le bon Olivier Morineau aurait pu nous faire l’honneur de nous accompagner !

Ensuite, on s’est enfilé un casse dalle, on a maté les copains en 30/40, un Antho Bioret des Pelles Usées qui ne s’est pas dégonflé, lui qui a commencé le BMX sur le (très très) tard, il a décollé sur la funbox. Yes man ! On aussi gueulé pour les copains nantais et vannetais. Puis les pros, j’vous fais pas de résumé, internet vous dira tout, mais ça a envoyé du trick playstation grave. J’en peux plus d’en voir sur le net, mais en live, ça envoie quand même sévère. Un anglais qui s’est pris une énorme boite, un petit con qui a voulu le filmer étalé par terre complètement sonné et qui s’est fait jeter par les speakers. Puis on a repris la route, 3 heures après Karl, Antho et Manon. On les a doublés avant le péage de Nantes, on a halluciné. Ils se sont pris des bouchons suite à un accident à la sortie de Bordeaux. Big Up à eux qui ont déchargé le camion à 1h du matin, après plus de 6h de route. A minuit, j’étais rentré après avoir déposé les potos.

J’ai passé un super week-end avec les copains, fais de belles rencontres aussi. Je vous donne rendez-vous le samedi 16 juin 2018 pour la Kenavo Jam des Pelles Usées. Je sens bien la caté 40+ là aussi, Trail, Ghetto Park, Aire de Flat, camping sur place. Retiendez la date les gens. Bises à tous.
Franck Belliot

En bonus 2 videos complémentaires montées à la sauce Mini et Belliot, avec des gentils contributeurs cités à la fin. Qu’ils en soient moultement remerciés.

1989 Démo Team V2000 – Supercross Maastricht

Démo du team « V2000 » à l’occasion du Supercross International de Maastricht (Pays-Bas) avec Philippe Pereira, Johnny Petit, Valéry Botétème, Jean-Claude Loubrier et Guillaume Debuzelet, coachés par Jacky Frattini (*) ! Plus quelques images des légendes du SX, Jean-Michel Bayle et Ricky « Bad Boy » Johnson!
Il semblerait même que Jean-Michel et Ricky aient taxé des BMX au team pour aller s’amuser sur la piste de SX… Nous n’avons malheureusement pas les images… En revanche, nous avons les images du team entrain de s’amuser sur la piste de supercross avant le show, les images du team en mode touriste dans les rues de Maastricht, et surtout les images du team en pleine démo sur une aire de free bien moisie, avec prise d’élan au rabais pour envoyer sur le quarter…

(*) Pour ceux qui l’ignorent, Jacky Frattini était à l’époque le manager du team de free Vélo 2000, composé entre autre de Philippe Pereira, Valéry Botétème, Jean-Claude Loubrier, Armin Batoumeni… Il était également le créateur du fameux spot de Longjumeau, avec ses rampes mythiques et ses nombreux freestylers ! Jacky a activement participé au développement du free en France et à l’ascension de ses poulains, Philippe Pereira en tête, et sa caméra n’était jamais très loin… On est donc super heureux de pouvoir vous proposer ce témoignage vidéo exclusif, grâce à la complicité de Jean-Claude Loubrier qui a déniché les cassettes et de Vincent Garreau qui nous a ressorti un vieux camescope Hi8 du grenier pour numériser tout ça ! Un gros gros merci à eux !

1988 – Bercy 5 – Footage amateur

Dimanche 6 Novembre 1988 était organisé le 5ème Bicross International de Paris-Bercy, l’événement « bicross » annuel incontournable à l’époque! Cette année-là, j’avais la chance d’être à l’intérieur du POPB, en spectateur! Des heures de trajet en car depuis Mâcon, direction la capitale, sans savoir à l’avance quels ricains on allait avoir la chance de voir en vrai… Je me revois encore dans ce temple du bmx « totally out of control », vibrant au moindre exploit! C’était juste dingue… Un souvenir incroyable!
Si tu veux revoir les différents sujets diffusés à la TV à l’époque, ça se passe par là… Mais si tu veux de l’inédit, des images amateurs exclusives filmées au cœur de l’arène, c’est ici que ça se passe!

