2013 A Wicked Ride

« A Wicked Ride » est le dernier documentaire en date s’intéressant aux racines du freestyle, un docu vidéo signé Scott Moroney, un ancien ramprider pro des années 80, secondé pour le coup par Dennis Langlais et Jeff Winston! Et contrairement à son illustre prédécesseur « Joe Kid on a Sting-Ray », sorti il y a 9 ans, celui-ci met l’accent sur une région des Etats-Unis qui fut moins exposée médiatiquement que la Californie à l’époque du gros boum du BMX, la Nouvelle-Angleterre! Le choix peut sembler surprenant mais si je vous parle de Joe Johnson, Dennis Langlais ou encore Kevin Robinson, je suis sûr que vous aurez envie d’en savoir plus…

Les plus anciens d’entre vous ont normalement tous déjà dû voir et revoir l’excellent documentaire signé Mark Eaton et John Swarr, Joe Kid On a Sting-Ray. Et les plus jeunes devraient se jeter dessus au plus vite pour mieux comprendre les origines de notre sport, race et free confondus… Ce docu s’intéressait surtout à la Californie, là-même où un certain Scott Breithaupt avait lancé la vague du Bicycle Moto-Cross à la fin des années 70, rapidement suivi par les industries du coin, et là-même où les magazines Freestylin, BMX Action et autres BMX Plus propageaient la bonne parole all over the world!

Sauf qu’à la même époque, le BMX démarrait également de manière plus confidentielle et moins médiatique dans d’autres coins du monde. En 1984, alors que nos yeux brillaient devant les aérials télévisés de Fiola et Osborn à Bercy, d’autres riders, moins médiatisés, enflammaient également les foules de l’autre côté des Etats-Unis, tout au Nord de la Côte Est, en Nouvelle-Angleterre pour être précis!

Scott Moroney, réalisateur du documentaire
Scott Moroney, réalisateur du documentaire

Scott Moroney, ancien freestyler du Moutain Dew/GT Trick Team, a bien connu cette époque et a réussi 30 ans après à fédérer des centaines d’anciens riders de cet état, notamment via les réseaux sociaux. Un système de crowdfunding a ensuite permis le financement et la réalisation de ce documentaire unique. Deux années de travail pour réaliser ce docu, des heures et des heures d’interviews, des centaines de VHS récupérées à droite à gauche, et voilà plus d’1h44 d’images inédites de la grande époque du free! Mesdames et Messieurs, je vous présente le très chouette documentaire oldschool « A Wicked Ride »!

MoutainDewGTLe docu démarre logiquement avec un historique du bmx dans les 6 états de la Nouvelle-Angleterre. Il suffirait de changer les noms des riders et des lieux de riding pour que chacun d’entre nous (je parle pour les plus anciens) se reconnaisse dans ces moments forts, lorsque le bmx était entrain de naître sous nos yeux! Les images sont malgré tout inédites, certains tricks également, les riders inconnus s’enchainent avec un niveau équivalent à celui des très médiatisés freestylers pros de la Côte Ouest, ceux-là même qui à l’époque parcouraient le monde à grand coups de tournées promos! On découvre un Dennis Langlais encore méconnu qui tape des aérials à des hauteurs stratosphériques sur des banks bien bancals, très loin de l’image qu’il nous a laissé lors du Supertour ou du Megafree quelques années plus tard… Les nombreuses images de riding sont entrecoupées d’interviews récentes de riders plus ou moins connus, les anecdotes s’enchainent, genre Joe Johnson super fier d’avoir eu l’autographe d’Eddie Fiola lors d’une tournée GT sur la Côte Est…

Scott Moroney dans les airs
Scott Moroney dans les airs

Puis le réalisateur s’intéresse au 1er « vrai » Contest AFA Masters organisé en Nouvelle-Angleterre, en Août 1985 à Fitchburg, la première vraie rencontre entre les mégastars californiennes du free et les riders locaux méconnus. Les Osborn, Fiola, Aparijo et autre Dominguez avaient fait le déplacement sans penser une seule seconde qu’ils seraient inquiétés par des freestylers dont quasi-personne n’avait entendu parler… Genre Paul Delaiarro qui se balance en cherrypicker-drop-in du haut du banks, son trick signature…

Rob LeClair - Kickturn one foot one hand
Rob LeClair – Kickturn one foot one hand

Ou encore Robert Paul LeClair qui rentre le premier cancan-no-foot de l’histoire, trick « récupéré » un mois plus tard par un célèbre californien présent ce jour-là… Et Jeff « Rambo » Larson, le cascadeur du coin totally out of control et qui se jette comme un fou pour impressionner Mike Dominguez… « Rambo » tape les plus gros aérials de la vidéo, oubliant parfois qu’il faut se réceptionner vivant… Ses 3-6 sont énormes, il tente même d’innover avec un drop-in impossible, une sorte de nose-pick-fackie assis à l’envers sur le guidon! Le truc où t’es sûr de prendre cher…

Bref, on sent à travers les nombreuses interviews récentes qui entrecoupent ces images de riding que même avec 30 ans de recul les stars de l’époque ne rigolaient pas trop en découvrant que le reste du monde avait aussi un pur niveau!