Alors on attaque direct avec une exclu oldschoolbmxfrance, 55 mn d’images totalement inédites filmées depuis les gradins par Mr Baudeau de la ligue Rhône-Alpes: essais, courses des pros, démo de Brian Blyther et Mat Hoffman… Des images précieusement conservées par Arnauld Grégoire:

Et du côté de Melle (79), un autre caméraman avait lui-aussi réussi à rentrer dans le POPB avec sa caméra. Merci à Jean Mary Poupinot pour ces 60 mn d’images incroyables mélant race et free:


Et dans le même temps, Jacky Frattini, qui avait fourni les rampes pour le show, a eu l’excellente idée de filmer depuis l’aire de free. Voici donc les images des entrainements de Philippe Pereira (RIP) et Christophe Chevalier quelques heures avant le show, dans un POPB encore vide, suivies de celles de Brian Blyther et Mat Hoffman! Des images exclusives, usées par le temps, au cœur des répèts:


Jacky Frattini a également filmé le show de free des meilleurs français du moment, Messieurs Philippe Pereira, Christophe Chevalier et David Chabert dans un POPB survolté! Avant d’enchainer avec le show très très aérien de Messieurs Brian Blyther et Mat Hoffman, chauffés à bloc par un The Duke survolté, au milieu de 13000 spectateurs surexcités! Des images exclusives, un peu bancales, au cœur de l’action:


1992 – Backflips Jam – Longjumeau

Depuis le 18 Mars 1990, le fameux backflip de Mat Hoffman à Bercy est progressivement devenu le trick à copier à travers le monde ! Et Samedi 10 Octobre 1992, du côté de Longjumeau, sur la célèbre funbox de Jacky Frattini (*), une bande de freestylers s’est motivée pour se mettre la tête à l’envers, avec plus ou moins de réussite… Comme à son habitude, Jacky était au pied de la box, caméra au poing, pour immortaliser ce moment historique ! Ces chaleureux commentaires pendant qu’il filme témoignent de l’intensité du moment… Magique ! En tout cas, les matelas a priori prêtés par la municipalité s’en souviennent certainement…
Avec dans le rôle des « backflips men » : Thomas Caillard, Johnny Petit, Stéphane « Bones » Vervins, Cédric Lessard et Jean-Claude Loubrier.  Stéphane « Shogun » Meneau, Boris Butul et Julien Pouplin n’auront pas réussi à se retourner le cerveau, pas cette fois en tout cas…
Voici donc en exclusivité les images inédites de cette jam mémorable:

A l’époque, Shogun m’avait filé une courte vidéo de cette jam (ci-dessous), filmée d’un autre angle par son pote Olivier « Large Ray » il me semble… L’effet avait été radical sur le crew lyonnais avec qui je ridais et on avait rapidement improvisé la même chose du côté de la piste de bmx de Limonest. On peut voir tout ça dans la vidéo Gerbouz

Le fanzine Mental, distribué avec le magazine Tracks, en avait fait un petit article:

(*) Pour ceux qui l’ignorent, Jacky Frattini était à l’époque le manager du team de free Vélo 2000, composé entre autre de Philippe Pereira, Valéry Botétème, Jean-Claude Loubrier, Armin Batoumeni… Il était également le créateur du fameux spot de Longjumeau, avec ses rampes mythiques et ses nombreux freestylers ! Jacky a activement participé au développement du free en France et à l’ascension de ses poulains, Philippe Pereira en tête, et sa caméra n’était jamais très loin… On est donc super heureux de pouvoir vous proposer ce témoignage vidéo exclusif, grâce à la complicité de Jean-Claude Loubrier qui a déniché les cassettes et de Vincent Garreau qui nous a ressorti un vieux camescope Hi8 du grenier pour numériser tout ça ! Un gros gros merci à eux !

1987 – AFA Masters with Jean Somsois – Wayne, NJ (USA)

Petite rareté vidéo exclusive avec un des runs américains de Monsieur Jean Somsois…
On en avait entendu parler dans Bicross Mag à l’époque, peu de photos avaient filtré, encore moins de vidéos… Mais c’était sans compter 30 ans plus tard sur la découverte par David Chabert d’une vieille cassette VHS oubliée…
Octobre 1987, en pleine explosion du free, le Team BLIX s’envole pour New-York, sous l’impulsion de son très dynamique manager, Philippe Roman. Trois de nos meilleurs riders français, Jean Somsois, David Chabert et Patrice Ginoyer font donc partie de l’aventure. Leur mission: participer au Round #5 des AFA Masters de Wayne, New Jersey au milieu de la crème des freestylers US de l’époque! Gros challenge pour ces freestylers plutôt habitués aux grosses démos nationales et autres contests européens! Régis Gaudrot les avait rejoint sur place, et Erick Marchello avait eu la très bonne idée de lui confier sa caméra pour immortaliser ce moment dingue!

Visite de la Statue de la Liberté à New York, avec de gauche à droite Philippe Roman, Jean Somsois, David Chabert, Regis Gaudrot et Patrice Ginoyer.

Philippe Roman : « C’était notre premier voyages aux US, il y en a eu 3 dans le cadre du Team. Nous avions réservé au YMCA de la 34th Street (NDLR: sorte d’auberge de jeunesse). Nous sommes restés 8 jours dont 2 sur le contest qui se déroulait dans le New Jersey, et le reste à se balader dans Manhattan. Régis Gaudrot avait lui aussi fait le déplacement de son côté et nous avons passé 3 jours avec lui, un dans Manhattan et les deux du contest. Didier Coste nous avait pour sa part rejoint sur la compétition.
Pour l’anecdote, le YMCA n’était pas très propre, surtout au niveau des sanitaires. Je me souviens la fois où David s’était retrouvé entre 2 géants noirs (inoffensifs mais spectaculaires) dans les douches dont les rideaux étaient lacérés et déchirés…
Et les urinoirs étaient particulièrement sales, Patrice nous avait sorti qu’il avait lu quelque part que le sida pouvait s’attraper dans les toilettes par rétro-projection. A la suite de ça, nous pissions tous à au moins 50 cm des urinoirs… »
🙂

David Chabert : « Je confirme le coup de la douche au YMCA! (…) Cette période sera inoubliable pour moi, grâce à Philippe ; c’est lui qui avait toutes ces bonnes idées de voyages et qui se battait pour qu’on les réalise. Je venais de participer et de gagner aux Championnats du Monde de Carlisle et quelques semaines plus tard on se retrouvait dans un avion pour New-York, avec un petit bémol pour moi car je m’étais blessé quelques jours avant le départ… Je n’ai pas pu participer à ce contest, mais par contre ce voyage m’a fait énormément progresser et pour le Bercy 1987 avec Régis, j’avais plein de nouveaux tricks. »
David Chabert souffre donc d’une entorse, Patrice Ginoyer a un épanchement de synovie, et en bricolant son vélo, Régis Gaudrot s’est cassé le pouce… Pas de bol pour le camp français! Ne reste donc que Jean Somsois pour défendre nos couleurs…

Jean Somsois : « Pour le contest, on s’entrainait sur un parking à côté de la salle. J’essayais de rentrer ma routine mais j’étais trop stressé, je ratais tout… Tout était géant là-bas! On connaissait personne, on n’était pas super bon en anglais… Tu croisais des mecs comme Woody Itson ou RL Osborn, la star des stars, des icônes inaccessibles… J’étais dans la catégorie de Joe Johnson, super impressionnant! J’ai vu Joe Gruttola faire les 1ers wallrides, j’étais scotché! Et j’ai rapidement importé ça en France… Dominguez nous impressionnait avec ses énormes fackie air ! Il y avait une impression assez irréelle là-bas, qu’avec des tricks que t’as jamais vu nulle part, c’était un vrai électrochoc! On n’avait pas de vidéo à l’époque, pas de web, que des magazines… Et au moment de faire mes runs, autant en flat qu’à la rampe, j’étais en panique totale, plus de force dans les jambes, j’étais super impressionné… »
Résultats de Jean en « 16/18 ans Experts »: 26ème en flat et 13ème en rampe! On vous laisse découvrir en exclusivité intergalactique le run de 3 mn de Jean en flat, suivi de quelques images d’autres flatlanders amateurs, dont Kevin Jones, Gary Pollack, Krys Dauchy… Le staff du contest confisquera la caméra des français au tout début des runs des pros…