Puis Scott Moroney fait ensuite quelques focus plus détaillés sur les figures emblématiques et incontournables de la Nouvelle-Angleterre. Chris Lashua ouvre le bal, un freestyler qui a fait ses premières armes sous les couleurs du Mountain Dew/GT Trick Team avant de collectionner les couvertures de magazines.

Dennis Langlais, Big Air
Dennis Langlais, Big Air

Puis le très aérien Dennis Langlais est à son tour mis en avant. Fiola évoque les 6 jours de Bercy à Paris qu’ils ont vécu ensemble en 1986, avec les banks les plus pourris sur lesquels ils n’aient jamais ridé. Dennis s’en foutait royalement, il pouvait rouler sur n’importe quoi, et ça mettait une pression de fou à Eddie, habitué à ses rampes californiennes parfaites : « Merde, s’il ride cette daube, j’suis aussi obligé d’y aller, maintenant! Et surtout je dois aller plus haut que lui… »

Dennis Langlais - Six Jours de Bercy 1986
Dennis Langlais – Six Jours de Bercy 1986

Et malgré cette faculté à pouvoir rider sur n’importe quoi, Langlais se souvient également très bien de son Supertour français en 1985, avec des rampes « unbelievably bad »! Même encore aujourd’hui il ne comprend pas ce mauvais délire…

On enchaine avec un portrait du flatlander Hutch, Darren Pelio, incroyable machine de précision et de vitesse, avec déjà des rolling tricks bien violents pour l’époque…

Joe Johnson sous les projecteurs
Joe Johnson sous les projecteurs

Puis c’est au tour de Joe Johnson, le ramprider de Nouvelle-Angleterre certainement le plus connu, un rider super discret, super smooth, qui explosait littéralement sur son bike. On le voit à ses débuts dans son jardin, dans son « BMX Freestyle Paradise », avant de le voir atteindre des hauteurs de dingue! Et lui aussi a inventé un trick mémorable, le célèbre tailwhip-air, toujours à la mode quelques 26 ans après! On découvre avec émotion les images de la fameuse première fois au Contest AFA de Wayne en 1988, avant d’apprécier son premier double tailwhip-air quelques mois plus tard lors d’un KOV au Canada. Joe explique précisément comment il en est arrivé à faire ce trick, il se souvient que Dennis McCoy lui avait dit qu’essayer de faire un tailwhip dans les airs était une perte de temps! Un très chouette moment du documentaire….

Et tous ces riders ne seraient certainement pas devenus ce qu’ils sont, ou ont été, sans un certain Ron Stebenne, le créateur et manager du Mountain Dew/GT Trick Team, le premier vrai show de free itinérant de la Côte Est. Ce mec-là a tout fait pour la promotion du free en Nouvelle Angleterre et au-delà, dévoué corps et âme, tentant de se rapprocher du rêve californien…

Puis le documentaire se termine sur un autre rider qui a beaucoup fait parler de lui également, plutôt dans les années 90 avec les premiers BS Comp, le rider le plus « successfull » de Nouvelle-Angleterre, Monsieur Kevin Robinson! Dennis McCoy se souvient très bien de la première fois où ce rider a débarqué sur un contest, sortant de nulle part, et déchirant tout sur son passage! Jusqu’à ce jour incroyable de 2006 où il a rentré son premier double-flair en big rampe en direct devant les caméras d’ESPN… C’était aux X-Games, et l’entendre raconter la manière dont il a vécu tout ça est juste énorme!

BMX Hall Of Fame 2013 - Matt Bergman, Jeff Winston, Scott Moroney, Dennis Langlais
BMX Hall Of Fame 2013 – Matt Bergman, Jeff Winston, Scott Moroney, Dennis Langlais

Outre les images d’archives inédites et nombreuses, le documentaire est très riche en interviews et anecdotes. Des interventions très courtes, bien ciblées, qui enrichissent le propos, avec souvent une pointe d’humour de la part du réalisateur… Les visages connus s’enchainent : Bob Haro, Martin Aparijo, Dave Nourie, Brian Blyther, Eddie Fiola, Windy Osborn, Dennis McCoy , Ron Wilkerson et tant d’autres…

Il n’existe qu’en version anglaise non-sous-titrée, avec Kevin Martin au micro, mais ce n’est pas très compliqué à comprendre, tant l’histoire nous semble familière… Les versions DVD et Blu-ray sont malheureusement devenues collector depuis leur sortie fin 2013, tout est sold out ! La seule solution reste le téléchargement légal en échange de 9,97$, au bout de ce lien :

http://awickedride.vhx.tv

John Lawson
John Lawson

Allez hop, vous n’avez plus qu’à l’achetez, ne serait-ce que pour soutenir l’initiative et le boulot réalisé!… Et j’dis pas ça parce que j’ai mon nom au générique de fin, hein…
En tout cas, pour conclure, dans tous les coins du monde, dans chaque pays, dans chaque ville, on a tous eu une histoire équivalente, on a tous des références similaires, ce qui fait qu’au final ce documentaire c’est Notre histoire, l’Histoire du BMX !

Tous les détails et extraits ici : http://awickedride.com

Seb Ronjon pour ART & Oldschool BMX France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BMX Memories from past and present