David Chabert : « Les quelques images du contest ont été filmées par Régis Gaudrot , Patrice Ginoyer et moi avec la caméra d’Erick Marchello! On entend donc les voix de Régis et Patrice, et mes rires par moment, surtout pendant le passage de Robert Peterson sur lequel on a vraiment déliré car il avait un style vieillot… Puis un gars du staff du contest est venu nous prendre la caméra au moment du passage des pros en flatland! On a quand même réussi à filmer Kevin Jones, qui n’était pas encore pro à l’époque mais qui était déjà très bon et novateur… »

De nombreux runs de flat sont dispos sur la page du contest sur le 23mag, et voici deux vidéos « best of » pour la rampe pro :


Et côté magazine, Bicross Mag avait consacré un reportage complet à ce contest dans son numéro 63, avec des photos bien dingues pour l’époque. Une suite était même promise pour le numéro suivant, mais on ne la verra jamais…

Et du côté US, je me souviens du sujet dans American Freestyler de Février 88:

2017 – WALL TO WALL – The Birth of the Freestyle Movement

Alors là, collector ! Je n’en suis qu’à la page 100 sur 240 et je peux vous dire que ce bouquin de Dom Phipps est une tuerie, un must have, un immanquable et j’en passe… C’est passionnant. Une préface de Bob Osborn, qui nous expliquera plus tard comment sont nés BMX Action et Freestylin, avec le concours de Bob Haro qui est venu habiter chez les Osborn, puis de Club Homeboy avec le concours d’un certain Spike Jonze qui nous explique d’où provient ce surnom. La naissance du mythique Skatepark d’Upland et plein d’autres choses issues des témoignages de ces légendes qui ont contribué à la naissance du BMX Freestyle aux USA. Parmi eux, et non des moindres, Bob Haro, Bob Osborn, Bob Morales, Don Hoffman, Stu Thomsen, Mike Dominguez, RL Osborn, Eddie Fiola, Dean Bradley, Ron Wilkerson, Craig Campbell, Todd Anderson, Scott Freeman, Kevin Martin, Maurice Meyer, Gary Turner, Brian Blyther, Eddie Roman, Fred Becker, Dizz Hicks, Mike Buff, Josh White, Dave Voelker, Spike Jonze, Mark Lewman, Andy Jenkins  et bien d’autres…
Alors pour 60€ port compris, offrez-vous ce passionnant bouquin (en anglais, mais ça vous fera un entrainement pour vos prochaines vacances… 🙂 ) et illustré de pas mal de photos inédites !
C’est par là ou cliquez sur l’image ci-dessous…

Pour ceux qui avaient commandé le collectible package, voilà ce qu’ils ont reçu ou vont recevoir…

Et pour ceux qui voudrait écouter Dom Phipps parler de son livre (en anglais), nos amis de Dig ont enregistré un passionnant podcast avec lui :

1988 – Eddie Fiola: King Of The Skateparks

Pas sûr que beaucoup de français  aient vu cette vidéo à l’époque, et certainement pas dans cette qualité… Elle était sortie après la GTV et après la GT Demo Tape, Fiola venait de quitter GT. Il était alors sous contrat avec Vans qui en avait profité pour participer à cette vidéo récapitulative. Une interview « fil rouge » de Fiola, menée par McGoo dans le salon du King, et ponctuée de flashbacks…
Merci à Scott Sliwinski pour la trouvaille.

« Dans les années 80, Eddie Fiola était connu pour avoir remporté le titre de King Of The Skatepark de 1982 à 1986. Son nom était largement associé à la marque GT. Et après avoir quitté la marque en 1987, Fiola s’est lancé dans des démos pour Vans. Au début des années 90, il s’est lancé dans une carrière de cascadeur à Hollywood. Son « rôle » le plus connu au cinéma en tant que cascadeur est probablement sa doublure de Cru Jones , dans le film « RAD »!.. »  DIG #65

1989 Finale Open Nada – La Villette / Paris

Samedi 4 Octobre 1989, sous la Grande Halle de la Villette à Paris, se déroulait la quatrième et ultime étape de l’Open Nada, lancé quelques mois plus tôt par Pierre Paret et le staff de BXM, Armen en tête. Cet événement était remonté à la surface en 2011 lors du décès de Philippe Pereira, avec le partage sur Facebook d’une photo dingue et inédite d’un cross-over avec Jean Somsois…

Jacky Frattini et sa caméra

Et grâce aux archives de Jacky Frattini (*), précieusement conservées et fraîchement numérisées, nous voici en mesure de vous proposer la vidéo de ce fameux cross-over, et je dirais même plus de ces fameux cross-overs! Jean se souvient de ce moment particulier: « Je voyais rouler Philippe comme un dieu et maîtriser parfaitement le whip. Alors je lui ai demandé si il voulait tenter un cross-over, moi en whip et lui en big air. Et il a fait un putain de condor !!! Après on s’est dit : cross-whip ? Bingo, on y est allé. On a réglé notre vitesse et c’est passé. C’était un moment où l’on était dans le truc en oubliant tout ce qui était autour. J’aurais bien aimé faire plus de show avec lui. Il me donnait confiance. Puis on a fait une deuxième tentative, j’ai touché sa roue je crois et il a chuté… Il n’y avait aucun esprit de compétition, c’était ça les contests Nada« 
Allez hop, pour découvrir ces méchants tricks (dès le début de la vidéo) et une bonne partie du contest flat et rampe, le tout commenté en live par Jacky, ça se passe par là :


Avec par ordre d’apparition :
. en flat : Erick Marchello, Alexis Desolneux, Armin Batoumeni, Sébastien Bonnot, José Delgado, Valéry Botétème, David Chabert, Laurent Séries, Bruno Peyrichoux, Alain Massabova, Patrice Kharoubi, Lotfi Hammadi…
. à la rampe : Johnny Petit, Philippe Pereira, Jean Somsois, Guillaume Debuzelet…

Et pour en savoir plus sur ce contest, l’article de Bicross Mag #83 de Novembre 1989:

(*) Pour ceux qui l’ignorent, Jacky Frattini était à l’époque le manager du team de free Vélo 2000, composé entre autre de Philippe Pereira, Valéry Botétème, Jean-Claude Loubrier, Armin Batoumeni… Il était également le créateur du fameux spot de Longjumeau, avec ses rampes mythiques et ses nombreux freestylers ! Jacky a activement participé au développement du free en France (sur les contests Nada entre autre) et à l’ascension de ses poulains, Philippe Pereira en tête, et sa caméra n’était jamais très loin… On est donc super heureux de pouvoir vous proposer ce témoignage vidéo exclusif, grâce à la complicité de Jean-Claude Loubrier qui a déniché les cassettes et de Vincent Garreau qui nous a ressorti un vieux camescope Hi8 du grenier pour numériser tout ça ! Un gros gros merci à eux !

1990 Championnat Ile-de-France AFF – Clichy

Fin 1990, du côté de Clichy avait lieu une manche du Championnat AFF de Free, le Championnat IDF pour être précis. L’évènement n’avait pas été franchement relayé dans Bicross Mag à l’époque, hormis une minuscule photo de Stéphane Curaudeau en backflip sur un des banks! Le premier backflip fackie français en France! Oui oui, vous avez bien lu! C’était quelques mois après le backflip historique de Mat Hoffman à Bercy, et celui de Steph était malheureusement passé quasi-inaperçu!! Shogun nous confirme : « C’était une première en France, il le maitrisait déjà sur son quarter et l’avait déjà rentré en démo en Allemagne. »
Bref, 27 ans après, on a dégoté quelques rares images, filmées à l’époque par Jacky Frattini: des extraits de runs de flat de Lotfi Hammadi, Thomas Loison, Patrice Kharoubi, Yohan Vega, puis quelques images de banks avec Pat Kharoubi et enfin Stéphane Curaudeau se mettant la tête à l’envers…

 Et la discrète photo de ce moment historique dans le Bicross Mag #95 :

A noter également quelques détails de ce contest dans l’étrange magazine « Sticker Skate » #3

French BMX History